Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vie ne tient qu'à un fil - #Louis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: La vie ne tient qu'à un fil - #Louis   Mer 13 Mai - 18:11


    Début d'après-midi, j'ai promis à ma maman de passer la voir au Centre Hospitalier Saint-Anne. Même si mon emploi du temps est un pu chargé pour le moment, j'essaie toujours de la caler entre deux... La famille avant tout puis pour le moment, il ne me reste plus qu'elle puisque je fais la tête à mon père. Inutile d'en savoir plus, ça ne regarde que moi et.. moi !J'arrive donc là-bas vers les deux heures et je me rends vers sa chambre avoir de toquer et d'y rentrer. J'ai pris l'habitude de venir maintenant même si je préfère passer mon après-midi autre part que dans un centre psychiatrique mais ça, on ne le choisit pas malheureusement. A entendre ma mère au téléphone- quand elle veut bien parler - tout va bien mais en vrai, je sais très bien qu'elle ne va pas bien et je le vois de jour en jour. Ca me fait de la peine parce que je ne sais pas comment l'aider pour qu'elle aille mieux et puis quand elle va bien, elle rechute quelques mois après, un peu comme de la drogue en fait. Je rentre donc dans sa chambre et je la vois assise dans son fauteuil à regarder le mur enfin, fixer plutôt...Oui, on va dire ça comme ça..

    - Coucou maman !

    Pas de réponse rien, comme d'habitude.. Je m'approche d'elle pour lui faire un bisou, peut être qu'elle répondra mais non, toujours rien.

    - Je t'ai ramené des fleurs, elles sont belles regarde !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à un fil - #Louis   Mer 13 Mai - 18:27

La vie ne tient qu'à un fil. Je le sais puisque je le vis tous les jours. On ne peut pas sauver tout le monde, même si on le voudrait. Ce métier n'est pas aussi facile que l'on croit. On met de notre personne et quand un patient revient parce que ça ne va pas, cela nous mine. Du moins c'est mon cas. J'ai décidé de devenir psychiatre pour que mon enfance n'arrive pas aux autres. Retrouver sa mère égorgée dans la cuisine dans une mare de sang, je ne souhaite cela à personne, même pas à mon pire ennemi. Aujourd'hui lorsque je vois le dossier je sais de qui je vais devoir m'occuper. Un soupire s'échappe d'entre mes lèvres alors que je m'apprête à ouvrir la porte. Sa fille est déjà présente. Je me fais silencieux. Comme j'aimerais qu'elle soit heureuse, qu'elle trouve le bonheur, seulement je ne peux rien y faire. Je ne suis que le psychiatre qui s'occupe de sa mère, même si j'ai l'impression de me revoir enfant. Elle est adulte c'est vrai, mais devant cette réalité que l'on soit petit, adulte ou sénior on reçoit une gifle en plein visage, un tsunami qui s'abat en nous pour qu'à la fin reste seulement le vide. Un immense vide que personne ne peut combler. Frappant à la porte, j'entre et je souris. "Bonjour Mélinda." Je tends ma main pour qu'elle la sert. "Alors madame Catalan, comment allez-vous aujourd'hui ? Votre sexy docteur est arrivé." Je souris, évidement elle ne me donne aucune réponse ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à un fil - #Louis   Mer 13 Mai - 18:41

    Voir ma mère dans cet état me fait de la peine, tellement de la peine que j'en ai même envie de pleurer mais je ne le fais pas, pas devant elle en tout cas. Elle ne parle plus vraiment mais elle voit et elle entend... Je pose mon regard sur la porte qui s'ouvre et je reconnais la tête, en même temps pas très difficile à reconnaître. Il s'occupe de ma mère depuis sa première admission à l'hôpital.

    - Bonjour Louis !

    Je lui souris avant de lui serrer la main puis je pose mon regard sur ma mère qui encore et toujours, ne donne aucune réponse. Je soupire doucement ne sachant pas vraiment quoi dire ni quoi faire d'ailleurs.

    - Maman.. ? Le docteur est là, il vient voir comment tu vas aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à un fil - #Louis   Mer 13 Mai - 18:49

Chaque fois qu'un parent va mal, que cela soit un accident de la route ou un cas de dépression les enfants en prennent un coup. Ils perdent leur innocence pour devenir adulte en un rien de temps. C'est du moins ainsi que je l'ai vécu. On ne sait pas ce qu'est la mort tant que l'un des nôtres n'est pas parti. Parfois je me demande ce qui aurait été le mieux pour moi. La voir souffrir ou la laisser mourir ? Je n'ai jamais trouvé la réponse. Encore au jour d'aujourd'hui je suis totalement perdue. Bien entendu j'aurais aimé, par égoïsme, garder ma mère. Encore aujourd'hui quand j'y repense, je voudrais qu'une seconde, une seule pour la serrer dans mes bras et lui dire que je l'aime. Malheureusement je n'ai pas ce pouvoir et puis se serait l'anarchie si c'était le cas. On a ce que l'on sème, il y a le destin, notre vie est tracée, c'est du moins ce que pense beaucoup de personnes. Ce n'est pas mon avis. J'espère seulement qu'il y a un après pour que je puisse dire à ma mère que je ne lui en veux plus, mais surtout que je l'aime plus que quiconque au monde. Quand Mélinda me salut je lui offre un sourire. Elle parle a sa mère et elle ne reçoit aucune réponse. "Madame Catalan on va tourner le fauteuil pour discuter un peu, vous êtes d'accord ?" Sans attendre sa réponse je m'execute. "Alors, on n'a pas envie de discuter ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à un fil - #Louis   Mer 13 Mai - 18:58

    Je pose mon regard sur ma mère qui a décidé de faire du boudin aujourd'hui. Je me déplace exprès pour venir la voir mais non, elle décide de faire la tête et de ne pas parler. C'est ça qui me fait le plus chier on va dire, je n'aime pas venir pour au final, que dalle, rien du tout ! Même pas un sourire, ni un bonjour, rien de tout ça.

    Je soupire un peu, surtout quand ma mère fait un signe négatif de la tête. C'est vraiment mais vraiment pas cool de sa part. Elle a vraiment décidé d'ennuyer son monde aujourd'hui.

    - Tu pourrais faire un effort maman !

    Bras croisés, je regarde ma mère pour lui faire comprendre d'arrêter de faire la tête et d'écouter un peu le médecin qui en plus, est super sympa. Voyant qu'il n'y a aucun résultat, je décide de sortir de la chambre. Peut être que le problème vient de moi après tout.

    - Je vais sortir, peut être qu'avec toi, elle parlera...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à un fil - #Louis   Mer 13 Mai - 21:16

Le plus difficile est toujours pour la famille. Quand on est atteint d'une maladie psychique on ne peut pas se faire comprendre. Il faudrait être dans la tête du patient, savoir ses pensées et nous n'en sommes pas encore là en médecine. Tout ce que l'on peut faire c'est les aider pour qu'ils puissent moins souffrir et cela avec des médicaments qui pour la plupart abrutisse. Ou est le juste milieu ? On essaye de faire au mieux avec eux, mais est-ce que cela ne servirait pas qu'à les endormir ? Moi même je me pose la question parfois. Vaut-il mieux les endormir pour éviter qu'ils souffrent ? Ou faudrait-il qu'on les laisse souffrir jusqu'au jour ou ils en finissent avec la vie ? Ou est la vérité ? Que faut-il faire réellement pour les aider ? Je suis pris de désespoir lorsque je vois madame Catalan dans cet état. "Aller, un petit effort." Je lui dis, mais rien pas un mot. Pas un sourire, je ne sais même pas si elle me reconnait. Quand sa fille décide de sortir je soupire. Elle souffre elle aussi, elle fait partie des personnes qui subissent, qui prennent les coups, mais qui ne dit rien. Après quelques minutes seul avec sa mère sans que je lui tire le moindre mot, je rejoins Mélinda dans le couloir. Fermant la porte, je lui esquisse un mince sourire avant de lui dire : "Depuis mon arrivé elle n'a rien dit. Il va falloir attendre qu'elle se décide à parler malheureusement. Comment le vis-tu ?" Je pose mes mains sur ses épaules et je lui dis : "On va boire un café ? Cela ne nous fera pas de mal."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à un fil - #Louis   Mer 13 Mai - 21:27

    Je décide de sortir dans le couloir en attendant. Peut être que si elle est seule avec le médecin, elle parlera. Je soupire une fois dehors, ne pas trouver de solution me rend folle, ce qui tombe bien, je suis tombée dans le bon service.

    Non plus sérieusement, il est difficile de voir un membre de sa famille dans un tel état, de plus c'est la personne avec qui je me sens le plus proche alors ça fait encore plus mal de la voir ainsi et de ne pas savoir quoi faire.
    Je sèche vite mes quelques larmes qui coulent sur ma joue avant de sortir un mouchoir pour me moucher. En entendant la porte s'ouvrir et se refermer, je relève ma tête vers Louis avant d'hausser les épaules en l'entendant.

    - Pas super bien... Venir pour au final la voir comme ça, c'est vraiment plus possible..

    Ce qui est vrai d'ailleurs. La voir comme ça tous les deux jours, c'est insupportable pour moi et surtout ne rien savoir faire.

    - Oui bonne idée, allons y !

    Il est vrai que je dors pas vraiment bien depuis quelques jours et que j'ai une tête de zombie alors un café me fera sûrement du bien.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à un fil - #Louis   Jeu 14 Mai - 18:01

J'admets que je suis perdu. Je n'aime pas cela. Mes idées s'embrouillent alors que je me demande comment je vais faire pour que mère et fille puissent renouer un jour toutes les deux ... Cette situation n'est pas évidente, ni pour Mélinda ni pour madame Catalan. Alors lorsque je la rejoins dans le couloir je suis dépité. Que dire ? Que faire ? Heureusement l'idée d'aller boire un café à la cafétéria me vient. Je lui propose et nous nous en allons pour trouver un ascenseur. Je ne suis pas habitué à en prendre. Je préfère de loin les escaliers sauf si un patient se trouve avec moi bien évidement. Je fais ainsi du sport en montant et descendant les étages à pieds, mais la vérité est ailleurs. Je n'aime pas les endroits petits. Je déteste les ascenseurs, j'en ai une phobie atroce. Montant dans celui-ci je sers les poings et je pince mes lèvres. Heureusement nous arrivons au rez-de-chassée rapidement -c'est vrai que c'est quand même pratique- pour rejoindre le café. La laissant sortir en première je place une main derrière son dos. Nous arrivons à notre commande. Une fois tâche faite nous nous asseyons dans une table reclus afin que personne n'entende notre conversation. Attrapant le muffin aux fruits rouge, je le réduis en miette pour avaler de petites bouchées. Qui va oser rompre la glace ? Lui souriant très légèrement je lui souffle : "Cela fait du bien de faire une pause. Toutefois je doute qu'elle va parler aujourd'hui ..." Je baisse le regard, je pense à mon incapacité de communiquer avec ma patiente et cela me déçois beaucoup. Je ne suis pas fier de moi, toutefois je vais faire une garde de 72 heures alors peut-être arriverais-je à la faire parler. Du moins c'est le défi que je me lance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à un fil - #Louis   Jeu 14 Mai - 19:11

    Je me dis tant bien que mal que ma mère va aller mieux dans les prochains jours mais la voir comme ça, me fait penser que non, ça n'ira pas mieux dans quelques jours. Je vois bien qu'elle a l'air de ne plus vouloir continuer à vivre et c'est pour ça que j'en veux énormément à mon père, c'est à cause de lui si elle en est là aujourd'hui...

    Je hoche la tête avant de prendre l'ascenseur pour aller prendre un bon café. Un petit blanc s'installe mais que dire ? Je n'ai pas spécialement envie de parler de ma mère, que dire de toute manière ? Qu'elle va aller mieux dans quelques temps ? Quelques secondes plus tard, je sors de l'ascenseur et je me dirige vers la petite caisse pour prendre commande avant d'aller m'asseoir à une table avec Louis. Je pose mon regard sur lui en secouant doucement la tête.

    - Honnêtement.. Tu crois qu'elle va s'en sortir ?

    Oui je me pose cette question, j'ai peur qu'elle se laisse aller et qu'elle parte à tout jamais. C'est horrible de penser ça mais il faut être réaliste aussi, ce n'est pas comme ça qu'elle va s'en sortir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à un fil - #Louis   Lun 18 Mai - 16:33

Je me trouve peiner dans ce genre de situation. Je ne sais pas si sa mère va aller mieux ou non. Elle peut très bien s’être coupé du monde à jamais. Les infirmiers m’ont dit qu’elle prenait ses médicaments, ils le vérifiaient toujours. Il y a t’il de l’espoir ? Je le crois. C’est déjà un immense pas en avant d'accepter le traitement. Elle fait un effort, même s’il semble dérisoire. Je crois en la guérison de sa mère. Du moins je ferais tout pour qu’elle aille mieux. Elle n’a jamais fait de tentative de suicide depuis son retour ici. Cela sont des choses d'apparences futiles, mais cela ne l’est pas. Alors, dans le couloir, un blanc s’installe. Nous rejoignons rapidement le café et nous prenons place. Massacrant toujours mon muffin je redresse le regard quand elle me demande si sa mère peut s’en sortir. Encrant mes prunelles dans les siennes je lui réponds alors : « Elle accepte le traitement. Elle n’a fait aucune tentative de suicide depuis qu’elle est arrivée ici. Ce sont deux points sur lesquelles nous devons nous raccrocher. Elle n’a pas cessé de communiquer avec nous, elle ne montre pas de signe qu’elle ne veut plus s’en sortir, c’est simplement qu’elle reste muette, mais pourquoi ? Je ne le sais pas encore. » Avalant une gorgée je reprends : « Ne t’en fais pas. Je viens de commencer ma garde, elle dure soixante-douze heures, je vais essayer de la faire communiquer davantage. » Je lui souris, avant de poser ma main sur la sienne. « Je vais tout faire pour qu’elle aille mieux, je te le promets. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à un fil - #Louis   Mar 19 Mai - 11:11

    Je savais qu'il y avait de l'espoir mais dans ces moments là, on doute toujours. J'avais de plus en plus peur de perdre sa mère, sachant qu'elle se laissait quand même un peu aller. Etant fille unique, c'est la dernière personne qui me reste, avec mon père évidemment mais je m'étais engueulée avec lui et depuis, on ne se parle plus vraiment...

    - Je sais pas non plus. Avant-hier non plus elle n'a pas parler quand je suis venue la voir. Peut être qu'elle veut rentrer chez elle...

    C'était fort possible aussi, elle ne se sent pas chez elle et c'est bien normal. Pourtant elle sait très bien que si elle ne fait pas d'effort, elle ne sortira pas vite et devra rester jusqu'à ce qu'elle aille mieux. Je ne pouvais pas faire grand chose pour l'aider malheureusement...

    - D'accord, tu me préviens si elle dit quelque chose alors. J'essaierai de venir la voir demain...

    C'était de plus en plus difficile à venir ici, je n'aimais déjà pas trop cet endroit mais venir alors que ma mère ne parle pas, c'est encore pire. Je pose mon regard sur Louis en secouant doucement la tête.

    - Merci... J'espère qu'elle fera un effort aussi


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à un fil - #Louis   Mar 26 Mai - 17:15

Je dois la rassurer. Cela fait partie aussi de mon travail de m’occuper de la famille de mes patients, surtout lorsqu’ils sont seuls et fragiles comme c’est le cas pour Mélinda. Elle risque de craquer, je le sens. Alors, je fais de mon mieux pour trouver les mots. Elle espère un signe de sa mère, quelque chose, ne serait-ce qu’un sourire, qu’un mot, mais en est-elle capable ? Pourquoi reste elle prostré ainsi ? Elle n’a plus qu’une personne dans sa vie : Mélinda. Je ne peux pas les laisser tomber. Il va falloir que je fasse parler sa mère pour que l’on avance pas à pas, certes ce ne seront pas de grands changements au début, mais par la suite ce sera le jour et la nuit. « Écoute. Je vais travailler avec ta mère. Nous n’aurons pas des résultats aujourd’hui, ni dans quelques jours ou semaines. Se seront d’infimes choses qui en continuant s'amplifieront. Tu comprends ? Pour le moment je ne peut rien te promette … Toutefois je ferais tout pour que tu ne perdes pas ta mère, d’accord ? » Je pose mes mains sur ses épaules un instant avant de lui sourire. « Tu veux qu’on remonte pour la voir ? Ou tu préfères rester ici ? J’ai tout mon temps je viens de commencer ma garde. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La vie ne tient qu'à un fil - #Louis   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vie ne tient qu'à un fil - #Louis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
memories in the city :: MEMORIES IN THE CITY fin :: anciens rps-