Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 all those other girls, well they're beautiful. but would they write a song for you? | timouille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: all those other girls, well they're beautiful. but would they write a song for you? | timouille   Lun 18 Mai - 7:22

Neuf heures. Un samedi matin. Cela signifie pas école, et donc devant la télé avec un bon gros bol de céréales. Tu adores tes week-end paresseux, pendant lesquels tu ne fais rien la plupart du temps, ce qui correspond à rester en pyjama avachie sur le canapé devant la télé, ou dans ton lit, allongée, à lire pendant des heures. Cependant, aujourd'hui, tu as quelque chose de particulier de prévu. Cela faisait un petit moment, que tu n'étais pas « vraiment » sortie de chez toi pendant le week-end ; la semaine dernière tu étais malade, et la semaine d'encore avant, tu avais passé ton samedi et ton dimanche chez tes parents, avec ta nièce préférée (et surtout l'unique). Mais aujourd'hui est un jour important : tu vas voir Timaël en chair et en os pour la première fois. Tim, ton Timouille, celui qui a été la pour toi depuis que vous vous connaissez. Depuis que vous avez commencé à vous envoyer des messages, après une erreur de sa part. En riant intérieurement, tu repenses à son premier message. Tu ne connaissais pas ce numéro, pourquoi cette personne t'envoyait-elle un message ? D'une façon moins directe et plus polie, tu avais demandé qui c'était ; et en avait suivit par la suite plusieurs messages un peu gênés avant que vous ne vous mettiez à parler régulièrement, comme deux bons amis – ce que vous êtes devenus au fil du temps. Tu sais pas mal de trucs sur lui, et inversement ; il te semble plus simple de te confier à un mec que tu n'a jamais réellement rencontré, tu ne sais pourquoi. En tout cas, lui et ses blagues pourries ont toujours réussi à te faire rire dans les moments où tu avais du mal à le faire pendant une certaine période passée.

Après de longs mois d'échanges virtuels, vous aviez finit par décider de vous rencontrer, en personne, pour de vrai. Au début, tu avais assez hésité, quand l'idée était apparue. Peut-être que le voir, et être capable d'échanger en direct le ferait changer d'avis sur toi, peut-être, qu'après cela, il te  deviendrait plus difficile de te confier à lui, sans avoir peur qu'il ne te juge. Mais finalement, tu t'étais dit que s'il devait te juger, ça devait déjà être chose faite. Après tout n'es-tu pas la fille qui s'est bien fait embobiner comme une cruche par l'homme qu'elle aimait, justement à cause du simple fait… qu'elle était amoureuse de lui ? Pourtant, Tim ne t'a jamais « craché à la figure » et ne s'est jamais foutu de toi, comme certaines personnes que tu connaissais depuis un moment.

Lorsque tu vois qu'il est déjà neuf heures et demi, tu te dis qu'il serait peut-être temps que tu te décide à bouger tes fesses de ce canapé, que tu ailles te laver et que tu t'habilles.  Au bout de cinq minutes, tu te lèves enfin, laissant ton bol sur la table, et éteignant simplement la télé. Tu mets de la musique pendant que tu prends une douche bien chaude, et chantonnes en même temps – mais pas trop fort non plus, vive la vie en appartement –. Après un moment, tu quittes difficilement la chaleur de la salle de bain pour te déplacer, direction : ta chambre. Cela te fait toujours bizarre de penser ta chambre, et non plus votre chambre, même si cela fait un certain temps, maintenant. Tu te décide à mettre ton ensemble haut-jupe rose pâle, que tu n'as pas porté depuis un moment. De plus, cela tombe bien, car il va très bien avec le sac à main que tu as actuellement, tu avais complètement la flemme de devoir transvaser tous tes trucs dans un autre sac, ce matin.

Il est un peu plus de onze heures lorsque tu sors enfin de chez toi, ayant bien vérifié que tu as bien tes clés de voitures, et tout ce qu'il te faut. Tu marches tranquillement jusqu'au parking sous-terrain où est garée ta petite Clio bleu marine, et arrive vingt minutes après être partie. Les clés dans leur trou, tu démarres le moteur et fais ta marche arrière calmement après avoir allumé la musique – bien sûr.

Quand tu arrives devant le parc montsouris, là où vous vous êtes donnés rendez-vous, il te reste dix minutes avant l'heure H. Ok. Tu vérifies ton portable. Colonne de la Paix Armée. Ouaip. À l'entrée du parc côté avenue Reille. Parfait. Mais où est l'avenue Reille ? En bonne vieille habitante du seizième, t'as jamais vraiment fait le tour des autres arrondissements. Tu es née dans le seize, tu y habites toujours, cela en dit long sur toi… Tu tournes un moment avant de trouver la-dite avenue. Tu te gares rapidement, paies le parking et te dirige vers le parc. 11H58. La main en visière, tu aperçois sous la Colonne un homme surfant sur son téléphone. Tu te rapproches, presque sûre que c'est Timaël. Tu butes dans tu ne sais quoi, et es à deux doigts de te ramasser. Tu t'arrêtes quelques secondes, histoire de retrouver ton équilibre. 11H59. Tu avances à grand pas vers la colonne, vers cet homme. Désormais, tu es certaine que c'est lui, il a exactement les mêmes cheveux et la même carrure. Maintenant tu es proche, très proche. Mais il n'a toujours pas levé la tête. « Tim ? »


(y a trop de flemme en moi pour mettre mes codes + j'espère que ça te dérange pas que je me sois permise de mettre tim là, j'aime pas faire ça d'habitude mais bon... + le titre... c'est juste le moment de la chanson que j'écoutais en postant)
Revenir en haut Aller en bas
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 06/05/2015
► paroles rapportées : 784
► célébrité : dylan fucking perfect o'brien
► âge : 24
► nationalité : c'est un petit british
► métier : je travaille comme programmateur de site web dans une société informatique
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: all those other girls, well they're beautiful. but would they write a song for you? | timouille   Lun 18 Mai - 17:37



   
   lola && timaël
   ❝ allo lola, c'est encore moi j'ai beaucoup pensé à toi, lola allo lola, ne raccroche pas ne mets pas de holà, lola, oh là! ❞

A
ujourd’hui était un grand jour, Timaël allait enfin faire connaissance avec l’une des personnes dont il était le plus proche. C’était étrange de se dire qu’il avait suffi d’une erreur de sa part pour qu’il tisse des liens d’amitié avec elle. Certains l’auraient envoyés promené et l’aurait disputé à cause du nombre de messages qu’il avait envoyé. Mais ce n’était pas de sa faute s’il avait perdu son téléphone et qu’au lieu de recopier correctement un numéro, il s’était trompé dans quelques chiffres. C’était vraiment la honte. Le jeune homme se passa une main dans les cheveux alors qu’il se regardait dans le miroir. Il ne savait pas comment s’y rendre et une part de lui hésitait à y aller. Et si la vraie Lola était différente de celle du téléphone ? Il ne pouvait que se poser des questions sur celle-ci. Certes, ils s’étaient envoyé une photo mais rien ne prouvait qu’elle lui ressemble. Ou même qu’elle ait le même caractère. Timaël avait toute suite ressenti une connexion avec la jeune femme et lui avait parlé avec une facilité presque déconcertante. Surtout en connaissant le jeune homme renfermé et qui gardait tout pour lui. Mais avec elle, dès qu’il envoyait un message, ses doigts tapaient tous seuls. Le brun allait sûrement faire une crise d’angoisse à rester figé dans sa chambre de cette façon. Heureusement pour lui, sa colocataire semblait soit être encore endormie soit partie.

Timaël se passa une main dans les cheveux en jetant un coup d’œil à l’horloge accrochée au mur. Qu’est ce qu’il la trouvait moche ! Il se promit de se rendre dans un magasin de décoration afin de la remplacer. Il ne savait même pas pourquoi il l‘avait acheté sachant qu’elle ne lui avait jamais plu. Sûrement parce qu’elle était en solde lui murmura une petite voix dans sa tête. Parce que oui, il faut savoir que Timaël avait l’habitude de se parler à lui-même et ça depuis tout petit. Enfant, il était toujours un peu en retrait. C’était sa sœur jumelle qui avait l’attention de tous, lui n’était que le petit garçon qui la suivait partout. Les choses n’avaient pas beaucoup changés même si Timaël se faisait remarqués. Mais c’était plus pour ses conneries ou ses fails qu’autre chose. Il faut dire que c’était un vrai petit clown en société, il adorait faire rire les gens et son sourire ne disparaissait jamais en public.

Timaël se passa une main dans les cheveux finissant de se préparer. Il avait opté pour une tenue simple, de toute façon ce n’était pas un rendez-vous galant. Pas besoin de se mettre sur son trente-un. Et tant mieux pour lui parce qu’il détestait les costards, il avait l’impression de ressembler à un pingouin. Sortant de sa chambre, il se dirigea vers la cuisine essayant de faire le moins de bruit possible. Et comme par hasard, il ne put s’empêcher de pousser un cri – qui était loin d’être viril – lorsqu’il heurta la table de salon. Il se mordilla la lèvre sautillant sur un pied afin d’accéder au comptoir de la cuisine. Quel idiot ! Timaël ouvrit différents placards à la recherche de quelque chose à grignoter. D’ordinaire, il mangeait beaucoup mais quand il était stressé, c’était deux fois pire. Il soupira en constatant qu’il n’y avait plus rien de mangeable. Ils avaient sûrement du manger le dernier paquet de biscuit devant un film. il regarda sa montre, il avait encore le temps mais il ne pourrait jamais tenir. Il allait mourir de faim. Prenant sa veste, son téléphone et ses clefs, il quitta l’appartement.

Timaël avait pris la décision de passer à la boulangerie du coin avant de se rendre au parc. Il mit son téléphone en marche et actionna sa playlist, commençant ainsi à chantonner. C’était un chanteur épouvantable et lors des soirées karaokés, il fallait presque lui arranger le micro des mains et les chanteurs confirmés devaient pleurer toutes les larmes de leur corps en l’entendant massacrer leurs œuvres. Le jeune homme se rendit jusqu’à la boulangerie du coin, c’était sa préférée. Il y venait régulièrement et il n’avait jamais été déçu. Entrant avec un sourire, il regarda d’un œil gourmand les différentes viennoiseries alors que son ventre décida de lui montrer son existence. Ok, là il allait passer pour un gros morfal qui n’avait pas mangé depuis des siècles. Il acheta un pain au chocolat aux amandes et sortit, puis commença à le marcher tout en se dirigeant vers le parc Montsouris. Ce n’était guère éloigné et il ne lui fallut qu’un bon petit quart d’heure pour y arriver. Ils s’étaient donnés rendez-vous à la statue afin d’être sûr de ne pas se rater. L’angoisse était de nouveau au rendez-vous alors qu’il se secouait les mains afin d’enlever les miettes collées. Il aurait du penser à prendre une serviette ou quelque chose comme ça, maintenant il allait avoir les mains coulantes super ! Timaël sortit son téléphone en attendant la jeune femme, son horloge annonçant onze heure cinquante-huit. Il n’osait pas regarder autour de lui, peut-être qu’elle lui avait posé un lapin. Il sursauta lorsqu’il entendit une voix près de lui, il redressa la tête ayant du mal à avaler sa salive. Un petit sourire apparut sur ses lèvres et ce fut timidement qu’il prit la parole. « Lola ? » Cela ne pouvait qu’être elle après tout. « Tu ressembles à ta photo. » Ok comme première phrase, ce n’était pas top mais au moins, il avait ouvert la bouche, c’était un exploit.

WILDBIRD
 





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

We can make it happens
The past influences the present I do not know even any more what wants to say us You indeed want to take me in your arms?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

all those other girls, well they're beautiful. but would they write a song for you? | timouille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
memories in the city :: MEMORIES IN THE CITY fin :: anciens rps-