Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 06/05/2015
► paroles rapportées : 784
► célébrité : dylan fucking perfect o'brien
► âge : 24
► nationalité : c'est un petit british
► métier : je travaille comme programmateur de site web dans une société informatique
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Lun 1 Juin - 14:21



   
   camille && timaël
   ❝ Être insensible en amour, c'est n'avoir pas encore rencontré la personne que l'on doit aimer. ❞

T
imaël tournait en rond dans son appartement, il ne savait pas quoi faire. C’était le week-end et il n’avait rien de prévu. C’était un peu triste surtout connaissant son âge. A vingt-deux, d’ordinaire on sortait avec des potes ou on passait son temps avec sa copine. Mais pas Timaël. Enfin, il aurait très bien pu passer sa journée avec Camille mais le fait de jouer avec elle, le faisait se sentir mal. Et d’un autre côté, il était rassuré de pouvoir cacher son attirance pour les garçons. C’était aux dépends de la jeune femme, il l’aimait bien malgré tout mais cela s’arrêtait là. Il soupira en se passant une main dans les cheveux. Tout ça était beaucoup trop compliqué pour lui. A chaque fois qu’il se retrouvait seul chez lui, il avait le don de remettre ses actions en question. Il avait fait le choix de sortir avec une fille alors il devait assurer. Il se laissa tomber dans le canapé avant de sortir son téléphone de sa poche. Il sourit en voyant le fond d’écran, c’était Raphaël et lui, son meilleur pote. Qui lui aussi n’avait pas de chance question relation amoureuse. Il lui aurait bien envoyé un message afin de lui demander si une soirée entre mecs l’intéressait mais il avait sûrement mieux à faire. Ses yeux s’arrêtèrent sur le prénom de Camille. Il se mordilla la lèvre, pesant le pour et le contre. Même s’il ne partageait pas ses sentiments, il pouvait au moins se comporter comme le petit ami idéal. «  Hey. Tu fais quelque chose là ? On pourrait se voir ? tu me manques ♥ » C’était facile de jouer la comédie lorsque la personne ne se trouvait pas en face et son ventre se serra quand il reçut l’accusé de réception montrant ainsi que la jeune brune avait bien reçu son message. Il attendit quelques minutes avant que sa sonnerie ne résonne dans tout l’appartement. Elle acceptait. Il ne savait pas si c’était une bonne chose ou non mais maintenant c’était trop tard pour faire marche arrière. Il prit sa veste, mit ses chaussures et prit la direction du lieu de rendez-vous. Il lui fallut un bon quart d’heure pour y arriver. Timaël regardait les alentours à la recherche de la jeune femme, les mains dans les poches. Il s’efforça de sourire lorsqu’il la repéra. La comédie commençait. Il prit une grande respiration afin de se donner du courage puis se dirigea vers elle. Celle-ci ne sembla pas l’avoir vu, un sourire aux lèvres, il lui cacha les yeux. «  C’est quiii ? »
WILDBIRD
 





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

We can make it happens
The past influences the present I do not know even any more what wants to say us You indeed want to take me in your arms?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Lun 1 Juin - 17:32



Jouer avec les sentiments n'est pas chose facile.
Camille & Timaël

Qui dit Dimanche dit jour de repos pour la jeune Camille. Elle était à la maison, chez ses parents où elle vit toujours. Elle était en train de regarder la télévision mais rien ne trouvait grâce à ses yeux. Elle soupirait en regardant l'heure. Elle n'avait personne à voir aujourd'hui. Surtout que sa meilleure amie n'était pas là en ce moment. C'est quand elle vit son petit chien, un Carlin prénommé Cooky qu'elle trouva enfin ce qu'elle allait faire de son dimanche après-midi. Elle tapota sur l'une de ses jambes en lui disant "On va aller promener hein mon Cooky ?" Le petit chien était fou de joie et pressé d'aller faire un tour. Sa maîtresse se leva et le chien partait déjà en direction de l'endroit où était rangé son harnais ainsi que sa laisse. Camille attrapa les accessoires et essayait tant bien que mal de mettre le harnais à son chien qui était excité comme une puce. "Cooky du calme ! Sinon tu n'es pas prêt d'aller promener." Leur petit combat dura plusieurs minutes avant que la jeune femme arrive enfin à enfiler le harnais à son chien et d'accrocher ensuite la laisse dessus. Elle lâcha la laisse sur le sol et enfila des chaussures ainsi qu'une veste en faux cuir car le temps était assez incertain aujourd'hui. Après ça elle rattrapa la laisse car son chien était de plus en plus joyeux à l'idée de sortir.

Une fois qu'ils furent prêts, elle sortit de sa maison et commença à se balader dans les rues avec son chien qui était toujours en mouvement. Il ne tenait pas en place et passait sans cesse de gauche à droite ou s'arrêtait pour renifler les odeurs de ses congénères. Après quelques minutes la jeune femme entendit son portable sonner et le sortit de la poche de son jean. Elle regarda aussitôt l'écran et fit un énorme sourire en voyant que c'était un texto de son petit-ami.

Tim' a écrit:
«  Hey. Tu fais quelque chose là ? On pourrait se voir ? tu me manques ♥ »
Une fois qu'elle eut terminé de le lire, elle y répondit aussitôt.
Cam' a écrit:
"Hey coucou, je balade juste mon chien. Oui bien sûr qu'on peut se voir. :) Si tu veux je ne suis pas très loin du Square du Temple. Si ça te tente, rejoins-moi là-bas. Bisous, tu me manques aussi. ♥"

Une fois le texto envoyé, elle rangea son téléphone à sa place initiale et continua sa petite balade avec son chien jusqu'à arriver enfin au lieu de rendez-vous qu'elle avait fixé à Timaël. Elle continua à marcher jusqu'à arriver à un banc libre où elle décida de s'asseoir. Son chien lui vint s'asseoir près de ses pieds. Il haletait tellement il faisait toujours le petit fou lorsqu'ils allaient se balader ensemble. Elle était tellement occupée à regarder son chien qu'elle n'avait pas remarqué que quelqu'un était arrivé près d'elle. Ce n'est seulement que lorsqu'elle sentit des mains se poser devant ses yeux et qu'elle entendit qu'on lui parlait qu'elle reconnut enfin la voix de la personne qui se trouvait derrière elle. Elle ne put s'empêcher de sourire avant de dire "Hum ce n'est pas très difficile puisque je reconnaîtrais cette voix entre mille. Celle de mon merveilleux petit-ami." Camille pouvait entendre son chien qui aboyait après Timaël. Cela la faisait rire intérieurement car il avait beau être petit, même plus petit que ceux de sa race... Il agissait avec elle tel un garde du corps.
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]


Dernière édition par Camille Bonnet le Mar 2 Juin - 3:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 06/05/2015
► paroles rapportées : 784
► célébrité : dylan fucking perfect o'brien
► âge : 24
► nationalité : c'est un petit british
► métier : je travaille comme programmateur de site web dans une société informatique
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Lun 1 Juin - 22:41



   
   camille && timaël
   ❝ Être insensible en amour, c'est n'avoir pas encore rencontré la personne que l'on doit aimer. ❞

C
’était triste d’être un dimanche et de ne pas savoir quoi faire. Il allait sans doute mourir sur son canapé s’il ne trouvait pas de suite une idée qui lui permettait de garder les yeux ouverts. Même la télévision avait décidé de se moquer de lui en lui donnant des programmes inintéressants. Des reportages sur les mérovingiens ou du tennis. Le monde entier voulait sa mort, enfin là son esprit exagérait la chose. Heureusement pour lui, il fut touché par un éclair de génie et ce fut avec un sourire aux lèvres qu’il quitta son appartement. Il avait écrit un message à sa colocataire afin qu’elle ne pense pas qu’il ait disparu. Le jeune homme se passa une main dans les cheveux alors qu’il marchait tranquillement jusqu’au point de rendez-vous. Il appréhendait toujours lorsqu’il devait voir Camille. Il n’avait pas envie de la faire souffrir et en même temps il savait qu’il jouait à un jeu dangereux. Mais il tenait trop à sa couverture pour se permettre de tout abandonner. Timaël n’avait pas envie qu’on le considère comme un lâche et pourtant c’était ce qu’il était. Il secoua la tête, chassant ses sombres pensées lorsqu’il fut près de la jeune femme. Il se félicitait d’être un si bon comédien, il devrait peut-être songer à changer de branche. Au lieu de l’informatique, se concentrer uniquement à la comédie. Son cerveau déraillait vraiment et il ne put que laisser un petit rire s’échapper en entendant la réponse de Camille.

Celle-ci avait tout pour plaire, elle était adorable, jolie  et elle était tombée sur un type comme lui. Peut-être que si les choses avaient été différentes, Timaël serait tombé amoureux d’elle qui sait. « Bingo, tu as trouvé. Toutes mes félicitations, je suis fier de toi. Je t’en aurais voulu que tu ne me reconnaisses pas et j’aurais réfléchi à un moyen pour me venger. » dit-il avec un sourire retirant ses mains de ses yeux. Puis en entendant un aboiement de la part de son chien, il fit une moue et se mit à genoux devant celui-ci. « Et bien alors ? Tu ne me reconnais pas ? Mais tu as bien raison, protège ta maitresse. » Timaël sourit, il adorait les animaux et s’il n’avait pas été aussi passionné par l’informatique, il aurait sûrement voulu faire carrière dans un métier en rapport avec des animaux. Tim se redressa et regarda la jeune femme avec un sourire. « Je vois que tu as un très bon garde du corps mais si je m’approche de toi, tu crois qu’il va me sauter à la gorge pour te défendre ? » Il avait prit un ton amusé mais d’un autre côté si cela l’empêchait de l’embrasser, il ne dirait pas non. Bon, ce n’était qu’un baiser, rien de bien méchant. Il y avait pire dans la vie que de devoir embrasser une personne. Cela arrivait souvent dans les fêtes ou la plupart des adolescents finissaient par jouer à la bouteille, complètement saouls. Il suffisait juste qu’il ferme les yeux et qu’il pense à autre chose.
WILDBIRD
 





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

We can make it happens
The past influences the present I do not know even any more what wants to say us You indeed want to take me in your arms?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Mar 2 Juin - 3:48



Jouer avec les sentiments n'est pas chose facile.
Camille & Timaël

Camille n'a jamais eu la vie facile mais par chance elle a toujours sut s'en sortir, même si parfois ça pouvait être plus ou moins long pour panser ses plaies. En effet la jeune femme a toujours été qualifiée de fragile à cause de sa sensibilité et de son empathie qui lui a joué bien des tours... En effet sa famille lui a toujours dit de faire attention, de protéger son cœur mais rien n'y faisait... Il y avait toujours quelqu'un qui en profitait pour lui écraser en mille morceaux... Pour elle l'amitié avait toujours été quelque chose de terriblement important mais visiblement ce mot n'avait plus grand sens pour personne dorénavant. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle s'était toujours sentie plus proche des animaux qui selon elle sont plus humains que toutes les personnes qui peuplent cette terre. Oui souvent elle se disait qu'elle n'avait rien à faire ici, que personne ne la comprenait et surtout qu'elle n'était pas assez forte pour affronter ce monde de brutes. Heureusement pour elle, elle avait toujours l'amour de son chien qui lui remontait le moral lorsque ça n'allait pas et qui la faisait souvent rire ou sourire. C'était simple pour elle, Cooky était son fils, son petit bébé et qu'importe les moqueries de son entourage, elle s'en fichait comme de l'an 40.

Fort heureusement depuis quelques semaines, elle avait rencontré un garçon bien. Certes il n'était pas au courant pour son passé désastreux... Il ne savait pas tout ce qu'elle avait dut traverser. Non, il ne savait pas qu'elle avait perdu sa virginité à cause d'un type qui l'avait violée... Il ne savait pas qu'elle revoyait encore d'ailleurs cette scène assez souvent. Il ne savait pas qu'elle avait cauchemardé à cause de ça pendant des mois et des mois... Non il n'était au courant de rien et elle ne comptait pas lui dire. Elle ne voulait pas qu'il la prenne en pitié. Non elle voulait juste qu'il continue à l'aimer pour ce qu'elle est et rien d'autre. Car oui elle était certaine que les sentiments qu'elle avait pour lui étaient réciproques. Jamais il ne lui serait venu à l'idée qu'il n'en était rien... Elle se sentait bien depuis qu'elle était avec Timaël. Il arrivait à l'apaiser, la mettre à l'aise, sans rien faire de particulier. C'était ça le plus fou. Avec lui ça avait été comme une évidence, dès la première minute où ils se sont parlés lors d'une fête. Elle aimait tout chez lui, mais surtout son côté tendre et le fait qu'il ne veuille pas à tout prix la sauter pour parler vulgairement. Car ça non, elle n'était jamais passée à l'acte depuis ce qu'elle avait subi et avait du mal à imaginer pouvoir le faire un jour. Quoi que peut-être qu'avec lui ça serait possible après tout... Même si pour le moment elle n'était pas prête, peut-être que ça viendrait avec le temps. Elle n'en revenait pas d'être tombée sur une perle comme Tim'. Chaque jour elle se disait qu'elle était chanceuse de sortir avec lui.

Alors qu'elle était dans ses pensées mais également en train de regarder son petit chien, c'est à ce moment-là que son petit-ami était arrivé derrière elle. Sur le coup elle avait failli sursauter mais c'était de suite dit que ça ne pouvait être que quelqu'un qu'elle connaissait bien qui venait plaquer ses mains sur ses yeux. Elle fut de suite rassurée en entendant la voix de Timaël. Ce dernier la félicitait de l'avoir reconnu mais il ajouta que si elle n'avait pas trouvé, il aurait réfléchi à une vengeance. En entendant ça elle arqua un sourcil et se tourna vers lui en disant "Ah oui et quelle vengeance ? Je peux savoir ?" Oui on ne pouvait nier que la jeune Camille avait toujours été curieuse et que ça ne s'arrangerait probablement pas avec le temps. Bien évidemment Cooky avait décidé de montrer qu'il était là et qu'il ne fallait pas l'oublier. Il avait aboyé sur Timaël et ce dernier lui parlait, ce qui fit sourire Cam'. Au moins lui partageait son amour des bêtes et ça c'était encore quelque chose qui jouait en sa faveur. S'il n'avait pas aimé son chien, ça aurait sûrement créé des tensions entre eux. Et oui une vie sans animaux, n'est pas une vie selon Camille. Elle éclata de rire en entendant la question de Timaël. Entre deux rires elle lui répondit "Hum je ne pense pas non mais essaie un peu pour voir ce qu'il fera." Elle lui souriait et de part son regard elle le lançait au défi. La jeune femme connaissait très bien son chien et savait qu'il n'en ferait rien mais ça l'amusait de voir que son petit-copain en doutait. Cooky était juste un poil possessif envers elle. C'était d'autant plus fragrant lorsqu'un autre animal voulait s'approcher d'elle. Il fallait bien avouer qu'elle avait toujours sut attirer les animaux vers elle, sans rien faire. Comme s'ils sentaient qu'ils ne couraient aucun danger en allant vers elle.  
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]


Dernière édition par Camille Bonnet le Sam 6 Juin - 1:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 06/05/2015
► paroles rapportées : 784
► célébrité : dylan fucking perfect o'brien
► âge : 24
► nationalité : c'est un petit british
► métier : je travaille comme programmateur de site web dans une société informatique
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Mar 2 Juin - 15:44

❝ Être insensible en amour, c'est n'avoir pas encore rencontré la personne que l'on doit aimer. ❞  
Pourquoi la vie lui avait-elle compliqué la chose ? Pourquoi Timaël n’aurait pas pu être normal, il aurait un job idéal, une copine et il aurait pu penser même à avoir une famille dans l’avenir. Alors que là, c’était tout le contraire. Timaël avait un petit boulot dans une entreprise mais son patron ne lui faisait pas confiance. Soit parce qu’il le trouvait trop jeune pour lui confier un dossier trop important soit parce que le jeune homme était anglais et qu’il n’aimait pas l’Angleterre ? Tim n’en savait rien mais cela faisait maintenant un an qu’il travaillait pour cette boite et hormis quelques dossiers où il s’était rendu chez la personne, aucun n’avait vraiment attiré son attention. Peut-être allait-il devoir songer à trouver une autre entreprise d’informatique. Il avait débarqué ici sous les conseils de son partenaire anglophone et même s’il n’avait jamais regretté son départ de l’ile, ne pas avoir la carrière qu’il avait imaginée lui minait un peu le moral. Puis il y avait sa vie personnelle qui ressemblait plus à un champ de mine qu’au paradis. Qu’avait-il donc bien fait pour vivre ça ? Mais après tout, qui pouvait-il blâmer hormis lui ? C’était entièrement de sa faute, s’il s’assumait, la vie serait sûrement plus simple pour lui. Peut-être qu’il aurait le droit à quelques remarques de personnes n’aimant pas les gens différents. On ne pouvait pas plaire à tout le monde mais il n’aimait pas qu’on juge les gens sous prétexte qu’ils soient homosexuels.

Il lui arrivait de se demander si sa vie serait différente s’il avait décidé de suivre sa famille en Thaïlande. Il n’aurait pas été obligé d’aller dans un internat et n’aurait à aucun moment rencontré ce garçon qui lui avait fait comprendre que les filles, ce n’était pas du tout son truc. Mais Timaël n’avait aucune envie de le remercier pour ça, il l’avait rendu dépendant de lui. Timaël ne voyait que lui de toute façon et ces années d’études, il avait chéri ses moments qu’il passait en sa compagnie. Pour finalement avoir le cœur brisé, en miette. Détruit. Même après tout ce temps, il lui en voulait encore et si jamais il avait le malheur de le croiser, nul doute que les retrouvailles ne se passeraient pas bien. Il n’irait pas jusqu’à le frapper, détestant la violence mais il lui hurlerait sans conteste dessus. Peut-être juste pour se défouler et sortir tout ce qu’il ressentait à l’époque et qu’il ressentait toujours. Son cœur n’avait pas encore tout à fait cicatrisé. C’était ironique de se dire qu’il avait connu deux histoires dans sa vie pour un garçon de vingt-deux ans. L’une avait était destructrice et l’autre n’était que mensonge. Finalement es ce qu’il valait mieux que l’autre en agissant de cette façon ? Surement pas non se dit-il avant de pousser le plus long soupir du monde. Au moins, Camille lui permettait de ne pas penser à sa vie d’avant et c’était un bon point pour la jeune femme.

Timaël était quelqu’un qui adorait taquiner son monde, il ne pouvait s’empêcher et surtout lorsqu’il appréciait les personnes. C’était dix fois pire alors quand il remarqua qu’elle ne l’avait pas vu, il ne se priva pas de lui cacher les yeux. Comme un gamin. Il devait surement souffrir du syndrome de Peter Pan. « Ahah, ne comptes pas sur moi pour te le dire, je pourrais toujours me venger plus tard. Et si je veux qu’elle soit parfaitement réussite, il ne faut pas que tu le saches. Tu risquerais de devenir parano à chaque fois que tu me vois. » dit-il avec un léger sourire. Timaël aurait pu tomber sur la pire petite amie du monde mais sur ce coup, il était chanceux. Et encore plus en voyant qu’elle n’était pas ce genre de fille qui finissait directement dans le lit d’un garçon. Rien que d’y penser, il en avait des sueurs froides. Si jamais cela arrivait, il risquait soit de prendre la fuite soit de mourir directement. Le jeune homme adorait les bêtes et si son appartement avait été plus grand, sans aucun doute il en aurait adopté un. Qui sait peut-être que plus tard, il aurait la chance d’en avoir un bien à lui. Pour l’instant, il devait se contenter uniquement de ceux de son voisin, ceux-même qui hurlaient tôt le matin et qui ne cessaient de se battre. Et c’était pire lorsqu’il avait le malheur de les croiser dans la cage d’escalier. Il fallait s’agripper à la rampe si on ne souhaitait pas descendre les marches plus vite que prévu. De vrais fauves. « Très bien, je vais le faire mais s’il m’attaque, tu seras l’unique responsable. » dit-il en s’approchant d’elle. « Ne me mords pas trop fort, s’il te plait. » Il regarda le petit chien, essayant de l’amadouer avant que ses bras entourent la taille de la jeune femme, il surveillait du coin de l’œil le chien. D’un côté, il était soulagé de savoir que ce chien ne risquait pas de lui sauter à la gorge et de l’autre, il en était presque déçu. Puis son visage s’approcha du sien afin que ses lèvres ne frôlent les siennes.

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

We can make it happens
The past influences the present I do not know even any more what wants to say us You indeed want to take me in your arms?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Sam 6 Juin - 2:26



Jouer avec les sentiments n'est pas chose facile.
Camille & Timaël

Camille avait eu envie de savoir quelle vengeance son petit-ami aurait voulu lui réserver si elle n'avait pas reconnue sa voix. Seulement voilà il ne comptait pas lui dire, alors elle lui montra son mécontentement en faisant la moue avant de lui "Roh mais t'es pas drôle !" Toutefois après avoir parlé, elle avait éclaté de rire. En effet même si elle l'avait voulu, elle ne pourrait même pas lui faire la tête sérieusement parce qu'il arrivait toujours à faire la craquer même s'il ne faisait rien en particulier. Il suffisait qu'elle le regarde pour ne plus lui en vouloir. En même temps il ne lui avait jamais fait de mal donc c'était normal qu'elle ne puisse pas lui faire la tête. Bon là elle avait voulu le taquiner en faisant la moue mais comme d'habitude elle n'avait pas réussi à garder cet air boudeur bien longtemps. De toute façon c'était simple, Camille était incapable de mentir ou de faire semblant. Elle était vraie et naturelle avec tout le monde. Bon ok, par contre elle n'avait pas parlé de son passé à Timaël mais ce n'était pas un mensonge selon elle. Elle n'arrivait juste pas à parler de ça avec grand monde... Même dans sa famille, très peu de monde était au courant. Il y avait juste ses parents, son frère, sa soeur ainsi qu'une de ses cousines qui étaient au courant. Ah et sa meilleure amie aussi mais c'était tout. De toute façon à chaque fois qu'elle parlait de ça elle se mettait à fondre en larmes donc il valait mieux qu'elle évite purement et simplement le sujet. C'était encore trop douloureux pour elle même si elle allait tout de même mieux depuis plusieurs mois...

Une nouvelle fois, Cam' éclata de rire face aux dires de Timaël. Ce dernier avait vraiment l'air d'avoir peur de son chien. Pourtant Cooky avait toujours été adorable et n'avait jamais mordu personne. Alors qu'il s'approchait d'elle, elle lui répondit donc "Ok j'aurais ta mort sur la conscience, ça je l'ai bien compris..." Décidément elle ne pouvait s'empêcher de rire aujourd'hui. Tout ça parce qu'il avait peur de son petit Carlin. Alors que ce dernier ne bougeait même pas de là où il était. Ok, il lui avait aboyé dessus mais c'était comme s'il avait voulu lui dire bonjour et surtout pour montrer qu'il était là. Camille souriait à Timaël tandis qu'il était venu s'asseoir près d'elle et qu'il entourait déjà sa taille de ses bras. Elle ne détachait pas son regard du sien et attendait sagement qu'il l'embrasse. Il commença à s'approcher du visage de la jeune fille et elle en fit autant afin qu'ils échangent un simple smack. En effet elle n'était pas super à l'aise avec le french kiss même si elle l'avait déjà pratiqué avec son ex lorsqu'elle avait 12 ans. Mais ça remontait à tellement loin cette histoire... Malgré tout de temps en temps elle le faisait quand même, même si elle n'était pas franchement sûre de bien savoir le faire. Mais dans un endroit public comme celui-ci, c'était totalement impossible qu'elle l'embrasse de la sorte. Elle préférait garder ça pour les moments où ils étaient seuls, dans l'intimité.

Oui Camille était comme ça, une fille qui n'était jamais sûre d'elle et qui n'avait pas du tout confiance en elle. Ceci était encore pire depuis qu'elle avait traversé tant d'épreuves durant sa vie. Même si elle n'était pas encore si vieille que ça, elle en avait vu des vertes et des pas mûres. Beaucoup de pas mûres d'ailleurs... Cam' regarda Timaël et lui dit "Alors tu vois t'es pas mort ! Chochotte !" Elle pouffa encore une fois, amusée de la situation. Elle reprit son calme et lui dit "Ce chien, n'a jamais mordu personne, donc tu n'as vraiment rien à craindre. C'est un véritable petit ange. D'ailleurs tu peux le caresser ou jouer avec lui, il en sera très content. Il aime qu'on s'occupe de lui." La jeune femme se pencha pour soulever son chien et le poser sur ses genoux afin de pouvoir le caresser tranquillement. Tout en lui faisant des papouilles, elle regarda Timaël et lui dit "Alors que me racontes-tu de beau ? Le boulot ça va ?" Comme souvent elle s'amusait à caresser les oreilles de son petit chien. Elle adorait faire ça, d'ailleurs elle le faisait souvent lorsqu'elle s'asseyait sur les marches de son perron et que son chien venait s'asseoir entre ses jambes. Son chien lui ne demandait que ça de se faire caresser et qu'on s'occupe de lui. Il faut bien l'avouer, il est un petit peu pot de colle et la suit toujours partout ou presque.
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 06/05/2015
► paroles rapportées : 784
► célébrité : dylan fucking perfect o'brien
► âge : 24
► nationalité : c'est un petit british
► métier : je travaille comme programmateur de site web dans une société informatique
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Lun 8 Juin - 11:11

❝ Être insensible en amour, c'est n'avoir pas encore rencontré la personne que l'on doit aimer. ❞  
Timaël s’en voulait parfois de lui jouer la comédie parce que Camille était vraiment quelqu’un qu’il appréciait. C’était peut-être sûrement méchant de penser ça sachant qu’il se moquait un peu d’elle mais il ne pensait pas qu’elle comprendrait son geste si un jour, elle découvrait la vérité. en effet, qui réagirait bien en sachant que celui avait qui on sortait était en réalité attiré par les personnes du même sexe et qu’elle avait juste servi à le couvrir. Peut-être que s’il avait été courageux, il aurait pu lui dire à leur première rencontre. Après leur baiser, il aurait pu la rattraper et lui dire toute la vérité. Peut-être même qu’elle l’aurait aidé tout de même. Mais c’était des incertitudes et Timaël ne pouvait pas prendre le risque. Il ne voulait guère subir les moqueries des autres. Il avait toujours vécu dans l’ombre même lorsqu’il était dans une école entièrement remplie de garçons. Et dieu seul sait ce qui se passait là-bas. « Mais si je suis drôle, tu ne sais juste pas apprécier mon humour, c’est tout ! » dit-il avec un sourire. C’était simple pour lui de jouer le mec amoureux, à croire qu’il était doué pour la comédie. Ou alors c’était à cause de la gentillesse de la jeune brune et il ne voulait pas qu’elle pense qu’il était un mauvais petit ami et qu’elle le quitte. C’était possible oui, ce détail. On ne rencontrait pas souvent des individus comme Camille. Elle aimait prendre son temps avec lui et Timaël ne pouvait qu’en être soulagé. Il redoutait qu’un jour, elle lui demande de passer à l’étape supérieure. Il prendrait la fuite ou alors il s’enfila une bouteille de whisky cul sec avant pour éviter de trop y penser. Il n’avait qu’eu une seule relation intime avec quelqu’un et c’était avec un garçon. Certes, cela devait être la même chose avec une fille mais tout de même. Rien que d’y penser, il ne pouvait retenir une grimace.

Heureusement qu’à ce moment-là, ils parlaient du chien de la jeune femme qui était plus protecteur qu’un garde du corps et que ça passait bien. « Je veux juste être sûr et certain que tu es bien assimilée ce détail. Parce que mince, moi mort, ce serait une véritable perte pour le monde entier. » Il agita les bras en riant avant de se passer une main derrière la nuque. L’heure des embrassades était venue. Il suffisait juste qu’il rentre dans la peau d’un hétéro pour que cela à l’air d’être vrai. Il avait l’impression de créer une autre personnalité, il n’était pas franc avec les autres ni avec lui-même d’ailleurs. Mais c’était un choix. Pour l’instant, il voulait juste se cacher de tous quitte à mentir à ses proches. Timaël se rapprocha de la jeune femme posant ses mains sur ses hanches et déposa un doux baiser sur ses lèvres avant de décaler son visage avec un petit sourire. C’était sûrement mieux qu’ils se rencontrent dans un endroit public, Cela évitait de rendre trop intenses les baisers, un bon point pour le jeune homme. Il ne put que rire face aux mots de la jeune femme et il jeta un petit coup d’œil au chien près d’eux. Certes, cela n’avait pas l’air de lui faire plaisir mais il n’avait pas bougé de place.

Il aurait sûrement hurlé si celui-ci avait décidé de lui dévorer le mollet ou lui sauter directement à la gorge. « Oui je suis en viiiie ! Et je ne suis pas une chochotte non mais oh ! » Timaël croisa les bras faisant semblant de bouder. Parfois, il pouvait avoir des réactions vraiment enfantines mais cela faisait partie de son charme non ? Il avait toujours eu une nature un peu foufou. « On ne sait jamais e qui peut se passer dans la tête des chiens. J’adore les animaux mais bizarrement le tien, il ne m’inspire pas confiance. Quand je le regarde, j’ai l’impression qu’il me dit : ne t’approches pas trop de ma maîtresse sinon tu vas le regretter. » Il se mit doucement à rire avant de reprendre la parole. « D’accord, eh te fais confiance mais je perds une main, il faudra que tu me donnes à manger et tout. » Il sourit doucement avant de caresser la tête du chien. Il ne le pensait pas méchant au point de lui dévorer la main mais une morsure n’était jamais quelque chose de bon. Et il ne voulait surtout pas se rendre à l’hôpital si jamais cela arrivait. « Et bien, rien de nouveau dans ma vie ; mon boulot, ça va… enfin je suis sûr qu’il y a mieux mais je n’ai pas trop le choix. J’aimerais bien avoir de plus gros dossiers mais pour l’instant ça me semble compromis. Et toi ? »

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

We can make it happens
The past influences the present I do not know even any more what wants to say us You indeed want to take me in your arms?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Mer 10 Juin - 18:56



Jouer avec les sentiments n'est pas chose facile.
Camille & Timaël

Afin de taquiner un petit peu son petit-ami, Camille lui avait dit qu'il n'était pas drôle vu qu'il ne voulait pas lui révéler une possible vengeance qu'il lui aurait réservée si elle n'avait pas deviné que c'était lui qui était derrière elle. En plus de ça il lui avait même dit qu'il se pourrait qu'il garde cette vengeance pour plus tard et qu'il ne voulait pas lui en parler pour qu'elle ne devienne pas paranoïaque. Bon sur ce coup-là il avait peut-être raison. Déjà que Camille est bien le genre de personne à se poser 1001 questions à propos de tout et n'importe quoi... Timaël avait dit à Camille qu'il était drôle mais qu'elle n'appréciait pas son humour. Pour l'embêter un peu plus vu qu'elle adorait ça, la jeune femme lui répondit "Hum oui c'est peut-être ça... Ou pas !"

Timaël doutait vraiment du petit chien de Camille, ce qui ne faisait que la faire rire tellement les expressions que Tim' affichait sur son visage étaient drôles à voir. Surtout quand on sait qu'un Carlin n'a pas une gueule appropriée pour mordre. Il leur est totalement impossible de mordre une personne. Mais ça, il faut bien avouer que presque personne ne le sait. Cependant Camille, elle l'a toujours su grâce à sa grande soeur qui en avait un elle-même, le père de son Cooky qui plus est. Camille explosa encore plus de rire à cause de ce que venait de dire Timaël au sujet de sa mort. "Oh oui mon Dieu, le monde entier serait dévasté de ta mort." Elle se calma cependant quelque peu pour lui dire la chose suivante car elle voulait qu'il voie à quel point elle était sincère avec lui "Et je serai la première dévastée de ta disparition et la plus touchée aussi..." C'était même sûr et certain que ça serait le cas s'il venait à mourir. Mais il ne valait mieux pas penser à ça. En effet Camille étant très attachée à lui, ne supporterait pas l'idée de le perdre que ça soit à cause de la mort ou juste parce qu'il la quitterait pour une raison X ou Y. Toutefois elle ne pensa pas à ça très longtemps puisque finalement malgré sa peur de Cooky, Timaël s'était jeté à l'eau et l'avait embrassée. Une fois de plus pour l'embêter Camille avait lancé une petite boutade à Tim' à laquelle il avait ri en disant qu'il était toujours vivant mais en revanche il avait montré qu'il n'était pas d'accord avec le fait qu'elle le traite de chochotte. En le voyant faire du boudin, Camille se mit à rire encore plus. Il avait vraiment le don de la faire mourir de rire. Avec lui c'était sûr, elle ne pouvait pas déprimer.

Histoire de montrer à Tim' qu'il n'avait rien à craindre au sujet de son chien, elle lui avait expliqué qu'il ne mordait jamais et l'avait même pris sur ses genoux pour qu'il puisse voir par lui-même que son chien n'était pas agressif. Elle écouta ce que lui disait Tim et dit "Mais n'importe quoi il ne te fera rien du tout ! Et si ce n'est que ça, ça peut toujours s'arranger. Je te nourrirai comme un petit bébé." Rien qu'à cette idée, Camille rigola encore un peu plus. Finalement son petit-ami se décida enfin à caresser le petit chien qui n'attendait certainement que ça depuis le début. Alors qu'ils s'occupaient tous les deux de Cooky, Camille avait demandé à Tim' ce qu'il avait de beau à lui raconter et si ça allait toujours au travail. Elle avait écouté sa réponse avant de lui dire "Arf je vois c'est toujours la galère quoi... Ben moi ça va, mon boulot me plait, c'est tout ce qui compte." Elle lui avait fait un grand sourire tout en enlevant son chien de ses genoux pour le poser sur ceux de Timaël. "Tiens je crois qu'il t'aime bien !" Avait-elle dit sincèrement tout en pensant *Comme sa Maîtresse*. Elle reprit bien vite la parole pour tenter de rassurer Tim' "J'espère pour toi que ça s'arrangera et que tu auras le droit à de meilleurs dossiers à l'avenir... Il n'y a pas de raison pour que ça soit toujours comme ça." Camille se leva du banc et regarda Timaël ainsi que Cooky, elle sortit son téléphone dernier cri et les prit en photo avant de dire "On se balade un peu ? Ça te dit ?" Aussitôt elle reporta son attention sur la photo qu'elle venait de prendre et l'installa en fond d'accueil sur son téléphone. Ravie, elle avait un grand sourire aux lèvres.
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 06/05/2015
► paroles rapportées : 784
► célébrité : dylan fucking perfect o'brien
► âge : 24
► nationalité : c'est un petit british
► métier : je travaille comme programmateur de site web dans une société informatique
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Ven 12 Juin - 15:09

❝ Être insensible en amour, c'est n'avoir pas encore rencontré la personne que l'on doit aimer. ❞  
Timaël connaissait son humour et il savait parfaitement que la plupart de ses blagues ne faisaient rire que lui. Il se sentait d’ailleurs très seul lorsqu’il rirait à l’une d’elles et que les autres personnes présentes le regardaient bizarrement, comme s’ils le jugeaient sur sa santé mentale. Néanmoins, il sourit à la jeune femme. Il allait se venger, c’était certain. Bon pour le moment, il n’avait aucune idée de comment il allait faire son coup mais il allait y réfléchir une fois rentré chez lui. Oui, c’était le genre de mec à préparer sa vengeance en programment de A jusqu’à Z afin que celle-ci soit réussite du premier coup. Il n’avait guère envie que sa vengeance tombe à l’eau. Tim fit semblant de bouder face à ses mots, tournant son visage dans l’autre sens faisant sembler de bouder. Attitude de gamin en force ! « Ou alors, tu n’as juste pas l’intelligence nécessaire pour comprendre. C’est vrai quoi, je suis un génie, normal que je fasse des blagues réservées aux génies. » dit-il secouant les épaules, bombant le torse comme s’il se prenait pour la huitième merveille du monde. Ce qui était loin d’être le cas, il n’avait jamais eu la grosse tête et il était encore moins égoïste ; au contraire, il faisait toujours passer son bonheur avant le sien. Quoi qu’en y pensant, avec Camille, il était peut-être égoïste. Mais ce qu’elle ignorait ne pouvait pas lui faire du tord n’est ce pas ? Elle avait l’air heureux d’être avec lui et Tim se trouvait une couverture dont il appréciait la présence. C’était gagnant-gagnant non ? Il préférait se dire ça plutôt que de se remettre en question. « Je m’en doute, des personnes comme moi, on en croise pas tous les jours. Je suis unique en mon genre. » Timaël lui adressa une grand sourire et il passa son bras autour de son épaules, toujours le sourire aux lèvres. «  Oh, c’est trop mignon ! » Peut-être que son comportement ressemblait plus à de l’amitié qu’à autre chose mais c’était facile pour lui d’être souriant. Il n’y avait aucun doute qu’il était chanceux de l’avoir dans sa vie et que bon nombre de garçons hétéros seraient fiers d’avoir une petite amie comme elle. Lui n’avait même pas le courage de la présenter à certains de ses amis, peut-être qu’un jour, il le faudrait. Parce que oui, il parlait sans cesse de sa copine, de comment elle est géniale mais presque personne ne l’avait vu. Et dire que c’était grâce à son meilleur ami qu’ils se sont rencontrés. Il ne pouvait se demander comment réagirait Raphaël s’il apprenait ses véritables intentions à l’égard de la jeune femme. Mal sûrement. Et c’était tout à fait compréhensible.

Timaël ne pouvait s’empêcher de regarder méfiant le petit chien. Peut-être qu’il était gentil mais dans son regard, il pouvait clair lire que s’il touchait à sa maitresse, il le serait beaucoup moins. Ou alors c’était son propre esprit qui s’imaginait des choses. Ce qui était fort probablement après tout, il ne parlait pas couramment le langage chien. « Non, merci j’ai ma dignité tout de même. Je préférerais mourir de faim que de manger à la cuillère. Même si tu ferais une très jolie infirmière. » dit-il avec un doux sourire. Sourire qui s’agrandit quand il caressa le chien, il semblerait qu’il ne veuille pas le mordre mais Tim restait tout de même sur ses gardes. Il essayait peut-être d’avoir sa confiance pour ensuite passer à l’action, comme un petit fourbe. C’est d’ailleurs peut-être pour ça qu’il avait une légère préférence pour les gros chiens même si dans l’appartement où il logeait, il ne pouvait pas en avoir. « Ouais enfin je m’y fais maintenant, je n’ai pas trop le choix. C’est certain et tu vois beaucoup de clients ? Tu as sûrement des habitués qui viennent non ? » Il la regarda poser son chien sur ses cheveux et celui-ci avait l’air de se coucher dessus. « Il fait peut-être semblant. » dit-il amusé en regardant tour à tour le chien puis sa jolie maîtresse.  «  Je l’espère pour moi aussi sinon je pense essayer de trouver quelque chose dans le coin.. Même si ça ne va sans doute pas être chose facile vu la réputation qu’à cette entreprise. » C’était l’une des meilleures entreprises informatiques et au début, Tim s’était senti vraiment chanceux d’y être accepté. Tim se laissa prendre en photo puis hocha la tête à sa question. «  Oui bien sûr. » Il reposa le chien par terre et se redressa, s’étirant légèrement.

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

We can make it happens
The past influences the present I do not know even any more what wants to say us You indeed want to take me in your arms?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Mer 17 Juin - 16:57



Jouer avec les sentiments n'est pas chose facile.
Camille & Timaël

Si Camille était d'humeur taquine aujourd'hui, visiblement c'était également le cas de Timaël. Il avait pris son air boudeur, celui d'un gamin qui fait la tête parce qu'il n'a pas eu le jouet qu'il voulait. Camille riait mais elle arrêta aussitôt lorsque son petit-ami avait sous-entendu qu'elle n'était pas intelligente. Elle le bouscula pour lui montrer son mécontentement tout en disant "Eh bah vas-y dis que je suis totalement inculte aussi pendant que t'y es !" La jeune femme était à demi-vexée. En effet elle pensait qu'il avait dit ça sur le ton de la rigolade mais quand même, elle n'avait jamais aimé qu'on la prenne pour une fille totalement ignorante. Du coup à son tour elle fit style de bouder mais ne le fit pas très longtemps car elle n'était pas très douée pour faire ce genre de choses. Surtout que le boudin c'était plus le domaine de Timaël que le sien.

Le jeune homme avait apparemment vraiment peur du petit Cooky qui était pourtant bien mignon et qui n'avait rien fait de mal. A tel point qu'il avait dit que si ce dernier le tuait, Camille aurait eu sa mort sur la conscience. Ce à quoi elle lui avait dit qu'effectivement le monde entier pleurerait sa mort mais par la suite elle lui avait confié qu'elle serait la plus dévastée. Le jeune Tim' avait une crise d'égo surdimensionné aujourd'hui apparemment mais en tout cas il dit à Camille qu'il trouvait mignon ce qu'elle venait de lui avouer. La jeune libraire avait un sourire aux lèvres qui ne voulait plus la quitter depuis que Timaël l'avait retrouvée au Square. C'était encore plus le cas lorsqu'il passa son bras autour de l'épaule de la jeune femme. Camille regarda Tim' amoureusement et lui répondit "Pas aussi mignon que toi !" D'ailleurs bien souvent la demoiselle se demandait ce qu'elle avait fait pour mériter d'avoir un garçon aussi beau à son bras. Surtout qu'elle n'était pas aussi canon que d'autres filles qu'elle connaissait ou croisait dans la rue. Elle se trouvait même très banale. Elle n'irait pas jusqu'à penser qu'elle est moche mais voilà elle ne se trouve pas forcément belle non plus.

Camille ne cessait de rire à cause de la méfiance que son chéri éprouvait envers le petit Carlin. Alors qu'elle avait confirmé à Timaël qu'elle lui donnerait la béquée s'il venait à perdre l'usage de sa main, celui-ci lui répondit qu'il avait sa dignité et qu'il n'accepterait pas même s'il avouait que la jeune femme ferait une bien jolie infirmière. Pour le coup Camille avait la chance de ne pas être le genre de personnes qui rougissent facilement car sinon ça aurait été le cas. Elle fit un petit sourire, peu à l'aise avec les compliments. En effet elle n'en avait reçu que rarement et pour la plupart ils n'étaient que des mensonges venant de personnes qui lui avaient fait du mal par la suite. Du coup elle décida de rebondir sur ce qu'il avait dit juste avant. "Ah parce que tu crois que je te laisserai mourir peut-être ? Mais tu rêves là, je ne te laisserai pas le choix !"

Tandis que Tim' caressait enfin le petit chien, ils parlèrent boulot et le jeune homme confia à sa petite-amie que ce n'était pas la joie de son côté mais qu'il y était habitué puis il lui demanda si elle avait beaucoup de clients et se hasarda à dire qu'il devait y avoir des habitués. "Peut-être que tu t'y fais mais bon ce n'est pas top quand même. Du monde ? Ça dépend des jours mais oui des habitués il y en a. Du genre par exemple les papys et mamies qui viennent chercher leur quotidien tous les matins à l'ouverture. A croire qu'avec l'âge on a besoin de moins de sommeil." D'ailleurs la jeune femme ne comprenait pas comment cela pouvait être possible. Après tout en vieillissant on doit plus vite se fatiguer non ? Du moins c'est ce qu'elle pensait en tout cas. Voyant que le brun avait l'air plus à l'aise avec le chien, Camille le posa sur ses genoux en lui disant qu'il l'aimait bien. Ce à quoi Tim' lui répondit qu'il faisait peut-être semblant. Elle leva les yeux au ciel en lui disant "Les animaux ne font jamais semblant ! Ils ne sont pas comme les humains, ils ne trichent pas eux !" En effet c'est ce que Camille a toujours pensé et plus elle vieillissait plus elle le pensait. Elle a tellement été déçue par les humains qu'elle en est venue à préférer les animaux à eux. Avec eux elle n'était jamais déçue. Si les animaux ne vous aiment pas, ils vous le font savoir direct et ne s'amusent pas à faire les hypocrites. En revanche s'ils vous aiment, ils vous aimeront d'un amour inconditionnel. C'était ça que Camille appréciait chez les animaux. Le sujet des animaux était un sujet qu'il valait mieux éviter si on ne voulait pas voir la jeune Camille les défendre bec et ongles. Après ce petit aparté sur les animaux, le sujet du boulot de Tim' fit de nouveau surface et le jeune homme confia à son amoureuse qu'il chercherait peut-être un travail mais que ça ne serait pas facile vu la réputation de la boîte dans laquelle il travaillait déjà. "Certes ce ne sera pas facile mais tu ne peux pas non plus rester dans un job qui te ne satisfait pas. En tout cas moi personnellement je ne pourrais pas..."

Ayant envie de bouger, la jeune Camille s'était levée du banc et avait pris en photo son chien et son chéri, photo qu'elle mit aussitôt en fond d'accueil sur son téléphone. Portable qu'elle rangea dans sa poche puis elle demanda à Tim' s'il voulait se promener un peu avec elle. Elle fut ravie lorsqu'il accepta. Il posa Cooky par terre et aussitôt la jeune femme rattrapa la laisse afin qu'il ne se sauve pas même si elle ne pensait pas qu'il irait bien loin sans elle, mais on ne sait jamais... De son autre main libre, elle attrapa celle de Timaël et l'entraîna avec elle afin qu'ils puissent se balader tous les deux en amoureux.  
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 06/05/2015
► paroles rapportées : 784
► célébrité : dylan fucking perfect o'brien
► âge : 24
► nationalité : c'est un petit british
► métier : je travaille comme programmateur de site web dans une société informatique
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Jeu 18 Juin - 11:35

❝ Être insensible en amour, c'est n'avoir pas encore rencontré la personne que l'on doit aimer. ❞  
Timaël adorait taquiner son entourage, c’était presque un tic chez lui et quand il le voulait vraiment, il pouvait être limite chiant. Néanmoins, il préférait largement les personnes qui répondaient à ses taquineries telles que Camille aujourd’hui que des personnes qui le regardaient d’un air désappointé ou qui se mettaient à ronchonner dans leur coin. Il ne comprendrait jamais ces personnes. Lui avait toujours ce besoin de sourire et de rire, c’était presque vital pour lui. Il avait passé trop de temps à se torturer l’esprit pour vivre encore dans le négatif. Le jeune homme se mit doucement à rire lorsqu’elle le bouscula, il avait toujours à la corde sensible, il semblerait. Et lorsqu’elle prit la parole, il ne put que sourire en la regardant.  « Hé, je n’ai jamais dis ça. C’est juste qu’on ne doit pas posséder la même intelligence, c’est tout. Après tout, je suis un génie de l’informatique ne l’oublie pas. Toi, ton humour, tu le tiens des livres, moi d’internet. Pas le même level. » Timaël sourit doucement, il essayait de faire abstraction du chien. Il avait toujours adoré les bêtes et si cela ne tenait qu’à lui, il en recueillerait tous les jours chez lui. Mais il doutait sérieusement que sa colocataire apprécie vraiment le geste. Alors, il se contentait d’aimer ceux des autres pour le moment. Sauf Cooky. Il y avait quelque chose dans son regard qui le faisait douter. Pourtant, Timaël avait toujours pensé avoir un don avec les animaux mais à croire qu’avec celui-ci, il avait disparu. Petit, il rêvait d’être vétérinaire mais au fur et à mesure qu’il avait grandi, ses rêves d’enfants s’étaient envolés.

Comme son innocence d’ailleurs. Plus le temps passait et plus, il se comportait comme ces personnes qu’il détestait. Il avait toujours trouvé les personnes fausses dégoutantes et pourtant en y repensant, lui-même l’était. Il jouait la comédie à tous. Mais que pouvait-il bien faire d’autre ? Il n’était pas prêt de le dire à voix haute, certes depuis quatorze ans, il avait eu le temps de l’accepter mais il craignait toujours le regard des autres. Cela pouvait même déclencher parfois une crise de panique chez lui. « Oh c’est adorable ce que tu dis. » dit-il en souriant, lui pinçant la joue. Parfois, il en regrettait d’être gay parce que c’était toujours plus simple d’agir comme le garçon attiré par les filles. Heureusement pour lui, il n’avait pas trop l’attitude caricaturale des gays. Il ne parlait pas d’une voix fluette ni bougeait les mains de manière très exagérées. D’ailleurs, il se demandait parfois si à la télévision, les émissions n’exagéraient pas trop avec ça. Certes, il n’avait pas côtoyé tant d’homosexuel que ça – pour être franc, il n’en avait croisé qu’un seul et il était devenu plus qu’un simple ami – mais tout de même, c’était un peu se moquer d’eux.

« Ah oui et comment tu comptes faire pour m’empêcher de mourir. Tu me feras du bouche à bouche jusqu’à ce que je me réveille ? Ou alors, tu as  un talent pour secourir les gens et que tu me l’as caché ? Mais je suis contente de savoir que ma mort t’affectera. Tu seras l’une des rares personnes qui me regrettera. » Timaël sourit doucement en secouant les épaules. Il n’avait pas énormément de contact, il était sûr qu’il pouvait compter sur les deux de la main, les personnes qui lesquelles il était sûr qu’il pouvait compter. Mais après tout, il était peut-être encore un peu jeune pour penser de suite à la mort. Il avait encore plein de choses à découvrir dans ce monde. Comme par exemple un nouveau travail. Il n’allait pas faire que ça toute sa vie. Certes, il continuerait de travailler dans l’informatique mais il voulait voir d’autres domaines. Et si son patron ne lui laissait pas une chance de lui montrer ce qu’il vaut vraiment, il aviserait. C’était son avenir en jeu. « Je verrais bien avec le temps, pour l’instant je laisse faire les choses mais si je vois que je n’avance pas niveau carrière, et bien je songerais aux divers choix qui me seront proposés à ce moment-là. Les petits vieux souhaitent toujours savoir ce qui s’est passé dans la ville même si je suis certain qu’ils sont déjà au courant, ce sont de vraies petites commères parfois. Il suffit juste de les entendre dans le supermarché. Ou alors, ils font la sieste l’après-midi devant le feuilleton. Donc du coup, el matin, ils peuvent se réveiller de bonne heure, ils savent qu’une pause les attend quelques heures après. » dit-il en souriant. Ce n’était vraiment pas bien de se moquer des personnes âgées.

Cooky se retrouva sur ses genoux et après quelques minutes où il ne fit que le surveiller en plissant des yeux, Tim se sentit à l’aise. Néanmoins, lorsque Camille prit la parole, il ne put s’empêcher de se figer quelque peu. il baissa le regard vers le chien et commença à lui gratter derrière l’oreille afin d’enlever l’horrible boule qui s’était coincé dans sa gorge. « En effet, avec un animal, on s’est toute suite s’il nous aime ou pas, alors qu’un humain, c’est difficile à dire. Il est parfois facile de jouer la comédie. » Il soupira en regardant le chien. Après tout, lui-même était tombé dans le panneau. Il était tombé amoureux d’un garçon et celui-ci avait fini par lui briser le cœur en embrassant d’autres garçons devant lui. Il ne pouvait s’empêcher de croire que le garçon qu’il avait connu avait été juste un moyen pour le faire tomber dans le panneau. Et lui comme un idiot, il avait craqué. « Moi non plus mais pour le moment, je ne vais pas quitter une entreprise connue, ça ferait mauvais genre sur un cv surtout si une autre me demande les raisons de mon départ. » Il secoua les épaules avant de se redresser. Timaël serra doucement sa main, entrelaçant leurs doigts ensemble puis commença à marcher. « Tu as quelque chose de prévu après ? » Lui était libre comme l’air, son emploi du temps était d’ailleurs vraiment vide. Il faudrait peut-être qu’il se mette en quête d’activité parce qu’il finirait ses journées allongé sûrement dans le canapé, la télévision allumé et un paquet de chips à la main.

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

We can make it happens
The past influences the present I do not know even any more what wants to say us You indeed want to take me in your arms?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Sam 20 Juin - 23:06



Jouer avec les sentiments n'est pas chose facile.
Camille & Timaël

Camille avait bousculé Tim' pour avoir osé sous-entendre qu'elle n'était pas intelligente. Chose qu'elle avait horreur qu'on fasse. Elle ne se considérait pas comme une intello loin de là mais elle ne pensait pas être bête pour autant. Timaël avait clairement compris qu'elle n'avait pas apprécié. Il tenta de se rattraper en expliquant que leur intelligence et leur humour n'étaient pas les mêmes. Elle le regarda en faisant une légère moue. "Oui c'est ça rattrapes-toi aux branches ! Et oui je sais t'es un sacré geek." Camille avait beaucoup de mal à garder son sérieux aujourd'hui, comme presque à chaque fois qu'elle était en compagnie de son amoureux de toute façon. Au moins pendant qu'ils riaient ensemble, elle ne pensait pas à d'autres choses désagréables ce qui était toujours plaisant.

Décidément Camille allait avoir droit à plusieurs compliments aujourd'hui et ça la mettait assez mal à l'aise. A tel point qu'elle ne savait plus trop quoi dire. Cependant lorsque Tim lui avait précisé que c'était adorable ce qu'elle venait de dire, elle ne put s'empêcher de lui répondre. "Je dis juste ce que je pense..." En effet la jeune Camille même si elle avait souvent du mal à exprimer ses sentiments surtout lorsqu'elle était amoureuse, n'hésitait toutefois pas à dire certaines choses. Cependant elle ne mentait pas parce que d'une part elle avait horreur du mensonge mais aussi parce qu'elle ne saurait pas mentir sans que ça se voie. Du coup vous êtes sûrs que si elle vous dit quelque chose c'est sincère car si ce n'était pas le cas, elle ne le dirait tout simplement pas.

Bien que le sujet de la mort ne plaisait guère à la jeune libraire, ils l'avaient abordé en rigolant à cause de la peur que ressentait le jeune homme envers Cooky. Du coup quand il avait dit qu'il préférerait se laisser mourir plutôt que de se faire nourrir par Camille, cette dernière avait rebondi et avait dit à son petit-ami qu'elle ne le laisserait pas mourir. Le jeune Timaël était curieux de savoir comment elle s'y prendrait pour qu'il reste en vie. Camille haussa des épaules avant de lui dire "D'abord je te forcerai à manger quitte à ce que tu perdes ta dignité." Elle se mit à rire avant de pouvoir continuer à parler. "Ensuite oui je te réveillerai à la manière des princes charmants dans les dessins animés sauf que là tu seras la princesse qui dort et moi ton sauveur. Quant au reste c'est un secret." Dit-elle en faisant bouger ses sourcils. Camille n'était pas du tout d'accord avec ce que venait de dire Timaël et le lui fit savoir. "Mais ne dis pas n'importe quoi tout le monde t'adore et tu le sais très bien..." Après quelques secondes elle rajouta "Tu veux que j'appelle mon meilleur ami qui est également le tien et que je lui demande son avis peut-être ?" Demanda Camille en le regardant avec un air de défi sur le visage.

Suite à ça Tim' et Cam' en étaient venus à parler de leur travail respectif et Camille était triste que Timaël ne puisse pas montrer tout son talent à cause d'un patron qui ne lui faisait pas assez confiance visiblement. "Oui t'as raison, tu verras bien." Se contenta de répondre la jeune femme à ce que son amoureux venait de lui dire. Elle éclata de rire lorsqu'il parla des personnes âgées. Le pire c'est qu'il avait raison et qu'elle était d'accord avec lui. "Ah ça oui je te confirme qu'ils savent beaucoup de choses. De vraies gazettes. Ah la sieste oui c'est pas faux, ma grand-mère en fait souvent une l'après-midi devant la télé." Combien de fois son père et elle avaient rebroussé chemin parce que la grand-mère s'était endormie devant l'émission de Stéphane Bern sur France 2. Ce qui arrangeait pas mal Camille puisqu'elle ne s'entend pas trop avec sa grand-mère qui a toujours eu le don de critiquer ses fréquentations. Cela avait même amené à ce que la jeune femme n'aille pas voir sa grand-mère pendant toute une année. Surtout que sa grand-mère avait la critique facile pour tout et n'importe quoi et qu'elle n'hésitait pas à balancer des vacheries à sa petite-fille sans raison particulière.

Tim' avait eu une réflexion au sujet de Cooky qui n'avait pas du tout plu à Camille et elle n'avait pas hésité une seule seconde à prendre la défense de son chien mais surtout des animaux en général. S'il y avait bien un sujet sur lequel elle parlait avec tout son coeur et qu'elle n'hésitait pas à défendre c'était bien celui-ci. Elle parlait des bêtes avec tellement de passion et d'amour que ça pouvait en décontenancer plus d'un. Camille ne put qu'approuver ce que venait de dire Timaël. "Oui je confirme malheureusement..." Elle avait dit ça en repensant à ces crétins à l'école qui pour se moquer d'elle lui faisaient croire qu'ils l'aimaient et qu'ils voulaient sortir avec elle. Heureusement elle ne les connaissait que trop bien pour ne pas s'être fait avoir par eux. En revanche comme beaucoup d'autres filles elle était tombée dans les filets de son meilleur ami de l'époque Erwan... Le premier garçon qu'elle avait embrassé. Par chance à l'époque elle avait su protéger son petit coeur puisqu'elle savait comment il était mais il n'empêche qu'elle était tout de même sortie avec lui pendant un mois et demi. Seulement mine de rien même s'ils avaient continué de se parler et à être meilleurs amis après ça, ça avait quand même commencé à les éloigner petit à petit... Tout ça parce qu'elle avait pensé qu'il était sorti avec elle juste pour occuper son été en attendant de trouver mieux qu'elle à la rentrée. Ça par contre elle ne lui avait jamais dit et l'avait gardé pour elle.  

Camille fut sortie de ses pensées par la voix de Tim' qui parlait de l'entreprise où il bossait. Ne sachant pas trop quoi lui dire, elle se contenta de lui répondre "Oui c'est sûr..." Voulant penser à autre chose et profiter un peu du temps qu'ils passaient ensemble, après avoir pris Tim en photo ils décidèrent de partir se promener ensemble comme Camille l'avait proposé quelques instants plus tôt. De sa main gauche la jeune femme tenait la laisse de son chien et de sa main droite elle attrapa la main de Tim' qui entremêla ses doigts aux siens. Ils commencèrent à marcher et il lui demanda si elle avait quelque chose de prévu ensuite. Aussitôt Camille lui répondit "Non rien du tout et toi ? Pourquoi t'as une idée en tête ?" La demoiselle ne savait pas ce que Tim' pouvait avoir en tête mais elle espérait qu'elle en ferait partie parce qu'elle n'avait pas trop envie de rentrer chez elle juste après leur balade.
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 06/05/2015
► paroles rapportées : 784
► célébrité : dylan fucking perfect o'brien
► âge : 24
► nationalité : c'est un petit british
► métier : je travaille comme programmateur de site web dans une société informatique
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Mar 23 Juin - 22:11

❝ Être insensible en amour, c'est n'avoir pas encore rencontré la personne que l'on doit aimer. ❞  
Timaël plaisantait bien entendu lorsqu’il parlait de l’intelligence de la jeune femme, il ne se permettait jamais de critiquer quelqu’un méchamment. Ce n’était pas lui. Il fallait vraiment qu’il soit énervé contre la personne pour qu’il dise quelque chose de méchant. Ce n’était juste pas dans sa nature. Il avait toujours un sourire sur les lèvres, preuve de sa bonne humeur constante. Cependant, si un jour, celui-ci disparaissait, c’était que quelque chose de grave était arrivé dans sa vie. Il avait eu une certaine période où il avait du sourire par obligation et il était ravi d’avoir changé de pays enfin d’oublier ce passage sombre de sa vie. « Je crois que manque de chance la branche vient de se briser et que je me suis pris le sol en pleine tête.. » dit-il en soupirant avant de se mettre doucement à rire. S’il y avait une chose qu’il ne pouvait pas nier, c’était la complicité qu’il avait avec la jeune femme. Et il n’osait même pas imaginer ce que leur relation deviendrait si un jour, elle devait apprendre la vérité sur lui. Elle le prendrait sûrement mal et ne voudrait pas lui reparler de sitôt. Ce que Timaël pouvait aisément comprendre. Il espérait juste qu’elle lui accorde une seconde chance même si pour ça, il allait devoir s’armer de patience.

Heureusement pour lui, ils commencèrent à parler de son boulot, chassant ainsi ses sombres pensées.  Plus le temps passait et plus il s’attachait à la jeune femme, amicalement parlant et il savait que cela finirait forcément mal. Sauf si bien entendu, le destin souhaitait être gentil et lui ferait rencontrer un garçon avant qu’elle ne sache la vérité sur lui. Elle devrait alors rompre avec lui pour être en couple avec l’autre. Peut-être qu’il devrait se mettre à la recherche d’un garçon pour la jeune brune. Même si ça pourrait lui causer de nombreux soucis, une couverture aussi sympathique qu’elle était rare dans le coin. « Me connaissant, je suis sûr que je ne résisterais pas très longtemps à la nourriture. Présentes- moi un bon plat de pâtes qui sent bon et là je te mange tout même si je suis à moitié mourant. » Timaël laissa échapper un petit rire, la nourriture et lui, c’était une grande histoire d’amour. Au grand dam de sa colocataire qui voyait le frigidaire se vider à une vitesse affolante. Même dans sa chambre, il avait toujours quelque chose à grignoter. C’était plus fort que lui mais il avait de la chance, il ne prenait pas une gramme de graisse. « Waouh quelle chance ! Même si j’ai un peu de mal à t’imaginer en une princesse combattant des monstres afin de sauver ton cher prince de son sommeil maléfique. » Lorsqu’il était petit, sa mère lui lisait parfois des histoires de contes de fées enfin c’était plus à sa jumelle qu’elle le faisait. Lui se contentait toujours de rester dans son coin et d’écouter sans intervenir. Le jeune homme avait toujours été mis un peu à l’écart avec ses parents qui ne voyaient que Taïs. C’était Taïs par là. Taïs par-ci. Malgré tout, il adorait sa sœur et la suivait constamment. Ces moments-là lui manquaient beaucoup et il espérait que maintenant qu’ils étaient tous deux à Paris, ils rattraperaient le temps perdu. « Mouais enfin du moment que toi, tu m’adores, c’est le principal. » dit-il avec un sourire même s’il ne pouvait s’empêcher de s’en vouloir de jouer avec elle.

Puis elle parla de son meilleur ami et un grand sourire apparut sur ses lèvres. C’était l’une des meilleures rencontres qu’il avait fait en venant ici. En sa compagnie, il devenait un vrai gamin et il savait qu’il pouvait tout lui dire sans avoir honte. Bien entendu, il ne lui avait jamais dis son véritable secret mais sinon, il était au courant de toute sa vie. Il secoua la tête en se mordillant la lèvre. « Non, ne le déranges pas, il doit sûrement être occupé à draguer quelques filles. Ce serait dommage non ? Puis, il serait capable de débarquer ici en fou furieux. » Timaël se mit doucement à rire avant de se passer une main dans les cheveux. Lorsqu’il parlait de son travail, on pouvait nettement entendre au son de sa voix, sa passion pour l’informatique mais la fatigue de ne pas avoir la carrière qu’on souhaitait. Timaël était un petit génie en son genre et il aurait aimé avoir plus de confiance de la part de son patron. Il en avait d’ailleurs parlé à plusieurs de ses amis qui lui avaient conseillé de voir d’autres entreprises. Timaël y pensait de plus en plus. « Je n’ai jamais vraiment connu mes grands parents. J’étais petit quand mon grand père a disparu puis j’ai passé toute mon adolescence dans un internat alors je ne voyais jamais ma grand-mère. Mais j’en croise souvent quand je vais faire les courses avec Lily et c’est une horreur. Ils sont arrêtés en plein milieu du rayon et même quand tu dis pardon, ils ne bougent pas. Par contre, tu sais ce que leurs voisins ont fait. C’est fou ça. Heureusement que mon appartement est entourés de jeunes sinon je ne sais pas comment on aurait fait pour supporter ça. » dit-il en laissant échapper un petit rire. Timaël n’avait que très peu de famille et encore moins si on prenait en compte, les personnes avec qui il avait contact. Juste une en réalité. Sa jumelle. Ses parents lui téléphonaient une fois par an pour son Noël et c’est tout. Il était très doués pour faire les parents modèles devant les autres mais en vrai, ils ne savaient pas comment les élevés. Timaël avait grandi tout seul et en même temps, il en était plutôt content. Il avait pu très vite apprendre à se déprendre seul et à devenir autonome.

Ils quittèrent l’endroit où ils étaient installés pour commencer doucement à marcher. Certains passants leur souriaient montrant qu’ils devaient croire au parfait petit couple. Si seulement, ils savaient ne put s’empêcher de penser Timaël. Il aurait aimé vivre ça mais avec un garçon et pas n’importe lequel. L’image d’un certain blond apparut à son esprit et il ne put que soupirer à ce souvenir. Il ne fallait pas qu’il pense à lui, c’était hors de question.  « Pareil, je suis libre comme l’air. Pas vraiment non, mais je me disais qu’on pouvait le passer ensemble ? Vu qu’on est tous les deux à être libre sans savoir quoi faire, autant qu’on s’ennuie à deux non ? Enfin à trois, on ne va tout de même pas oublier Cooky, le pauvre. Je viens de faire la paix avec lui. » Timaël sourit doucement avant de poser son regard sur le chien qui marchait un peu devant eux, tirant légèrement la laisse comme pour leur dire qu’ils ne marchaient pas assez vite pour lui.  

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

We can make it happens
The past influences the present I do not know even any more what wants to say us You indeed want to take me in your arms?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Jeu 25 Juin - 17:44



Jouer avec les sentiments n'est pas chose facile.
Camille & Timaël

Camille et Timaël n'arrêtaient pas de rire depuis qu'il avait rejoint la jeune femme au square. Ils passaient donc un très bon moment ensemble comme à chaque fois qu'ils se retrouvaient de toute façon. Seulement le brun avait fait une blague au sujet de l'intelligence de Camille et pour l'embêter elle lui avait dit qu'il se rattrapait aux branches ce à quoi il avait dit que la branche était cassée et qu'il s'était retrouvé par terre. Il avait ri en terminant sa phrase et la jeune Camille n'avait pas pu s'empêcher de rire aussi mais elle ne trouva rien à lui répondre à ce sujet alors elle garda le silence. Quoi que si en y réfléchissant elle trouva quand même une sottise à sortir "Oh bah non alors il faut que je t'emmène à l'hôpital de suite."

Leurs plaisanteries ne s'arrêtèrent pas là, loin de la même. Tout et n'importe quoi était sujet à la rigolade avec ces deux-là. Si bien qu'ils en vinrent même à parler du fait que le jeune homme préférerait mourir de faim plutôt que de se faire nourrir par Camille. Ce à quoi elle lui avait dit qu'il perdrait sa dignité mais qu'elle le ferait manger quand même. Bien sûr Tim' avait de nouveau enchéri en disant que si elle lui préparait un bon plat de pâtes il ne résisterait probablement pas. Camille continua à rire avant de se calmer quelque peu pour lui dire. "Je te souhaite bon courage pour manger de l'autre main parce que crois-moi j'en ai fait l'expérience étant petite et c'est vraiment pas facile." En effet alors qu'elle devait avoir environ six ans elle s'était cassé le poignet droit et avait dû garder une espèce de plâtre sauf que ça se nommait de la résine. En prime de ça, elle était allergique à cette chose et du coup elle avait dû pendant plus d'un mois supporter le fait que ça la grattait affreusement. Repensant au sujet des pâtes elle rajouta "Et t'as de la chance je sais très bien faire les pâtes. Bon en même temps je mange plus souvent ça qu'autre chose donc ce n'est pas difficile." En effet dans la famille Bonnet on est très friands des pâtes, enfin surtout le père et ses deux filles. Une nouvelle fois Camille éclata de rire face à ce que venait de lui dire son petit-ami sur le fait qu'il avait du mal à la voir en princesse combattant des monstres. "Eh eh qu'est-ce-que tu crois ? J'ai vu Blanche-Neige et le chasseur. Kristen Stewart est un très bon exemple en matière de princesse qui se bat contre les méchants. C'est pareil dans Once Upon a Time les filles sont de bonnes guerrières." Bon ok, là Camille n'était pas du tout en train de lui dire le genre de séries ou de films qu'elle regarde. Juste un petit peu quoi. Toujours au sujet de la mort, Timaël avait osé dire à Camille que s'il venait à mourir elle serait l'une des rares personnes qui le regretteraient et elle lui avait fait savoir qu'elle ne pensait pas du tout comme lui à ce sujet. Ce à quoi il lui répondit que du moment qu'elle l'adorait ça lui allait. Pour toute réponse elle lui accorda son plus beau sourire. Quelques instants plus tôt elle lui avait demandé s'il voulait qu'elle appelle Raphaël pour lui demander s'il regretterait sa mort ou non. Ce à quoi Tim' répondit par la négative en disant que son ami devait être en train de draguer et que ce serait dommage de le déranger pour ça. Il continua en disant qu'il serait capable de débarquer ici en mode fou furieux. Camille ria puis lui dit "Ok t'as raison on va le laisser tranquille."

La discussion s'était ensuite tournée vers leurs jobs respectifs et en parlant de son boulot à la librairie, Camille avait abordé également le sujet des personnes âgées. Tim' raconta à sa chérie ce qu'il subissait de la part de ces personnes lorsqu'il devait se rendre au supermarché avec sa colocataire. Camille ria en lui disant "Oui je sais, j'ai souvent le même souci lorsque je vais faire les courses." Elle arrêta de rire puis lui dit "Je suis désolée que tu n'aies pas beaucoup connu tes grands-parents. Et sinon comment va Lily puisque tu me parles d'elle ?"

Suite à ça la jeune femme avait proposé à son petit-ami d'aller se balader et il avait accepté. Main dans la main ils commencèrent donc à marcher tout en continuant à discuter tranquillement. Cooky comme d'habitude était toujours devant car il fallait toujours qu'il soit là, comme pour leur ouvrir le chemin et s'assurer que tout allait bien. Tim' venait de demander à la jeune femme si elle avait quelque chose de prévu par la suite. Elle lui répondit par la négative et lui demanda si lui avait déjà quelque chose de prévu et s'il avait une idée. Il lui avoua qu'il n'avait rien de prévu mais sans avoir d'idée plus précise lui proposa tout de même qu'ils passent du temps à trois plutôt que chacun de leur côté. Camille fit un sourire tant en disant "Ok pas de souci oui on peut faire ça." La jeune fille était ravie que Timaël lui propose ça car au moins elle était certaine qu'il n'allait pas partir d'ici quelques minutes en la laissant de nouveau seule avec son chien.
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 06/05/2015
► paroles rapportées : 784
► célébrité : dylan fucking perfect o'brien
► âge : 24
► nationalité : c'est un petit british
► métier : je travaille comme programmateur de site web dans une société informatique
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Ven 3 Juil - 10:58

❝ Être insensible en amour, c'est n'avoir pas encore rencontré la personne que l'on doit aimer. ❞  
Timaël avait une joie de vive qui pouvait être communicative, il passait son temps à rire que ce soit pour les autres et à propos de ses propres âneries. Même si parfois, en y repensant, il avait un peu honte. Mais dans le feu de l’action, il s’en fichait complètement. Il était encore jeune et il voulait profiter de ces instants sans avoir à les regretter. Il a trop longtemps souffert et maintenant qu’il commençait peu à peu à remonter la pente, il ne voulait pas être ce Tim triste d’il y a quelques années. Le jeune homme se passa une main dans les cheveux, il voulait enterrer une bonne fois pour tout son passé et qui sait peut-être aller de l’avant. Enfin pour le moment, il n’était pas non plus prêt à crier à voix haute qui il était réellement. Surtout que Camille risquerait de le prendre très mal. Il aurait sûrement le droit à une gifle et ce serait mérité, il en avait bien conscience. Il jouait impunément avec ses sentiments et il s’en voulait à moitié. C’était ça non ? Il aurait très bien pu être sans remord mais ce n’était pas le cas. « Hors de question que tu m’emmènes dans cet endroit, je déteste ça. Il faudra que tu me prennes si un jour, je dois vraiment m’y rendre. » dit-il en secouant négativement la tête. Il évitait au maximum les hôpitaux. Il n’aimait pas ce genre d’endroit. D’ailleurs, il n’y avait jamais mis les pieds.  Pendant sa scolarité, il n’avait visité que l’infirmerie du pensionnat et le moins qu’on puisse dire, c’était que cela avait été une épreuve marquante. L’infirmière était vraiment effrayante et décourageait ainsi quiconque de vouloir jouer au faux malade. Il ne s’y était rendu qu’une fois et il était vite ressorti, il était nettement mieux dans sa propre chambre.

Après, il devait avouer qu’entre un certain blond qui se jouait les infirmiers et l’infirmière, le choix avait été difficile à prendre. Pas vraiment en réalité. « Oh t’en fais pas, je suis certain que je peux y arriver. Quand on souhaite vraiment manger, on y parvient. Je pourrais jamais me priver de bouffe alors quitte à passer pour un porc, je serais même prêt à manger avec les mains tu vois. La nourriture et moi, c’est le grand amour. » Et on pouvait voir les dégâts que cela avait sur le budget nourriture. Ils faisaient régulièrement le plein du frigidaire parce que monsieur avait eu faim en pleine nuit et au lieu de l’avouer à sa colocataire, il trouvait toujours une excuse bidon qu’un voleur passait dans l’appartement. Bien entendu, elle n’y croyait pas et cela les faisait beaucoup rire. « Les pâtes, c’est la vie. Que ce soit des pates carbo ou des spaghettis, c’est juste excellent. Même si je n’aime pas la sauce bolognaise. Donc évite de m’en faire si jamais tu te décides de me faire un bon petit plat un jour. Je dois sûrement être descendant d’italiens vu ma passion pour les pâtes sauf que je l’ignore ou que celle-ci est vraiment très très éloignée. » Niveau conneries, il en sortait beaucoup dans sa bouche et il ne put s’empêcher de pouffer à ces bêtises. Il lui faudrait un filtre avant afin d’éviter de partir dans de tels délires. « Heuuuuuu.. Ce n’est pas trop le genre de films que je regarde désolé. La plupart du temps, les filles se mettent à crier et à courir dans tous les sens et elles n’ont pas vraiment l’air malines pour la plupart. Même si j’ai vu quelques épisodes de Once Upon A Time, ça a l’air pas mal. » Timaël aimait bien tout ce qui touchait aux fantastiques, il ne regardait pratiquement que ça ainsi que des films catastrophes traitant sur la météorologie.

Il devait être un peu dingue mais il rêverait de se trouver nez à nez avec une tornade. Enfin pas trop prêt non plus, il tenait tout de même à sa vie. « Oui pensons un peu à sa vie perso, le pauvre. » dit-il en riant. Il s’était toute suite bien entendu avec l’autre jeune homme, ils avaient la même folie et il n’avait pas fallu longtemps à Raphael pour devenir son meilleur ami. Il devait el connaître mieux que personne. « La plupart du temps, j’envoie Lily à ma place. Parce que moi, à chaque fois je suis sûr le point de craquer en caisse, je ne supporte pas attendre et à chaque fois, je tombe sur la caissière la moins rapide du monde et bien le client qui adore se taper la discut’ alors qu’il ferait mieux de ranger ses courses. » Tim était quelqu’un d’hyperactif et lorsqu’il se retrouvait à devoir patienter, il ne pouvait s’empêcher de s’agiter. « Pas la même de t’excuser, tu n’y es pour rien. Je n’ai pas non plus connu tellement mes parents et pourtant ils sont toujours en vie. Et bien, ce matin, elle allait bien. » dit-il avec un sourire avant de se lever. Ils commencèrent à marcher mains dans la main comme tout couple normal. Cela n’était pas trop dur comme épreuve.


code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

We can make it happens
The past influences the present I do not know even any more what wants to say us You indeed want to take me in your arms?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Mar 7 Juil - 0:18



Jouer avec les sentiments n'est pas chose facile.
Camille & Timaël

En plaisantant le sujet de l'hôpital avait fait surface. Camille avait donc dit à son petit-ami qu'il fallait qu'elle l'y emmène et ce dernier lui avait clairement fait comprendre qu'il n'aimait pas cet endroit et que s'il devait y aller, il faudrait qu'elle l'y emmène de force. Cam' riait et lui répondit en même temps "Oh crois-moi mon coco que s'il faut y aller, je t'y emmènerai et tu n'auras pas trop le choix..." Ça c'était une chose avec laquelle Camille ne plaisantait jamais. Elle n'aimait pas voir les gens mal et ne comprenait pas que quand on était malade on fasse la tête de mule et refuse d'aller chez le médecin pour se soigner. Elle même y allait dès qu'elle en avait besoin sans rechigner. Quoi que tout dépendait pour quoi quand même... Mais une chose était sûre, elle n'aimait pas non plus les hôpitaux pour avoir dû y aller plusieurs fois ces deux dernières années... Tout ça pour au final entendre dire qu'on ne pouvait rien faire pour ses hypoglycémies et qu'elle devait juste faire attention et avoir toujours quelque chose de sucré sous la main. Bien que la brunette soit têtue et ne prenne pas toujours ce qu'il faut... Ce qui lui avait déjà joué plusieurs tours d'ailleurs. Camille est du genre à n'en faire qu'à sa tête, quitte à en payer le prix fort après.

Une nouvelle fois la jeune femme ne put s'empêcher de rire à cause de ce que venait de dire Timaël. Décidément il allait vraiment finir par la faire mourir de rire aujourd'hui. Pour le taquiner un peu elle lui dit. "Oui je vois ça, je vais finir par être jalouse de la nourriture. Parce que limite tu l'aimes plus que moi vu ce que tu dis là..." Tous deux continuèrent à parler de la nourriture et plus particulièrement des pâtes qui étaient le plat préféré de Timaël visiblement et qui était également l'un des mets favoris de la jeune femme aussi. Tim' lui donna un conseil au cas où elle voudrait lui en préparer. "Ok M'sieur j'en prends note. Pas de bolognaise." Elle pouffa en l'entendant parler des Italiens. "Oui ceci pourrait être l'explication à ton amour des pâtes effectivement..." Camille continua à rire alors qu'il se moquait du film avec Kristen Stewart dont elle avait parlé. "N'importe quoi, les vieux clichés quoi ! J'hallucine ! Et oui Once Upon a Time c'est juste excellent comme série."

Leur discussion aujourd'hui partait vraiment dans tous les sens. Il suffisait de voir tous les sujets dont ils avaient parlé en à peine quelques minutes. Et pourtant ça ne dérangeait pas du tout la jeune libraire qui s'amusait beaucoup en la compagnie de Tim' et qui ne s'ennuyait pas du tout. Ils en étaient même venus à parler de leur meilleur ami Raphaël. Ils étaient tous les deux d'accord avec le fait qu'ils devraient le laisser tranquille plutôt que de l'embêter avec leurs enfantillages.

Ils avaient ensuite parlé des personnes âgées dans les magasins et ça avait beaucoup fait rire Camille, surtout la façon dont Tim' parlait d'eux. "Ben ça va tranquille le chat quoi... T'as de la chance qu'elle accepte de faire les courses à ta place ! Mais j'avoue moi aussi j'ai du mal avec le monde en caisse... Du coup je pianote sur mon tél pour m'occuper. Ce qui exaspère assez souvent les autres." Tandis qu'ils avaient un peu parlé de leurs familles respectives Camille avait ressenti de la peine pour son amoureux qui lui avait confié n'avoir pas tellement connu ses grands-parents. De ce fait elle s'était excusée même si elle n'y était pour rien évidemment. Ce fut encore pire lorsqu'il lui parla de ses parents. Elle ne put retenir une grimace. Elle lui avait demandé également des nouvelles de Lily la colocataire de Tim' puisqu'il lui avait parlé d'elle. Elle fut contente d'entendre qu'elle allait bien.

Le jeune couple était tranquillement en train de se balader main dans la main dans les allées du square et bizarrement Camille ne trouvait plus rien à dire. Du coup elle se contentait de regarder son petit chien qui marchait devant eux, fier comme un paon. Cooky arrivait toujours à l'amuser, un vrai petit clown ce chien.
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 06/05/2015
► paroles rapportées : 784
► célébrité : dylan fucking perfect o'brien
► âge : 24
► nationalité : c'est un petit british
► métier : je travaille comme programmateur de site web dans une société informatique
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Mer 8 Juil - 14:14

❝ Être insensible en amour, c'est n'avoir pas encore rencontré la personne que l'on doit aimer. ❞  
Timaël détestait se rendre dans les hôpitaux, cela avait le don de le rendre vraiment mal à l’aise. D’ailleurs, dès qu’il voyait un malade que ce soit dans ces locaux ou même dans la ville, il ne pouvait s’empêcher d’avoir mal pour cette personne. Une fois, il avait croisé une petite fille en fauteuil roulant branchée à un appareil et il avait senti son cœur se serrer. Il avait du détourner le regard et il avait vite changé de rayon. Il savait que les gens ne voulaient pas qu’on les regarde avec pitié mais Tim ne pouvait s’empêcher de se mettre à leur place. Lui n’aurait sûrement pas pu vivre de cette façon, il se serait laissé sûrement mourir. « J’aimerais bien voir ça tiens, tu n’aurais aucune chance de m’y emmener. Tu ne pourras pas me trainer, je suis trop lourd pour tes petits bras. » dit-il avec un petit sourire alors qu’il faisait semblant de tester les muscles de la jeune femme. Il faudrait vraiment qu’il soit au bord de la mort pour qu’il se retrouve dans ce genre d’endroit. Parce qu’il était bien connu, quand on rentrait dans les hôpitaux, on ne savait pas à quelle heure on y ressortait et Tim était tous sauf quelqu’un de patient et d’inactif. Il avait besoin d’être toujours en mouvement, en réalité, il n’y avait qu’une seule façon pour contenir son hyperactivité, c’était son ordinateur. Dès qu’il se trouvait devant, son esprit se focalisait sur ses codages et il pouvait rester assis pendant des heures. Chose qu’il ne pouvait pas faire dans d’autres circonstances.

Quand on parlait de nourriture, Timaël devenait vraiment intarissable sur ce sujet et il pouvait légèrement sentir son ventre se manifester. Il allait sûrement devoir chercher quelque chose à grignoter afin de calmer sa faim. Peut-être qu’ils allaient tomber sur un marchant de glace. « Mais non, ne soit pas jalouse de la bouffe. C’est vitale pour moi, c’est genre une drogue pour moi. Il faut que je mange si je veux être en pleine forme. Il faut bien que j’entretienne ce corps d’athlète. » Le juene brun se mit à rire alors qu’il bombait le torse, lui sportif c’était une blague. Le seul sport qu’il faisait, c’était de la marche à pied chaque jour afin de se rendre à son travail. Sinon, c’était rare qu’il en fasse. Il n’avait jamais aimé cette matière à l’école sauf au moment des douches. Il restait toujours sur le banc de touches. Ils en vinrent à parler de son plat préféré et il ne put se retenir de passer sa langue sur ses lèvres. Mine de rien, cela lui mettait l’eau à la bouche d’en parler. « Merci, c’est gentil parce que si jamais tu m’en fais, ce serait navrant que je ne puisse pas y goûter. » Il n’avait jamais aimé la bolognaise, c’était trop fort en sauce tomate pour lui. « En même temps, les pâtes sont le plat le plus faciles à cuisiner. Tu as juste à faire bouillir de l’eau et paf tu as de très bonnes nouilles ! Le rêve pour un as de la cuisine comme moi. » En vrai, c’était un désastre, il avait d’ailleurs failli une fois mettre le feu à l’appartement parce qu’il avait voulu faire une recette qu’il avait entendu à la télévision.

Timaël appréciait la compagnie de la jeune femme et il espérait qu’elle resterait son amie si un jour, on découvrirait la vérité sur lui. Même s’il ne savait pas comment. Après tout, il n’y avait qu’un garçon qui était au courant de ses penchants et nul doute qu’il n’était pas à Paris. « Que veux-tu, elle est adorable. Puis je laide à porter les sacs et à ranger aussi. Même si elle s’amuse à vérifier après, elle n’a pas confiance en moi, ça me brise le cœur. Moi, ça me rends dingue, je ne supporte pas de devoir poireauter et le pire c’est les gens qui sont derrière toi et qui te collent des coups de cadis. Comme si cela allait te faire avancer plus vite. » dit-il en roulant des yeux. Il détestait ce genre de personnes ou ceux qui se croyaient tout permis et essayer de doubler. Il les rappelait souvent à l’ordre. Timaël était gentil mais lorsqu’il s’agissait des courses, il devenait un vrai lion. Alors qu’ils marchaient main dans la main, son regard se posa sur un baraquement et un grand sourire apparut sur ses lèvres. « Une glace, ça te dit ? » dit-il en tournant le visage vers sa petite amie, sautillant comme un vrai gamin.

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

We can make it happens
The past influences the present I do not know even any more what wants to say us You indeed want to take me in your arms?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Lun 20 Juil - 23:33



Jouer avec les sentiments n'est pas chose facile.
Camille & Timaël

Camille pouvait comprendre le point de vue de son petit-ami. Elle non plus n'était pas fan des hôpitaux. Et elle parlait en connaissance de cause puisqu'elle avait dû y faire plusieurs séjours. Chaque fois qu'elle se retrouvait là-bas elle déprimait comme un rat mort. En effet elle ne supportait pas d'être dans ce genre d'endroit et à l'époque elle avait surtout besoin de sa famille après ce qu'elle avait vécu mais ça les médecins ne l'avaient pas compris... De plus il faut savoir qu'il n'y a rien de pire que la solitude aux yeux de la jeune femme. Si vous voulez la voir déprimer, laissez la seule, ne lui écrivez pas et vous verrez ce que ça donne... Ce n'est franchement pas beau à voir. En effet elle a besoin de sentir qu'elle est importante aux yeux des autres et qu'on l'aime. Un gros manque affectif ? Ça oui, c'est certain et ce depuis fort longtemps... Malgré tout elle ne plaisantait jamais avec la santé et ça Tim le comprendrait forcément bien vite. "Hum si tu es à l'article de la mort, crois-moi que tu me supplieras même de t'y emmener. Et puis je trouverai bien un moyen, t'en fais pas pour moi..." Camille rigola lorsque son amoureux fit style de venir sentir ses muscles. "Pas besoin de ça, tu verras." Lâcha-t-elle en le regardant.

Il avait fallu qu'il parle ensuite de la nourriture et de l'amour que Timaël portait à cette dernière. Pour le titiller un peu, sa petite-amie lui avait dit qu'elle allait finir par être jalouse. Elle l'écouta non sans pouffer. "Ah la la les hommes et la nourriture... Comme on m'a déjà dit on vous tient par l'estomac. Je crois bien que c'est vrai." Après quelques instants la jeune femme rajouta. "T'es au courant que si tu manges trop et que tu ne bouges pas à côté ton corps d'athlète ne va pas le rester longtemps. Ce qui serait vraiment dommage si tu veux mon avis..." Oui c'était une façon détournée de lui faire comprendre qu'il était canon à ses yeux. Camille dire les choses de but en blanc, ce n'est pas tellement facile pour elle à cause de sa grande timidité. Surtout lorsqu'il faut faire des compliments ou dévoiler ses sentiments. Il n'y a qu'avec ses ami(e)s et ses cousin(e)s qu'elle arrive à leur dire qu'elle les aime. Et encore par écrit parce qu'oralement ce n'est pas trop ça. Elle est toujours nettement plus à l'aise à l'écrit qu'à l'oral.

Une nouvelle fois la jeune libraire se mit doucement à rire parce qu'elle voyait Tim passer sa langue sur ses lèvres pour montrer que parler de nourriture lui donnait l'eau à la bouche. Elle ria encore plus en l'entendant parler de la préparation des pâtes. "Ouais c'est sûr que ce n'est pas franchement ce qu'il y a de plus dur à préparer mais j'en connais quand même qui ne savent même pas faire ça alors tu vois, il y a pire que toi !" Camille lui avait fait un clin d'oeil à la fin de sa phrase. Elle repensait à une histoire qu'une copine lui avait racontée et franchement il y avait des cas en matière de cuisine. Des trucs qui paraissent même carrément impossibles. Comme la cousine de son amie qui pour savoir si les pâtes sont cuites en jette une au plafond. Elle avait dit à sa cousine que si ça restait collé alors les pâtes étaient prêtes et si elles retombaient c'était qu'elles n'étaient pas cuites. La copine de Camille lui avait même dit que le plafond de sa cousine était rempli de pâtes et que c'était vrai. Camille avait trouvé vraiment ça dégueulasse et avait bien ri avec son amie. Son amie lui avait dit et en plus elle est blonde. De quoi ternir encore plus l'image des blondes... Bien que Cam se fiche totalement de ce genre de clichés mais là il fallait avouer que cette fille était vraiment un cas particulier.    

Le moment de parler des commissions en ville était arrivé et il fallait bien avouer que Cam était d'accord avec son petit-ami. L'attente aux caisses était la chose la plus horrible dans le fait de devoir aller faire les courses. La jeune femme aussi avait une sainte horreur de ça. Surtout quand certaines personnes s'amusent à griller votre place ou sont désagréables pour n'importe quel prétexte. Elle continua à rire comme elle le faisait depuis l'arrivée de Tim au square. "Tu m'étonnes, ils pensent peut-être que tu vas prendre la fuite pour ne pas avoir mal aux fesses. Ils sont assez imaginatifs quand même." Tim lui avait parlé un peu de Lily et il disait avoir le coeur brisé parce qu'elle ne lui faisait pas confiance. Camille se moqua un peu de lui "Oh pauvre petit chat..."

Tandis qu'ils marchaient main dans la main, bizarrement le silence s'était installé... Du coup Camille se contentait de sourire en regardant son chien. Tim fut le premier à rompre le silence qui s'était installé en proposant à sa petite-amie d'aller manger une glace. Elle souriait en riant intérieurement. *Un vrai estomac sur pattes* Pensa-t-elle. Quoi qu'elle n'était pas franchement mieux. Surtout qu'elle ne refusait jamais une bonne glace. "Ah oui ça me tente !" Cette fois elle ne put se retenir de rire en voyant son comportement. Voyant son impatience elle l'entraîna avec elle jusqu'au marchand de glaces. Elle regarda les différents parfums puis regarda Tim "Tu veux quoi toi ? Moi je suis tentée par la noix de coco, j'adore ça." En fait elle aime beaucoup de parfums de glace mais là elle avait vraiment envie de noix de coco. L'un de ses parfums favoris avec le chocolat, le caramel et la pistache.
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 06/05/2015
► paroles rapportées : 784
► célébrité : dylan fucking perfect o'brien
► âge : 24
► nationalité : c'est un petit british
► métier : je travaille comme programmateur de site web dans une société informatique
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   Mer 29 Juil - 14:34

❝ Être insensible en amour, c'est n'avoir pas encore rencontré la personne que l'on doit aimer. ❞  
Timaël n’avait jamais mis les pieds dans un hôpital, il faut dire qu’il était assez chanceux étant donné qu’il tombait rarement malade. Mais rien que d’en parler, il ne pouvait s’empêcher de frissonner, il n’aimait pas ce genre d’endroit. Peut-être parce qu’il avait à chaque fois le sentiment de ressentir la douleur des autres. il n’aimait pas voir les gens souffrir et encore moins lorsqu’il s’agissait d’enfants. C’était toujours délicat d’aborder un sujet quand quelqu’un en face de vous était malade, on ne savait pas trop quoi dire et pour quelqu’un qui aimait bien rire comme Tim, il ne savait pas sur quel pied danser. Es ce qu’il fallait qu’il agisse comme d’habitude ou bien qu’il se calme ? Même si sur ce dernier point, c’était vraiment difficile pour lui d’y parvenir. Il n’avait pas l’habitude d’être de mauvaise humeur, il arborait toujours un sourire aux lèvres. « Peut-être, on ne sait jamais, j’aurais peut-être perdu l’esprit et à lieu de te demander de m’emmener à l’hôpital, je te conseillerais de me conduire dans un lieu tout à fait insolite. Quoi que si jamais, ça arrive, là je t’autorise à me trainer de force là-bas parce que ça montrera que j’ai vraiment perdu la tête et qu’il faut s’inquiéter. Même si je n’ai pas vraiment envie d’être malade, j’aimerais bien l’être juste pour voir de quoi tu es capable. » dit-il avec un sourire avant de faire semblant de tester ses muscles. Timaël fit mine d’être impressionné même si dans son cas, il n’y avait pas de quoi se moquer. Lui-même n’était pas quelqu’un de très musclé. Juste ce qu’il fallait et encore…

La nourriture et Timaël, la grande histoire d’amour. Il ne pouvait s’empêcher de manger à n’importe quelle heure et cela ne le dérangeait pas du tout de se réveiller en pleine nuit et de se faire chauffer des nouilles, juste parce que monsieur avait faim. « J’espère alors que tu es très douée en cuisine parce qu’un gars comme moi, ça a besoin de manger pour avoir des forces. » Il fit semblant de bomber le torse avant de se mettre à rire. « Mais non, ne dis pas ça, je veux garder ce même corps. Puis si je vois que je grossis un peu trop, je commencerais à faire du sport même si je risque de galérer un peu parce que je n’en ai jamais vraiment fait sérieusement. Je serais sûrement obligé de louer les services d’un coach pour me motiver » Il sourit doucement à son phrase même si au fond de lui, il était mal à l’aise. Cela le dérangeait de savoir qu’elle le trouvait pas mal car cela lui montrait encore une fois qu’il se servait uniquement d’elle. Il s’était longuement demandé à son arrivée à Paris, s’il était vraiment gay ou non. Après tout, hormis un certain blondinet, il n’avait eu aucune autre relation et ce n’était pas dans un lycée avec que des garçons qu’il aurait pu savoir s’il était attiré par les filles aussi. Sauf qu’avec ce qui s’était passé avec Camille, il avait eu très vite la réponse.

Il aurait aimé que cela soit différent, cela aurait été plus simple et moins pesant de jouer cette comédie. Parce qu’il savait que tôt ou tard la vérité allait éclater et que ce jour-là, en plus de devoir faire son coming-out, il allait sans doute perdre une amie. Le jeune homme se passa une main dans les cheveux à cette pensée, il ne fallait pas qu’il y pense sauf s’il souhaitait vraiment se torturer l’esprit. « Ah, je suis fier de moi dans ce cas ! Tu vas de me donner une bonne raison à ne pas apprendre plus niveau cuisine. Puis de toute façon, à quoi ça sert de savoir bien cuisiner ? Maintenant avec le boulot, on n’a jamais le temps de manger correctement. Regarde-moi, le midi, je dois manger en vitesse parce que je n’ai pas beaucoup de temps. Puis quand je rentre du taff, je n’ai pas vraiment envie de passer ma soirée en fourneau. Quoi qu’en tablier, je dois être pas mal, tu en penses quoi ? » lui demanda-t-il avant de se mettre à rire. Jamais, on ne forcera Timaël à mettre un de ces tabliers à la mode qui donnait plus l’air stupide que sérieux. Franchement, il avait du mal à comprendre ceux qui en portait. C’était une erreur de goût la plus absolu. Certes, Tim n’était pas un fin connaisseur niveau mode mais il savait que si quelqu’un vous voyait dans cet accoutrement, le charme serait vite rompu.

La conversation dévia sur les courses et le calvaire des magasins. En plus de ne pas trouver ce qu’on cherche, il fallait supporter le petit groupe de petits vieux qui se retrouvait et bloquait les allées sans se soucier des autres. Ou alors des cadis qui leur roulaient sur le pied. A chaque fois qu’il s’y rendait, il était à deux doigts de craquer à la fin. « Oui peut-être, je n’en sais rien. Tout ce que je sais, c’est qu’à chaque fois, que je sors d’un magasin, j’ai des envies de meurtres. » Il se mit à rire avant de parler de sa colocataire. C’était une rencontre vraiment superbe qu’il avait fait et il ne regrettait pas du tout de l’avoir rencontré. Surtout qu’elle le supportait tous les jours et elle devait avoir beaucoup de courage et de self control pour y parvenir. Ce n’était pas donné à tout le monde de pouvoir le supporter sans craquer et envisager de le tuer. « Oh, je suis trop malheureux. » dit-il avec la voix du petit canard, Calimero. Puis, son regard se posa sur le marchand de glace et il demanda à Camille si elle en voulait une. il fut presque heureux de voir qu’elle était partante et il l’entraina jusqu’au marchand, un grand sourire aux lèvres. « Alors moi, je prendrais une glace trois boules, Menthe, Cookies et Nougat. » Il se lécha la lèvre puis regarda Camille avec un petit air angélique. « Bah quoi, j’arrive jamais à choisir entre ces trois parfums alors autant les prendre tous les trois non ? »

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

We can make it happens
The past influences the present I do not know even any more what wants to say us You indeed want to take me in your arms?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile   

Revenir en haut Aller en bas
 

camaël + jouer avec les sentiments n'est pas chose facile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
memories in the city :: MEMORIES IN THE CITY fin :: anciens rps-