Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin on te surveille ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 16/05/2015
► paroles rapportées : 230
► célébrité : la super cute danielle campbell
► âge : 20
► nationalité : française && allemande
► métier : a quitté l'école à cause de sa grossesse mais souhaite devenir écrivain
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   Mar 9 Juin - 21:57

❝ La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ❞  
Morgane était fatiguée, la grossesse l’épuisait de jour en jour et on pouvait clairement lire sa fatigue sur son visage. Quelques cernes apparaissaient en dessous de ses yeux montrant qu’elle avait parfois bien du mal à trouver le sommeil. Et avec cette chaleur, c’était encore pire. Elle préférait largement le froid et si on lui demandait de choisir entre l’été et l’hiver, vous pouvez être certain qu’elle choisira le dernier. La jeune femme se passa une main dans les cheveux alors qu’elle était allongée sur son lit, les écouteurs dans les oreilles. Morgane était vraiment reconnaissante à la famille Bonnet de l’avoir accueilli après que son père l’ait mis à la porte. la jeune femme avait toujours été proche de sa cousine et ce fut tout naturellement qu’elle se tourna vers elle lorsqu’elle en ressentait le besoin. Et là, ce n’était plus un besoin mais une obligation. Elle avait dix-huit ans, enceinte d’un père qui l’avait abandonné et mise à la porte de chez elle. Son père l’avait toujours traité comme une princesse et pourtant ce fut sans regret qu’il la repoussa. Morgane ferma les yeux un instant, elle ne voulait pas y penser. C’était beaucoup trop douloureux.

Tout en écoutant la musique, elle caressait doucement son ventre arrondi. Elle avait l’impression de ressembler à une baleine mais en même temps, elle ne pouvait qu’être heureuse lorsqu’elle sentait cet être bouger en elle. Elle ne voulait pas savoir le sexe de l’enfant, préférant se garder la surprise. Morgane angoissait un peu à l’idée d’être mère, elle n’avait pas eu un bon exemple. La sienne était totalement absente, efface par un père trop envahissant. Les seuls moments où elle pouvait parler avec elle, c’était lors des repas de famille et encore elle la snobait la plupart du temps. Comme si elle n’existait pas. Pourtant, c’était bien elle qui lui avait apporté ses affaires à l’hôpital et elle n’eut aucun geste envers sa fille. Même pas un sourire, rien. Un sanglot se coinça dans sa gorge et elle dut se redresser afin d’éviter de craquer. Elle avait déjà trop pleuré. Elle soupira en retirant ses écouteurs. Elle ne devait plus penser au passé et se focaliser sur l’avenir uniquement. Morgane se leva du lit et se dirigea vers la cuisine, voulant aller chercher un verre d’eau. Alors qu’elle ouvrait le placard à la recherche d’un verre, la porte d’entrée s’ouvrit. « C’est quiii ? Camille ? » dit-elle avant d’aller voir qui tait la personne qui venait de rentrer.

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   Jeu 11 Juin - 0:38



La famille, c'est ce qu'il y a de plus important.
Morgane & Camille

Aujourd'hui Camille avait bossé à la librairie et c'était avec grand plaisir qu'elle se rendait au travail 5 fois par semaine. En effet la jeune Cam' a toujours adoré les livres d'une part et puis elle avait été formée par un ami de la famille. Ce qui était très bien pour elle, vu qu'elle avait du mal à faire confiance aux hommes en règle générale mais lui elle le connaissait depuis toute petite donc elle n'avait eu aucun mal à travailler pour lui. Et puis après tout il lui avait offert sa chance, son premier travail depuis l'arrêt de ses études et rien que pour ça elle lui en était reconnaissante. Quoi qu'il en soit elle avait bien fait son boulot et était contente. Elle venait de finir sa journée et s'en alla donc à pied jusque chez elle puisque son travail se trouvait non loin du domicile de ses parents. Ce qui était franchement super comme ça elle ne passait pas trois heures à rentrer chez elle à pied ou à devoir être obligée de prendre les transports en commun. Elle avait donc dit au revoir à son patron et était partie.

Un quart d'heure ou vingt minutes plus tard elle était arrivée devant sa maison. Elle entra sans prendre la peine de sortir ses clés puisque la porte n'était pas verrouillée. La jeune femme avait à peine passé le pas de la porte que son chien arrivait déjà vers elle en courant et qu'en prime la voix de sa cousine se faisait entendre. Camille caressa son chien en souriant puis répondit à Morgane qui arrivait déjà dans l'entrée. "Oui ce n'est que moi cousine, t'inquiètes pas." Lui dit-elle en lui faisant un clin d'oeil. Camille enleva sa veste qu'elle accrocha au porte-manteaux puis y accrocha également son sac à mains. Elle enleva son téléphone de ce dernier et le rangea dans la poche de son jean avant de faire la bise à sa cousine et de lui dire "Ça va toi ?" Si la jeune femme demandait ça à Morgane c'est parce qu'elle avait remarqué ses yeux qui étaient un peu rougis, signe qu'elle avait dû pleurer. Et ça Camille le reconnait très bien pour avoir pleuré à de maintes reprises depuis ce qu'elle avait subi.

Elle s'enfila dans la cuisine tout en disant à sa cousine "Allez viens." Camille entraîna sa cousine avec elle, lui tira une chaise sur laquelle elle la fit s'asseoir puis ouvrit le frigo et attrapa une bouteille de Coca-Cola 0 et demanda à Morgane "Tu veux quelque chose à boire ou à manger ?" En attendant sa réponse elle ferma le réfrigérateur et sortit un verre pour elle et se servit directement son verre. Depuis toujours elle avait souvent soif, allez savoir pourquoi. En tout cas souvent son père lui lançait une boutade à ce sujet ce à quoi elle répondait toujours : Il faut boire au moins 1,5 litre par jour voire même deux litres donc... Et puis la mère de son père elle pensait que quand Camille était enfant, elle faisait du diabète. Tout ça parce qu'elle buvait beaucoup alors que Cam' n'a jamais eu de diabète... Bref, Camille avala un deuxième verre aussi vite que le premier puis posa la bouteille et le verre sur la table et vint s'asseoir en face de sa cousine puis la regarda dans les yeux et lui dit "Tu sais que tu peux tout me dire, que je ne raconterai rien à personne..." En effet Camille est comme ça, pas le genre à aller raconter la vie des autres à quiconque. La jeune femme a toujours été inquiète pour les gens qu'elle aime mais là elle avait des raisons... En effet Morgane avait été jetée dehors par ses parents et heureusement qu'elle s'était confiée à sa cousine Camille et que cette dernière en avait parlé à ses parents qui avaient accepté de l'accueillir chez eux.
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin on te surveille ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 16/05/2015
► paroles rapportées : 230
► célébrité : la super cute danielle campbell
► âge : 20
► nationalité : française && allemande
► métier : a quitté l'école à cause de sa grossesse mais souhaite devenir écrivain
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   Ven 12 Juin - 23:26

❝ La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ❞  
Les jours passent et se ressemblent tous pour Morgane. Elle n’avait aucune activité. Elle avait arrêté son baccalauréat littéraire lorsque ses parents l’avaient mis à la porte et une fois arrivée sur Paris, elle n’avait pas pu trouver un lycée qui veuille bien accueillir une demoiselle à six mois de grossesse. Même si elle essayait de le cacher, cela l’angoissait un peu. Quel avenir pouvait-elle offrir à un enfant sans diplôme ? Et elle ne voulait pas dépendre de personne. Elle remerciait du fond du cœur à sa cousine ainsi que ses parents pour lui avoir permis de loger chez eux. Mais elle ne se voyait guère rester encore très longtemps. Surtout que bientôt, ils allaient devoir avoir la présence d’un nouveau né. Avec ces avantages comme avec ses inconvénients. La jeune brune avait pensé à diverses solutions alors qu’elle avait appris qu’elle était enceinte. Elle avait de suite rayé l’option avortement, c’était hors de question. Et même si elle n’était pas pratiquante, ses parents l’avaient en quelque sorte fait devenir croyante. Alors c’était exclu. Garder le bébé ou bien le donner à une famille qui en voulait un ? C’était le pire choix qu’elle devait prendre surtout quand elle sentait des petits mouvements dans son ventre. Rien n’aurait pu définir ce moment magique. Elle en avait eu presque les larmes aux yeux la première fois.

Elle avait sursauté en entendant la porte d’entrée et elle avait cherché ce qui pourrait bien servir comme arme si jamais, c’était un cambrioleur. « Tu sais que tu viens de me faire vivre une frayeur là ? Je songeais à prendre le rouleau à pâtisserie afin de me défendre. » Fameuse arme le rouleau. Elle n’aurait pas été très loin avec celui-ci surtout contre un homme. Un sourire apparut sur les lèvres en voyant Camille débarquer, elle était contente de la voir. C’était vraiment triste un logement sans aucune présence. Surtout qu’elle ne pouvait s’empêcher de laisser son esprit divaguer et il se portait souvent vers un certain jeune homme. La cause de son malheur en quelque sorte mais qui avait fait sa joie à un certain moment de sa vie. « Oui je vais bien, t’en fais pas pour moi et toi, ta journée de boulot ? » dit-elle avec un sourire. Elle n’aimait pas inquiéter ses proches et faisait de son mieux pour le cacher mais on pouvait affirmer qu’elle était une actrice vraiment pitoyable. Elle ne se lancerait sûrement pas dans une carrière de comédienne. Morgane se laissa entrainer par sa cuisine et sourit en la voyant sortir du Coca-Cola 0. Elle en avait goûté la première fois avec elle, ses parents étaient contre toute formes de sucreries et la plupart du temps, elle avait du se cacher pour en manger.

« Non ça va aller merci, je n’ai pas très faim de toute façon. » Elle avait entendu dire que lorsqu’on était enceinte, on mangeait plus, pour Morgane c’était juste des clichés. Certes, parfois elle avait envie de manger de bons petits plats mais elle n’avait aucune lubie. Alors soit ce genre d’envie n’était qu’une légende de femmes enceintes soit elle n’était pas comme les autres ou alors dernière possibilité son bébé était difficile et ne mangeait pas grand-chose. Elle pensait toujours bébé étant donné qu’elle ne voulait pas savoir le sexe de son futur enfant. Même si elle aimerait bien une petite fille, il ne fallait pas se cacher. Dès qu’elle passait devant les magasins de vêtements pour enfants, elle craquait devant les nouveaux habits qu’ils pouvaient proposer et elle se retenait de tout acheter. « Je sais t’en fais pas, c’est juste une mauvaise passe, ça va sans doute passer. Il n’y a pas d’inquiétude à avoir, je te le promets. » Elle sourit doucement essayant de rassurer sa cousine, elle ignorait ce qu’elle serait devenue sans elle. Surtout une pauvre petite sdf ou bien elle aurait quitté à la France pour rejoindre sa tante en Allemagne.

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   Mar 16 Juin - 18:35



La famille, c'est ce qu'il y a de plus important.
Morgane & Camille

Camille depuis quelques temps déjà pensait à prendre son envol de chez ses parents afin d'avoir son propre logement. Bien évidemment elle emmènerait son chien avec elle, hors de question qu'elle laisse son petit bébé chez ses parents. Evidemment elle avait aussi pensé à sa cousine Morgane qu'elle aimerait bien emmener avec elle. D'une part parce que ce serait sympa de vivre en colocation avec elle et d'une autre part parce qu'elle ne se sentait pas de vivre seule... Du coup autant allier l'utile à l'agréable non ? Et même si Morgane ne travaillait pas, Camille elle travaillait. Elle pourrait donc leur trouver un petit studio ou quelque chose comme ça qui conviendrait pour deux jeunes filles et un bébé car oui il fallait penser que la brunette était enceinte. Camille n'avait pas encore parlé de tout ça à sa cousine ni même à ses parents.

Camille était rentrée à la maison et visiblement elle avait fait peur à sa cousine d'après ce qu'elle lui avait dit. La jeune femme ne put s'empêcher de rire en regardant sa cousine. "Je suis désolée de t'avoir fait peur mais sans blague tu aurais osé m’assommer à coups de rouleau ? Vilaine, je ne suis pas une pâtisserie !" Camille reprit bien vite son calme, inquiète à cause des yeux rouges de sa cousine. Elle se doutait qu'elle avait dû pleurer mais visiblement Morgane n'était pas prête à en parler. Camille répondit à sa cousine "Oui le boulot ça va même si ça a été assez tranquille aujourd'hui." La jeune femme marqua une petite pause avant d'ajouter. "Et tu ne peux pas me demander de ne pas m'inquiéter pour toi... Mais si tu n'as pas envie d'en parler, je respecte ton choix."  

Ayant soif la jeune libraire avait entraîné sa cousine avec elle jusque dans la cuisine et l'avait fait s'asseoir pendant qu'elle avait avalé en vitesse deux verres de Coca. Elle avait proposé à sa cousine de lui donner à boire ou à manger mais celle-ci avait refusé. Camille vint s'asseoir face à Morgane et lui dit qu'elle pouvait lui parler sans crainte mais la brune ne voulait toujours pas parler et avait dit à sa cousine qu'elle ne devait pas s'inquiéter. Camille lui répondit alors "Tu veux que je te répète la même chose que tout à l'heure ? Mais en tout cas je suis là si t'as besoin d'en parler. Au fait j'ai pensé à un truc... J'aimerais bien partir de chez mes parents et me trouver un logement, ça te dirait de venir vivre avec moi ? Une coloc' entre cousines ça te tente ?" Lui dit Camille avec le sourire aux lèvres. Quelques secondes plus tard elle entendit le bruit des griffes de son chien qui arrivait dans la cuisine et lui réclamait déjà des caresses. Camille ne se fit pas prier pour lui en donner. Avant que Morgane ne vienne lui dire quoi que ce soit à ce sujet, Camille lui dit clairement "Et pas la peine de t'inquiéter pour le loyer, je me débrouillerai toute seule avec ma paye et puis on ne va pas prendre un grand logement juste un petit truc où on pourra vivre toi, moi et ton bébé. Et je serai une super cousine complètement gaga." Camille était comme ça, elle adorait les enfants surtout les bébés et adorait les animaux depuis toujours donc oui elle se faisait une joie rien qu'à l'idée que Morgane et son bébé puissent vivre chez elle. La jeune Camille était très enthousiaste et espérait seulement que Morgane accepte sa proposition. En attendant que la future maman lui réponde, Camille continuait à s'occuper de son chien qui lui réclamait beaucoup d'attention comme presque tout le temps lorsqu'elle se trouvait à la maison avec lui. Cela n'embêtait pas du tout Camille qui adorait s'occuper de son petit Cooky.
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin on te surveille ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 16/05/2015
► paroles rapportées : 230
► célébrité : la super cute danielle campbell
► âge : 20
► nationalité : française && allemande
► métier : a quitté l'école à cause de sa grossesse mais souhaite devenir écrivain
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   Mer 17 Juin - 18:28

❝ La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ❞  
Morgane aurait aimé prendre son envol mais sans emploi et avec un enfant à charge, son avenir risquait fortement d’être compromis. Elle essayait de ne pas trop y penser sachant que ce n’était pas du tout bon pour le bébé, le médecin lui avait d’ailleurs dit qu’elle devait arrêter de stresser. Si elle avait pu l’étrangler, elle l’aurait sans doute fais. Comment ne pas être stressée dans ces conditions ? La jeune femme soupira, décidément sa vie était loin de ressembler à celle qu’elle avait pu imaginer quelques années auparavant. Elle avait rêvait de prince charmant, elle pensait l’avoir trouvé et il s’était envolé comme par magie. Elle avait toujours été une excellente élève et pourtant, c’était elle qui se trouvait là alors que les autres personnes de son âge étaient en cours. Sa vie ressemblait vraiment à un cauchemar et elle espérait que l’arrivée du bébé lui apporterait un peu de bonheur. Après tout, elle y avait le droit non ? « Ne sois pas désolé, je crois que j’ai un peu une imagination un peu trop débordante. Tu aurais préféré que je prenne un couteau de cuisine ? C’était à tes risques et périls. Certes, un rouleau à pâtisseries, ça fait mal quand on t’assomme mais tu ressors juste avec un mal de tête alors qu’un couteau.. » Morgane stoppa sa phrase en plein milieu afin de laisser court à l’imagination de sa cousine. Un couteau pouvait faire de sérieux dégâts surtout quand on avait peur. Même sans ça d’ailleurs. Un moment d’égarement et une coupure était vite arrivée.

« Les gens n’achètent sans doute pas des livres tous les jours. » dit-elle en secouant doucement ses épaules. Peut-être qu’un après-midi, elle lui rendrait visite même si elle craignait toujours de la déranger. Puis, cela lui éviterait sûrement de se torturer la tête avec des souvenirs qui revenaient à la surface. Elle sourit doucement à sa cousine face à ses paroles. « Pourtant c’est ce que je fais, j’ai juste une baisse de moral mais je te rassure, ça va aller. Je ne veux pas te déranger avec mes soucis. » Camille devait sûrement avoir les siens et elle ne voulait pas passer son temps à se plaindre à la jeune femme. D’une part parce qu’elle n’aimait pas ça, elle ne voulait pas attirer la pitié chez les gens et de l’autre, elle avait très tôt appris à se débrouiller toute seule. Même si actuellement, elle était plutôt dépendante de la famille Bonnet. « Je sais oui et je te promets que si un jour, je ressens l’envie de me confier à quelqu’un, tu seras la première avertie. T’es l’une des rares personnes ici à qui je peux me fier entièrement. » Lorsque sa cousine lui proposa une colocation, elle sourit. Ce serait vraiment chouette mais celui-ci disparut presque aussi vite qu’il était apparu. Cependant, elle ne put ouvrir la bouche pour prendre la parole que sa cousine avait repris. A croire qu’elle lisait dans sa tête, ce n’était pas possible autrement.

Morgane laissa apparaître un fin sourire avant de lui répondre. « Je ne vais pas venir habiter chez toi sans rien payer ni rien. Je ne me sentirais pas à l’aise face à ça, même si on prend un petit logement. Puis, tu penses vraiment qu’on pourra s’occuper toutes les deux d’un bébé ? Je ne sais déjà pas m’occuper de moi-même. Regarde ce que je suis aujourd’hui, j’ai arrêté mes cours, je n’ai pas de diplôme, je squatte chez toi. Je ne suis rien. » Morgane baissa les yeux, se retenant de craquer. Elle n’était même pas capable d’être autonome. Elle se passa une main dans les cheveux en soupirant avant de relever la tête, les yeux légèrement brillants signe qu’elle était au bord des larmes. « Mais, c’est vraiment gentil à toi de me proposer ça. J’apprécie vraiment le geste. »

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   Sam 20 Juin - 18:00



La famille, c'est ce qu'il y a de plus important.
Morgane & Camille

Camille était amusée par la réflexion de sa cousine au sujet du rouleau à pâtisserie qui avait bien failli lui servir d'arme. La jeune femme fit de l'humour mais celui de sa cousine était encore pire. Elle en avait presque un frisson rien que d'y penser. "Ah mais arrêtes tu vas me faire faire des cauchemars sadique !" Rien que de penser à cette histoire de couteau ça lui rappelait justement un des nombreux cauchemars qu'elle avait pu faire ces deux dernières années. Ce cauchemar où son violeur s'était introduit chez elle et où il la menaçait avec un couteau justement. Cette fois le frisson était bel et bien monté le long de sa colonne vertébrale mais elle fit comme si de rien n'était pour ne pas inquiéter sa cousine et surtout pour chasser le plus vite possible ces images horribles de sa mémoire. En effet Camille détestait plus que tout revoir ce genre d'images qui n'avait eu de cesse de la hanter jour et nuit durant deux ans. Du coup elle essayait de ne plus penser à tout ceci même si ce n'était pas toujours facile. Après tout comment faire abstraction de ça ? A un moment donné ça finit toujours par remonter même si elle essaie d'y penser le moins possible, pour faire comme si ça n'était jamais arrivé. Mais c'est plus facile à dire qu'à faire. Cependant elle y arrivait plutôt bien en ce moment puisqu'elle avait de quoi faire et qu'elle pensait plus à sa cousine qu'à elle ces derniers temps.

Lorsqu'elles parlèrent de la librairie et que Morgane avait dit à sa cousine que les gens n'achetaient pas forcément des livres tous les jours, la jeune libraire se contenta d'acquiescer d'un mouvement de tête. Tandis que Camille s'inquiétait pour Morgane, cette dernière lui expliqua qu'elle ne voulait pas qu'elle s'inquiète pour elle, lui précisant qu'elle avait une baisse de moral mais qu'elle ne voulait pas l'embêter avec ça. Camille soupira avant de lui dire "Tu ne me déranges jamais et de toute façon quoi que tu dises je m'inquiéterai toujours pour toi parce que tu es ma cousine et que je t'adore. Donc n'hésite surtout pas..."

Après ça elles s'étaient toutes les deux dirigées dans la cuisine où Camille avait bu deux grands verres de Coca sans sucre avant de finalement s'asseoir et d'écouter sa cousine. Camille fut touchée par les paroles de Morgane et n'hésita pas à le lui faire savoir. "Très bien dans ce cas c'est parfait alors. Tu sais moi non plus je n'ai pas grand monde sur qui compter... Les vrais amis ça ne courent plus les rues de nos jours..." En effet Camille n'était même pas sûre de pouvoir compter sur ses amis actuels. En même temps elle leur confiait rarement ses problèmes, préférant tout garder pour elle. La preuve elle n'avait mis au courant que peu de personnes au sujet du viol qu'elle avait subi. Elle ne voulait pas qu'on la voie autrement que comme elle avait toujours été, elle ne voulait pas faire pitié ni qu'on la prenne pour une naïve ou une idiote. Pourtant ils auraient eu raison... Après tout elle avait été naïve de croire que ce type voulait juste discuter avec elle et boire un verre... Elle s'était bien fait avoir ce jour-là.

Camille voulait depuis quelques temps déjà partir de chez ses parents mais elle ne voulait pas partir seule... Elle voulait prendre son chien ainsi que Morgane avec elle. Voilà pourquoi elle lui proposait de partir vivre en colocation. Cependant comme elle s'y attendait sa cousine refusa de vivre à ses crochets. Pourtant Camille lui proposait si gentiment. De plus c'était temporaire, Morgane pourrait par la suite se trouver un job lorsqu'elle se sentirait prête. Elle pourrait peut-être même continuer ses études par correspondance. Malgré tout Camille comprenait parfaitement ce que pouvait ressentir sa cousine, elle ne lui en voulait pas mais espérait bien la faire changer d'avis. Mais voilà que Morgane était à deux doigts de pleurer et ça ça faisait mal au coeur de Camille. "Hey Morgane pleure pas et ne raconte pas de bêtise de ce genre... Ensuite je te propose ça de bon coeur. De toute façon ce n'est pas définitif, c'est juste le temps que tu accouches et lorsque tu te sentiras prête tu pourras te trouver un petit boulot et même reprendre tes études par correspondance si tu veux. Allez dis moi oui s'il te plait." Camille faisait son plus beau sourire afin de faire craquer Morgane. Cooky quant à lui avait dû sentir que la jolie Morgane n'allait pas bien puisqu'il se dirigeait déjà vers elle et s'était mis debout le long de ses jambes pour lui réclamer de l'attention et qu'elle s'occupe de lui. Il était comme ça, toujours là lorsque vous n'allez pas bien.
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin on te surveille ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 16/05/2015
► paroles rapportées : 230
► célébrité : la super cute danielle campbell
► âge : 20
► nationalité : française && allemande
► métier : a quitté l'école à cause de sa grossesse mais souhaite devenir écrivain
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   Mar 23 Juin - 15:35

❝ La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ❞  
Morgane n’était pas une personne violente mais quand il fallait se défendre, elle n’hésitait pas à avoir recours aux objets près d’elle pour attaquer. Quitte à avoir l’air ridicule mais elle ne laisserait pas avoir, les bras croisés. Heureusement pour elle, l’arrivante n’était autre que sa cousine. Et elle s’en serait vraiment voulu si elle l’avait assommé avant de remarquer son identité. « Mais non voyons, je suis sûr que tu ne risques rien, surtout avec Cooky près de toi. Il serait capable de sauter à la gorge des étrangers s’il sent que tu es en danger. » dit-elle avec un sourire. Elle n’avait aucune idée de ce qui pouvait bien se passer ans la tête de sa cousine. Il faut dire qu’elle était un peu trop préoccupé par ses propres ennuis pour faire attention aux autres. Pourtant, la jeune brune était loin ‘être égoïste, au contraire même, elle avait le cœur sur la main. Mais avec la grossesse, elle pensait plu à son bébé ainsi qu’à elle plutôt qu’à son entourage. Morgane caressa doucement son ventre, souriant en sentant le petit être qui grandissait en elle bouger.

Parfois, le futur bébé semblait vraiment agité ou alors il sentait qu’elle n’allait bien et il se manifestait à elle sous forme de coup de pied. La première fois qu’elle l’avait ressenti, son cœur s’était serré et elle avait ressenti un tas d’émotion. Elle avait eu la gorge nouée et des larmes dans les yeux. Cela devait être l’un des plus beaux de sa vie. Et elle aurait les partager à quelqu’un mais cela semblait compromis. Qui voudrait d’une jeune avec un enfant ? Surtout qu’elle avait du mal à retirer de sa tête un certain garçon. « Je sais et c’est vraiment gentil de ta part. Tu as déjà fais beaucoup pour moi. Mais promis si je ressens un jour l’envie de me confier, je ferais appel à toi, je n’hésiterais pas. Puis tu sais pour l’instant, j’ai un très bon confident, il m’aide énormément. » Morgane lui fit un joli sourire alors qu’elle continuait de caresser du bout des doigts son ventre arrondi. Il lui arrivait souvent de s’allonger dans son lit et de dire tout ce qu’elle pensait à voix haute. Elle voulait avoir le maximum de contact avec son enfant malgré le fait qu’elle était incertaine quand à leur avenir ensemble. « Non en effet, la plupart sortent de ta vie quand tu rencontres un problème. Je n’ai plus aucun contact avec mes amis de Strasbourg, c’était comme si mon départ ne les avait pas touché. Enfin, je m’en doutais sérieusement vu leurs réactions quand tout le monde a découvert que j’étais enceinte. Je crois que je ne pourrais jamais oublier les regards. Dommage pour eux, ils n’ont jamais su qui était le père et ils ne le seront jamais. » Morgane n’avait jamais dis qui était le père de son bébé et elle n’en parlait que très rarement. Cela lui faisait trop mal d’aborder ce sujet.

Les souvenirs de leur idylle la marquaient encore et elle ne pouvait s’empêcher de penser aux bons moments qu’elle avait passé en sa compagnie. Et par la suite du cauchemar qu’elle avait du affronter toute seule. Tout ça, c’était passé trop vite à son goût. Elle était tombé amoureuse et lui avait tout donné sans hésiter jusqu’à ce qu’elle ait le cœur brisé. Et comme si ce n’était pas tout, elle avait appris qu’elle était enceinte et tentant de le cacher à ses parents, elle avait fini par être découverte. Son ventre avait trop pris de rondeurs pour que ses habits ne les cachent réellement. Le regard froid de son père la suivait toujours et il n’était pas rare qu’elle se réveille, en pleurs en pleine nuit. « Tu penses vraiment que c’est possible ? Que je puisse reprendre une vie normale après l’accouchement ? Je ne sais vraiment pas quoi faire Cam’, je suis perdue. Mais c’est vrai que j’aimerais bien partager un appartement avec toi. J’adore tes parents vraiment et je ne pourrais les exprimer tout ce que je ressens face à leur aide mais ça me gène de devoir dépendre d’eux. Puis, ça me permettrait peut-être de penser un peu plus à mon avenir… » La jeune femme afficha un triste sourire avant de voir le chien se diriger vers elle et se mettre sur ses pattes de derrière. Elle se baissa légèrement pour lui caresser la tête. Morgane avait toujours voulu travailler dans l’écriture, c’était un domaine qui la fascinait et elle passait son temps, le nez plongé dans ses bouquins. Chez ses parents, elle avait une énorme bibliothèque qu’elle regrettait d’ailleurs, elle passait presque toutes ses soirées, assis près de la cheminée à lire, petite.

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   Jeu 25 Juin - 16:39



La famille, c'est ce qu'il y a de plus important.
Morgane & Camille

Bien que Camille adorait son chien plus que tout elle ne se faisait aucune illusion au sujet de sa protection avec lui. Si elle avait vraiment voulu un chien pour la protéger elle aurait sûrement pris un Rottweiler, comme l'ancien chien de ses parents. Mais non elle avait opté pour un petit chien comme celui de sa soeur. Dans un premier temps elle aurait préféré avoir un Bulldog Anglais mais ça n'avait pas pu se faire alors pour le moment elle avait un petit croisé Bouledogue Français-Carlin et même si ce n'était pas ce qu'elle voulait à la base, elle l'aimait quand même énormément. Camille secoua la tête aux dires de sa cousine en pouffant légèrement de rire. "Tu parles il n'est pas capable de mordre. Il n'a pas la gueule pour ça mais chut ne le dis à personne." La jeune femme avait terminé sa phrase en lançant un clin d'oeil à Morgane. Ça l'amusait de voir que presque personne n'était au courant du fait que les Carlin ne puissent pas mordre à cause de leur petite gueule et de leur mâchoire spécifique qui faisaient qu'ils étaient incapables de mordre qui que ce soit.

Tandis que Camille s'inquiétait pour sa cousine, celle-ci tenta de la rassurer et lui fit la promesse de se confier à elle si elle en ressentait le besoin. Cependant elle finit par dire qu'elle avait un très bon confident et la jeune libraire avait très bien compris à qui elle faisait allusion puisque Morgane caressait son ventre rond. Cela fit sourire Camille qui lui dit "Oui j'avoue ça doit être le meilleur confident. Au moins tu es sûr qu'il n'ira rien raconté à d'autres même si personnellement tout ce que tu me diras restera entre nous.  

Les filles s'étaient installées autour de la table de la cuisine et elles continuaient leur conversation où Camille confia à sa cousine qu'elle n'avait pas vraiment d'amis sur qui compter. En effet la jeune femme ne s'était jamais voilé la face sur les personnes qui l'entouraient. Souvent elle doutait de la sincérité des autres et à juste titre vu tout ce qu'elle avait déjà vécu... Du coup elle était souvent triste à cause de ça mais ne le montrait à personne, elle gardait tout pour elle comme souvent. Seulement là elle pouvait comprendre la détresse de sa cousine puisqu'elle aussi avait souvent été déçue par des personnes qu'elle pensait être ses amis... Camille regarda sa cousine droit dans les yeux et attrapa l'une de ses mains qu'elle caressa de son pouce tout en lui disant "Et bien ce n'était pas de vrais amis c'est tout ce que tu as à te dire Morgane. Ne les regrette surtout pas et va de l'avant. Je suis sûre que tu te feras vite de nouveaux amis ici. Je ne me fais aucun doute là-dessus." En effet la libraire ne se faisait pas de souci pour sa cousine de ce côté-là. Ce n'était pas comme elle qui avait du mal à se trouver de vrais amis. Parce qu'elle en avait connu de toutes sortes mais qui de son passé était encore vraiment présent pour elle ? En dehors d'une fille qu'elle avait connue au lycée ? Personne... Tous ses soi-disant amis, ceux qui l'avaient vue grandir avaient disparu comme d'un coup de baguette magique... Et pourtant parmi eux il y en avait deux qui osaient lui dire qu'ils la considéraient comme leur petite soeur. Ces deux garçons qui étaient des amis d'enfance de son frère... Même à lui ils ne lui parlaient plus... Pourtant ni son frère ni elle ne leur avaient fait quoi que ce soit... Mais voilà c'est ça la vie, on vous sort de sa vie en une fraction de seconde. Chose que Cam' ne serait jamais capable de faire parce que quand elle aime c'est vraiment et jamais elle ne fera semblant d'apprécier quelqu'un. Camille lâcha doucement la main de sa cousine en s'excusant "Désolée j'étais perdue dans mes pensées..."

Cooky avait dû sentir l'émotion des deux jeunes femmes puisqu'il était là près d'elles. Dans un premier temps il était venu vers Camille puis il était allé vers Morgane qui était à la limite de pleurer. Il faisait tout pour qu'elle s'occupe de lui. Il était très malin et savait comment vous occuper l'esprit pour que vous ne continuez pas à déprimer. Camille avait proposé une colocation à sa cousine qui bien évidemment était réticente quant au fait de vivre avec elle sans rien débourser. Cependant la jeune libraire n'avait pas dit son dernier mot et essayait de convaincre Morgane. Visiblement cette dernière était pleine de questions, ce que pouvait tout à fait comprendre Cam' puisqu'elle était du même genre qu'elle... Toujours à se poser mille et une questions même lorsqu'elles n'avaient pas lieu d'être... Camille l'écouta sans l'interrompre avant d'enfin lui répondre tandis que la future maman s'occupait de Cooky. "Oui je le pense sincèrement et puis durant le reste de ta grossesse tu auras tout le loisir d'y réfléchir. Oui ça je peux le concevoir que tu es perdue, je dirais même que c'est normal... Dans ce cas tu ne peux pas me dire non, allez zou adjugé vendu. Il ne me restera plus qu'à faire des recherches pour qu'on se trouve un petit chez nous." Camille était heureuse et lança un nouveau clin d'oeil à Morgane avant de lui dire "Donc tu réfléchiras bien à ton avenir et si tu as besoin d'aide tu n'auras qu'à me demander. Je me ferai un plaisir de t'apporter mon aide pour t'aider à trouver ta voie ou te donner des conseils. A moins que tu n'aies déjà quelques pistes en tête." Camille ne put s'empêcher de sourire en voyant sa cousine qui caressait la tête de son chien, son petit bébé à elle.
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin on te surveille ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 16/05/2015
► paroles rapportées : 230
► célébrité : la super cute danielle campbell
► âge : 20
► nationalité : française && allemande
► métier : a quitté l'école à cause de sa grossesse mais souhaite devenir écrivain
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   Ven 26 Juin - 16:57

❝ La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ❞  
Morgane n’avait jamais eu l’occasion d’avoir son propre animal de compagnie. Elle en avait demandé pourtant à ses parents mais à chaque fois soit ils changeaient de sujet soit ils lui disaient qu’elle n’en avait pas besoin. Même aujourd’hui, elle ignorait encore les raisons qui les poussaient à refuser. Elle aurait été capable de s’en occuper toute seule mais apparemment son père ne pensait pas la même chose. Elle supposait aussi que sa mère n’ait pas vraiment d’avis à ce sujet. Elle suivait plus les décisions de son mari. Cela avait été toujours ça avec elle, Morgane n’avait jamais été proche d’elle. Contrairement à son père. Il avait été longtemps son héros même quand il lui disait qu’elle était trop jeune pour sortir ou de faire attention à ses fréquentations. Elle n’osait même pas imaginer ce qu’il aurait été capable de faire si elle était devenue une délinquante. Il l’aurait sûrement envoyé dans un couvent pour être sûr qu’elle revienne sur le droit chemin. « T’en fais pas, je sais garder un secret même si je suis sûr que si jamais, tu as un souci, il sera là pour te défendre. Il aboiera pour alarmer les voisins. » Dit-elle avec un petit sourire. La jeune brune se passa une main dans les cheveux. Lorsqu’elle avait compris qu’elle n’obtiendrait pas de chiens ou de chat, elle avait demandé par la suite un cheval. Mais encore une fois, sa demande avait été refusée. Néanmoins, il lui avait payé des cours d’équitation. Elle n’avait pu que s’y rendre que cinq fois maximum. Son père trouvait toujours des excuses pour l’empêcher d’y aller. Soit parce qu’ils avaient des invités ou bien il organisait une sortie entre père et fille. Il avait une totale emprise sur la vie de la brune et elle se sentit vraiment libre lorsqu’elle partit en Allemagne.

« Non c’est certain, je suis sûr qu’il ne trahira jamais sa maman. Puis, c’est une manière pour moi de l’habituer à ma voix, le médecin m’a dit qu’en général les bébés aimaient bien alors je le fais... » Sa plus grande peur, c’était de ne pas être une bonne mère. Elle n’avait pas eu un exemple parfait. Toujours dans l’ombre et elle pouvait compter sur les doigts d’une seule main où sa mère l’avait prise dans ses bras. Et c’était elle qui l’avait vraiment mis à la porte. Elle lui avait apporté son sac avec ses affaires à l’intérieur à l’hôpital. Elle avait fait un malaise après la révélation de son père et son visage lui avait paru encore plus froid que d’habitude. « Je sais que tu me trahirais jamais. » Morgane sourit doucement avant qu’elles ne se mettent à parler de ses anciens amis. Elle n’avait plus aucun contact avec eux. A croire que sa disparition leur était complètement égale. Même si elle imaginait parfaitement le type de conversation qu’ils avaient du avoir derrière son dos. Morgane la fille à papa, sainte-nitouche était enceinte. Ils devaient sûrement se demander qui était le père. « Tu as sûrement raison mais j’aurais aimé savoir ce qu’ils pensaient de tout ça. Je suis sûr qu’ils ont du pas mal se moquer de moi. Ils me manquent, parfois je me demande ce que serait ma vie si je n’avais pas été enceinte… je serais sûrement entrain d’étudier pour mon diplôme et mon père m’aimerait encore. » dit-elle en soupirant doucement. L’amitié pouvait très vite arrivée mais également très vite disparaître. On pouvait penser connaître par cœur une personne et découvrir du jour au lendemain, que ce n’était pas quelqu’un à qui on aurait du adressé la parole. Elle avait connu ça avec quelqu’un qui n’était pas qu’un simple ami. Son premier amour. A chaque fois, ses pensées se redirigeaient instinctivement vers lui. Il était toujours dans sa tête et dans son cœur, au grand dam de la jeune femme qui aurait aimé tourner la page. « Ce n’est pas grave, ça arrive à tout le monde. Tu veux parler de ce qui te tracasse ? » Morg’ pencha légèrement la tête fixant la jeune femme. Elle voyait bien que celle-ci lui cachait des choses mais elle respectait son intimité.

Si elle ne voulait pas se confier, Morgane n’allait pas la forcer. La brunette sourit tristement en voyant le chien se diriger vers elle et elle en profita pour lui caresser la tête. C’était une vraie perle, ce chien. « C’est sûr que j’ai le temps d’y penser même si mine de rien, mon accouchement approche de jour en jour. Ainsi que l’angoisse d’ailleurs. Mais je suppose que c’est pareil chez toutes les futures mamans. Si je ne peux pas refuser alors je vais accepter. Mais ne comptes pas sur moi pour dépendre de ton argent, je vais essayer de payer ma mère du mieux possible. » Morgane pouvait toujours poster quelques annonces pour des aides aux devoirs. Même si elle avait arrêté les cours, elle avait eu le temps d’apprendre le programme et elle avait une facilité déconcertante à apprendre les choses.  « Bon courage pour tes recherches, je suppose que ça ne va pas être facile. Si tu veux de l’aide, n’hésites surtout pas. » Morgane continua de sourire avant de secouer la tête pour montrer qu’elle était d’accord. «  Je vais essayer de faire le point sur ma vie et je te tiendrais au courant, promis. J’ai toujours aimé la littérature, à un certain moment, je rêvais de devenir écrivain pour enfants. Mais mon père m’a dis que c’était inutile alors je me suis dis que peut-être l’éducation était plus pour moi. J’aime beaucoup la lecture et les enfants alors il me faudrait un métier qui concilie pourquoi pas les deux. Mais avant, faudrait que je passe le bac. »

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   Sam 4 Juil - 0:22



La famille, c'est ce qu'il y a de plus important.
Morgane & Camille

Camille et les animaux ça avait toujours été une grande histoire d'amour. En même temps lorsqu'elle n'avait pas le moral par le passé et qu'elle ne pouvait être avec ses amis elle allait toujours câliner son ancien chien un petit croisé noir qu'elle avait appelé Bouli comme l'un des dessins animés qu'elle regardait étant petite. Celui-ci avait été le deuxième chien qu'elle avait connu mais elle avait grandi avec lui pendant de nombreuses années et avait eu du mal à accepter sa mort. C'était d'ailleurs comme ça que son Cooky avait fait son arrivée à la maison un peu plus d'un an après la mort de son Bouli. Camille avait toujours considéré ses animaux comme des membres à part entière de la famille. Tantôt ses frères et soeurs ou ses enfants suivant l'âge qu'elle avait au moment de leurs adoptions. Une fois alors qu'elle était adolescente et qu'elle n'avait pas eu de chat depuis un bon moment, elle avait croisé une portée de chatons qui avaient l'air d'être sans famille. Du coup après avoir revu plusieurs fois un petit rouquin qui venait toujours vers elle, elle l'avait attrapé et ramené chez elle. Voilà comment la jeune Camille est avec les animaux.

Elle ne put s'empêcher de rire en entendant la remarque de Camille. "Le pire c'est que t'as raison... Ça pour aboyer il sait le faire ! Amène un autre chien près de moi et tu verras comment il se comporte tel un garde du corps avec moi. L'autre chien n'aura aucunement le droit de m'approcher." En effet son chien était comme ça, jaloux et possessif. Il ne supportait pas d'en voir un autre autour d'elle. Pourtant au début quand il était bébé elle l'avait emmené souvent chez sa soeur pour qu'il côtoie les autres chiens. Mais le problème n'était pas là... Elle pouvait en inviter d'autres mais s'ils s'approchaient trop alors là Monsieur faisait sa petite crise de jalousie.

Après avoir parlé du chien de la jeune libraire, la conversation tourna autour de l'enfant que portait sa cousine Morgane. En effet cette dernière avait confié à sa cousine que son bébé était son meilleur confident. Au moins là c'était clair qu'il ou elle n'irait rien raconté à d'autres même si la jeune femme elle n'irait jamais dévoiler à d'autres ce que pouvait lui confier sa jeune cousine. Camille n'était pas du tout ce genre de filles qui cancanent à tout va avec n'importe qui. Cam' était plutôt du genre à écouter, conseiller et garder tout pour elle. Muette comme une carpe est une expression qui lui colle assez bien à la peau lorsqu'il s'agit de ne pas répéter ce qu'on lui a confié. "Oui c'est sûr aucun doute là-dessous et oui c'est ce qu'il disent toujours apparemment. C'est connu les bébés entendent tout et mémorisent les voix qu'ils entendent le plus souvent, surtout celle de leur maman. Et tu as tout à fait raison de le faire." Répondit Camille en souriant à sa cousine. La jeune femme se mit à sourire davantage en entendant Morgane lui dire qu'elle savait qu'elle ne la trahirait jamais.

Une conversation sur l'amitié se mit en route et la jeune femme tenta de rassurer sa cousine sur le fait que ceux qui lui avaient fait du mal n'étaient pas de vrais amis et qu'elle devrait purement et simplement les oublier. Camille écouta la brunette en face d'elle tout en lui tenant la main pour lui montrer qu'elle était là pour la soutenir quoi qu'il arrive. "Et à quoi ça te servirait de le savoir Morgane ? Soit ils auraient fait leurs hypocrites en te mentant soit ils auraient été cash et ça t'aurait fait du mal. De toute façon dans tous les cas tu aurais fini par avoir mal puisqu'ils n'étaient pas de vrais amis. Donc je pense sincèrement que tu devrais tourner la page, les oublier et vivre le moment présent sans te retourner. En tout cas moi c'est ce que je fais maintenant... Ça que tu te demandes ce qu'aurait été ta vie si tu n'étais pas tombée enceinte je peux le comprendre. Quant à ton père oui probablement mais franchement je trouve dégueulasse ce que tes parents t'ont fait... Je ne trouve pas ça digne de parents mais après ce n'est que mon point de vue, désolée..." Mais voilà à parler de ça, voilà qu'elle aussi repensait à ceux qu'elle avait pris pour des amis avant de se rendre compte finalement que c'était loin d'être le cas. Elle essayait au maximum de ne pas repenser à eux mais il y avait des périodes où les souvenirs remontaient malgré tout à la surface. Comme il y a quelques semaines où elle avait fondu en larmes en regardant de vieilles photos. Ne voulant pas finir dans le même état elle chassa au plus vite ces pensées et se reconcentra sur sa cousine en lâchant sa main et en s'excusant pour ce petit moment d'absence. Evidemment Camille avait réussi à inquiéter sa cousine et face à sa question elle se contenta de secouer négativement la tête. Non elle ne voulait pas parler de David et François ou de quiconque d'autres qui l'avait abandonnée... Après tout pourquoi parler d'eux alors qu'eux se fichaient sûrement pas mal de ce qu'elle était devenue depuis qu'ils ne se voyaient plus.

La jeune femme essayait du mieux qu'elle le pouvait de rassurer la future maman en lui disant que durant le reste de la grossesse elle aurait tout le loisir de penser à son avenir. En même temps elle essayait de la convaincre de partir d'ici avec elle pour qu'elles s'installent en colocation. Après tout elles s'entendaient à merveille, donc c'était l'occasion ou jamais pour quitter le nid familial. Cam' était ravie que la brunette accepte sa proposition. Cependant comme elle s'y attendait sa cousine n'avait pas dit son dernier mot. "Oui ça c'est certain, il te reste encore combien de semaines de grossesse ? Je suppose oui... Hum très bien dans ce cas mais ne te stresse pas non plus avec ça pour le moment..." En effet Camille ne tenait pas particulièrement à ce que sa cousine se rende malade avec ça alors qu'elle avait déjà plein de choses à penser en ce moment. Alors que la libraire avait dit qu'elle tâcherait de commencer à chercher un logement pour elles, sa cousine lui indiquait qu'elle était là si elle avait besoin d'aide. "Ben écoute oui pourquoi pas, mais je te laisse voir sur internet ou dans les journaux. Pas question que tu sortes dehors en ce moment avec la chaleur qu'il fait. Je ne voudrais pas qu'il t'arrive quelque chose... Déjà moi l'autre..." *Merde Camille t'aurais dû te taire sur ce coup-là !* Evidemment la jeune femme avait délibérément coupé sa phrase et espérait que sa cousine n'avait pas fait attention et ne lui pose pas de questions à ce sujet. Tandis qu'elles parlaient toutes les deux de l'avenir de la femme enceinte, sa cousine elle souriait en entendant les paroles de Morgane. Elle aussi adorait les livres tout comme Camille. Encore quelque chose qui les liait toutes les deux. Elle soupira cependant lorsque Morgane avait parlé de son père. *Quel idiot celui-ci !* Avait pensé Camille. En même temps elle n'avait jamais trop apprécié le mari de sa tante qu'elle trouvait trop strict, trop autoritaire, trop tout quoi ! "Oui ben je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas utile. Il y a beaucoup de personnes qui écrivent des contes pour enfants et heureusement d'ailleurs. C'est une très bonne chose moi je trouve personnellement. En tout cas si ça te plait oui tu devrais te lancer là-dedans et pour le bac oui ce n'est pas une mauvaise idée non plus."
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin on te surveille ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 16/05/2015
► paroles rapportées : 230
► célébrité : la super cute danielle campbell
► âge : 20
► nationalité : française && allemande
► métier : a quitté l'école à cause de sa grossesse mais souhaite devenir écrivain
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   Lun 6 Juil - 21:15

❝ La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ❞  
Morgane ignorait encore ce que l’avenir serait fait et elle savait qu’au bout d’un moment, elle allait devoir sérieusement se poser la question. Parfois, lorsqu’elle était couchée dans son lit, elle imaginait ce que serait sa vie si elle n’avait pas eu le cœur brisé. D’ailleurs, elle ne savait pas ce qui lui avait fait le plus mal. Entre l’abandon de son premier amoureux qui lui avait murmuré à l’oreille de belles paroles ou bien le rejet de son père, elle hésitait vraiment. Peut-être que si Raphaël n’était pas parti, elle aurait pu compter sur lui. Il l’aurait peut-être soutenu enfin elle préférait se dire que ça. Après tout, elle était tombée sous son charme et qui sait, peut-être que pour lui cela ne représentait pas autant que pour la jeune femme. Elle lui avait tout donné, c’était la première fois qu’elle tombait amoureuse. Dès le premier regard, la jeune brune avait senti son cœur s’accélérer et elle ne pourrait sans doute pas la première fois qu’ils s’étaient rencontrés. Sa gorge se serra à cette pensée. Pourquoi diable pensait-elle à ça alors qu’elle se trouvait en compagnie de sa cousine ? Elle devrait tourner la page, elle avait le droit au bonheur après tout. Cependant, elle avait beau se le répéter, elle savait qu’elle ne pourrait jamais l’effacer de son cœur. Il était gravé au fer rouge sur cet organe.

« Bien sûr que j’ai raison, tu sais très bien qu’il m’arrive très peu d’avoir tord, du moins ça dépends des sujets. Il peut arriver que je sois facile à berner et que comme une idiote, je tombe dans le panneau… Pauvre chien, qu’est ce qu’il peut être jaloux. Donc, il ne faut pas qu’on prenne un autre chien parce que le pauvre, Cooky lui ferait vivre une misère. Pas bien ! Moi qui avais toujours rêvé d’un animal à moi, pour l’instant je vais oublier. enfin, tu me dirais dans quelques mois, moi aussi j’aurais quelqu’un à aimer. » dit-elle avec un petit sourire. Elle hésitait encore sur cet avenir, es ce qu’elle ferait une bonne maman ? Elle était jeune après tout et même si elle avait très vite grandi dans sa tête, elle ne pouvait pas supporter le regard des autres. Lorsqu’ils voyaient son ventre arrondi, ils la regardaient soit avec pitié – encore une fille qui a gâché sa vie – ou bien soit avec dégout. Encore une qui cherche à avoir de l’argent sans travailler. « J’espère juste être une bonne mère mais plus le temps passe et plus j’ai peur de ne pas l’être. Je ne veux pas qu’il me déteste parce que je ne suis pas capable de lui donner une vraie famille. Plus tard, qu’est ce que je pourrais lui dire quand il me demandera pourquoi je suis toute seule alors que d’autres enfants ont deux parents. Je suis morte de trouille et s’il me déteste, je ne pourrais pas le supporter. Tu sais, au début, je pensais le faire adopter.. » Elle se passa une main dans les cheveux, elle ne l’avait dis à personne.

La brunette avait gardé sous silence ce souhait de peur d’être jugée une nouvelle fois. Elle ne voulait pas abandonner son bébé mais peut-être qu’il serait mieux dans une vraie famille. Trop de questions tournaient dans sa tête et elle ne put s’empêcher de laisser couler quelques larmes. « J’espérais juste que tu savoir ce qu’ils pensaient réellement de moi m’aiderais à tourner la page. Je n’arrête pas d’y penser et c’est encore pire lorsque je me retrouver toute seule. Je vois encore le regard haineux de mon père quand il a découvert que j’étais enceinte. Et ma mère… Elle était au courant de tout avant même que je ne le dise et pourtant elle n’a rien fais pour m’aider. Qu’est ce que j’ai fais pour mériter ça dis moi ? J’avais déjà le cœur brisé pour quelqu’un qui m’aimais, du moins c’était ce que je pensais puis quelques mois après, ce sont mes parents qui m’abandonnent. J’en ai juste marre de toute ça. J’aimerais tout envoyer bouler et parfois je me retiens très fort de ne pas hurler pour exprimer ce que je ressens au fond de moi. » Morgane venait à peine d’avoir dix-huit ans et elle se retrouvait sans famille. Elle ne savait pas ce qu’elle serait devenue si Camille ne l’avait pas recueilli. On l’aurait peut-être retrouvé sous un pont à Strasbourg, morte de froid et de faim, qui sait. Ou alors au fond du Rhin. Le jeune brune avait pensé quelque fois à en finir mais il suffisait qu’elle jette un coup d’œil à son ventre pour abandonner l’idée.

Le petit être qui grandissait en elle n’avait pas à payer pour elle. Il méritait de vivre alors qu’elle…, elle n’en savait rien. « Il me reste encore 3 mois environ et je ne serais plus toute seule. Trois mois qu’il me reste à réfléchir à ce que je pourrais faire de bien dans ma vie. Promis, j’essayerai de ne pas me stresser avec cette histoire mais au moins, cela pourra peut-être m’aider à me changer les idées et ne plus penser à des personnes qui ont compté pour moi dans le passé. » En même temps, elle n’avait pas vraiment d’amis à Paris, quelques connaissances et c’était tout. Après tout, elle ne sortait pas non plus et c’était donc logique qu’elle ne rencontre personne. La jeune femme se passa une nouvelle fois une main dans les cheveux en soupirant doucement. « Je ne vais pas non plus rester enfermée toute la journée, je vais vraiment finir par devenir folle. Je pourrais peut-être sortir un peu en fin de journée, la température baisse dans ces heures-là ? Je peux même venir te chercher au travail après mes recherches ? Parce que crois-moi, pour ma santé mentale, il ne vaut mieux pas que je reste ici. De quoi toi ? Qu’est ce qui t’es arrivée ? » dit-elle en fronçant les sourcils. Maintenant, elle s’inquiétait pour sa cousine. Elle était vraiment égoïste, elle ne pensait qu’à ses problèmes et ne voyait même pas que Camille en avait. Elle faisait décidément une piètre amie, un soupir s’échappa de ses lèvres alors qu’elle baissait le regard. « Pour mon père, ça l’était. Il ne comprenait pas comment les écrivains pouvaient gagner leurs vies en écrivant des bouts de papiers, ce sont ses propres mots. Et pourtant, moi cela m’a toujours fasciné, j’ai toujours eu envie qu’on lise mes livres. Enfin, ce n’est pas toute suite que ça va arriver. J’ai arrêté l’écriture depuis quelques semaines, ne trouvant pas l’inspiration… Tu penses vraiment que ça peut marcher ? que ce n’est pas un rêve seulement ? »

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   Lun 20 Juil - 0:49



La famille, c'est ce qu'il y a de plus important.
Morgane & Camille

Elles avaient beau discuter de son chien, Camille voyait très nettement que sa cousine n'avait pas le moral et ça lui faisait mal au coeur. La jeune femme était comme ça, une vraie éponge... Elle absorbe toutes les émotions des autres et même si ça ne la concerne pas, elle aussi se sent mal. Elle regardait Morgane et l'écoutait. Elle grimaça à ses dires. Bizarrement Cam se retrouvait dans les paroles de sa cousine. Elle aussi était ce genre de filles... A croire que c'était de famille. "Oh Morgane... Je sais ce que c'est malheureusement. Je suis la même que toi. On est tellement gentilles, sincères etc... Qu'on a trop tendance à croire que tout le monde est comme nous. Alors que c'est loin d'être le cas, malheureusement." La jeune femme ne put s'empêcher de rire lorsque Morgane critiqua Cooky. "Ah oui ça pour être jaloux il l'est ! Oh tu sais à part lui aboyer dessus il ne lui ferait rien d'autre. Après peut-être qu'à force il s'habituerait à sa présence et ne dirait plus rien. En fait je n'ai jamais vraiment essayé de le faire côtoyer un autre animal. Tu me diras que dans la rue, il fait peut-être ça pour me protéger. Je ne sais pas trop mais bref, on pourra toujours essayer si tu veux et s'il faut être ferme avec lui, je le serai t'inquiètes pas. Ah oui ça c'est sûr ce n'est pas pareil. Ce n'est pas le même genre d'amour. Enfin je crois." Camille termina sa phrase par un clin d'oeil pour essayer de remettre du baume au coeur de sa cousine. Quand la jeune libraire pensait aux problèmes des autres, elle oubliait les siens au moins pour un temps. C'était comme ça qu'elle arrivait à mieux surmonter les choses. Un moyen comme un autre de s'occuper en quelque sorte. Et puis de toute façon c'était plus fort qu'elle. Le bonheur des autres devait toujours passer avant le sien.

Camille continuait d'écouter sa cousine qui était pleine de doutes. Du mieux qu'elle le pouvait elle essayait de la conseiller et de l'épauler même si elle n'était jamais passée par là. "Houla Morgane du calme. Déjà tu auras tout le temps pour trouver les bons mots à lui dire au moment venu. Ensuite rien n'est perdu, tu rencontreras sûrement quelqu'un d'autre que le père de ton bébé. Ou alors peut-être que tu recolleras les morceaux avec lui, qui sait ? Ensuite tu crois vraiment que ton enfant te détestera même s'il n'a pas de père près de lui ? Personnellement je ne crois pas. Je pense plutôt qu'il sera fier de sa maman qui fait de son mieux pour l'élever toute seule. Oh ok et maintenant tu es sûre de ton choix ?" Cam était assez surprise d'entendre sa cousine lui dire qu'elle avait pensé à faire adopter son bébé. Elle-même si elle était tombée enceinte suite au viol qu'elle avait subi n'aurait sûrement pas pu abandonner son enfant. Du moins c'était ce qu'elle avait pensé à l'époque mais ce n'était pas vraiment sûr à 100% après tout... Elle vivait encore chez ses parents et n'était pas certaine qu'ils auraient accepté ça... Bien qu'ils hébergeaient Morgane depuis quelques temps déjà. Mais après ils étaient peut-être plus cléments avec elle parce qu'elle n'était pas leur fille, c'était tout à fait possible aussi.

Cam commença à se sentir mal en voyant sa cousine pleurer. Elle se leva de sa chaise et fila derrière celle de sa cousine. Elle se pencha et posa sa tête, près de la sienne, sur son épaule pour lui faire un câlin. "Ne pleure pas s'il te plait Morgane, personne ne mérite tes larmes. Ces gens t'ont fait beaucoup de mal et ça me fait de la peine pour toi. Franchement je pense que couper clairement les ponts avec eux est le mieux à faire. Ils ne t'apporteront rien de bon. Enfin je ne parle pas de tes parents... Pour ça c'est à toi de voir ma belle. Mais tu n'as absolument rien fait pour mériter ça... T'es une fille en or Morgane, je te le dis moi. Ça te ferait probablement du bien d'hurler un bon coup ou d'évacuer ta colère, c'est certain." La jeune libraire allait sérieusement réfléchir à une idée pour que sa cousine puisse se défouler et se vider la tête même si ça ne durerait probablement qu'un temps... Ça serait toujours ça de pris, quelques temps de répit. Camille fit un bisou sur la joue de sa cousine avant de retourner s'asseoir en face d'elle et de se servir un nouveau verre de Coca. Elle regarda sa cousine "Toujours pas soif ni faim ?"

Tandis qu'elle buvait son verre doucement, la jeune femme écoutait sa cousine qui lui disait combien de temps avant la fin de sa grossesse il lui restait. La future maman annonça qu'il lui restait trois mois avant que le bébé ne vienne au monde. "Ah oui en effet ça approche là. Alors si ça t'aide à te changer les idées, vas-y." Camille lui fit un sourire en espérant que oui elle ne se stresserait pas. Si ça lui changeait vraiment les idées et lui permettait d'oublier les personnes de son passé, en effet ce serait vraiment mieux pour elle. En tout Cam ne souhaitait que le bonheur de sa cousine et détestait les gens qui lui avaient fait du mal.

Alors que les filles parlaient de la recherche de leur futur logement, Camille avait dit à sa cousine qu'elle ne voulait pas qu'elle sorte par cette canicule. Seulement elle avait fait une boulette et avait commencé à parler de quelque chose qu'elle aurait dû garder pour elle. En effet elle n'en avait parlé à personne histoire de ne pas les inquiéter ni même se faire gronder par eux. Et le pire c'est qu'elle venait de faire cette fichue bourde devant sa cousine, celle qu'il fallait ménager parce qu'elle était enceinte. Camille s'enguirlanda elle-même par la pensée mais il était trop tard puisque Morgane avait compris qu'il s'était passé quelque chose. La jeune libraire pouvait sentir au son de sa voix qu'elle était inquiète. *Et voilà t'as gagné Cam !* Elle décida de lui répondre le plus calmement possible pour montrer que tout allait bien. "En fin de journée oui pourquoi pas, mais je t'en prie fais attention à toi. C'est un vrai four en ce moment dehors. Crois-moi t'es bien mieux ici au frais." Camille marqua une pause où elle inspira profondément. "Calme-toi Morgane, rien de très grave... Il y a quelques jours j'ai fait un malaise en pleine rue parce que j'étais en manque de sucre... Mais t'en fais pas quelqu'un s'est occupé de moi. Quelqu'un que j'aurais préféré ne pas revoir mais bref ça c'est une autre histoire..." Camille sentait qu'elle aurait vraiment dû tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler... A cause d'elle sa cousine était inquiète pour trois fois rien maintenant.

Morgane avait confié à Camille son envie de devenir écrivain pour enfants. Cette dernière lui avait répondu que c'était une excellente idée. Evidemment elle ne comprenait pas le point de vue de Monsieur Emrys qui trouvait ça inutile. Camille termina son verre avant de répondre aux questions de sa cousine. "Oui je trouve que c'est une excellente idée et que tu devrais réaliser ton rêve. Ça a vraiment l'air de te tenir à coeur. Alors oui tu devrais te lancer dans cette voie." Tandis qu'elle terminait sa phrase Camille regarda par terre. Son chien s'était endormi aux pieds de Morgane. Cela la fit sourire. Il était tellement mignon quand il dormait. Visiblement Cooky appréciait beaucoup la future maman pour rester collé à elle comme ça.
Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin on te surveille ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 16/05/2015
► paroles rapportées : 230
► célébrité : la super cute danielle campbell
► âge : 20
► nationalité : française && allemande
► métier : a quitté l'école à cause de sa grossesse mais souhaite devenir écrivain
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   Mer 22 Juil - 17:25

❝ La famille est l'école de sympathie, de plaisir et de douleur en commun. ❞  

La jeune femme avait vraiment du mal à se concentrer sur sa grossesse, elle savait que le stress n’était pas conseillé surtout à quelques mois de son accouchement. Elle ne se voyait pas débarquer aux urgences à cause des contractions précoces. Pourtant, à chaque fois qu’elle se retrouvait seule, elle ne pouvait s’empêcher de penser à son avenir et à son passé. Surtout à un élément de celui-ci. Elle ne pouvait s’y soustraire et elle ne parvenait nullement à tourner la page. « Et j’ai eu tendance à croire les personnes qu’il ne fallait pas. J’ai cru en ses paroles et en réalité, elles n’étaient là que pour m’embobiner. Si seulement, je pouvais retourner en arrière, parfois il m’arrive de penser à ce que serait ma vie si je ne l’avais pas rencontré. Je crois que je le déteste autant que je l’aime encore. Comment peut-on aimer quelqu’un qui nous a fait souffrir ? Je dois être masochiste, parce que là je ne vois pas. » dit-elle en soupirant. Morgane ne parvenait pas à penser à autres choses qu’à des personnes qui lui avaient fait mal. Son ancien amoureux ou bien ses parents. Quoi que dans le dernier cas, elle pensait plus à son père. Elle avait toujours eu des liens très forts avec celui-ci alors que sa mère, elle était presque effacée de sa vie. « Dans le pire des cas, s’il est jaloux. Il restera dans ma chambre et il n’y sortirait que lorsqu’on serait présente. On ne va pas prendre de risques à les laisser tous les deux seuls dans l’appartement au risque de retrouver l’appartement dans un triste état. Parfois, il faut l’être si on veut être respecté mais je suis sûr que Cooky serait prêt à faire des efforts, juste pour faire plaisir à sa maîtresse. »

Morgane aurait vraiment aimé avoir un animal de compagnie mais son père avait toujours dit non même quand elle revenait avec d’excellentes notes. Il faut dire qu’il était assez exigeant, elle se souvenait d’une fois où elle avait eu que quinze à un devoir et il avait presque crié au scandale. Le jeune brune ne l’avait jamais compris de toute façon et c’était pour cette raison que la plupart des étudiants se moquaient d’elle. Fille à papa ne cessaient-ils de lui répéter. « Je sais que j’aurais encore le temps mais tu as vu à quelle vitesse ma vie a changé ? Tout un coup tout a basculé alors je ne veux pas me retrouver désarçonné quand mon enfant sera en âge de comprendre. Imagine, lorsqu’il ira à l’école et qu’il reviendra en me demandant pourquoi lui n’a qu’une signature sur son cahier alors que les autres en ont deux ? Je ne peux pas lui dire que son père m’a laissé tomber du jour au lendemain… Je ne pense pas que lui et moi, on se retrouve. Cela fait des mois que j’attends de ses nouvelles, je l’espère. Je me dis que peut-être il lui était arrivé quelque chose et qu’il n’a pas pu me contacter mais après je me traite d’idiote parce que je sais que je ne le reverrais plus. Il s’est effacé de ma vie aussi vite qu’il en était entré. Tu crois vraiment qu’il pourrait être fier d’avoir une mère comme moi ? » dit-elle triste. Morgane essayait de dominer ses émotions mais les hormones ne l’aidaient nullement à cacher ses sentiments. La moindre parole pouvait la rendre encore plus sensible qu’elle ne l’était déjà. Un rien lui donnait envie de pleurer, chose qu’elle n’aimait pas faire parce qu’elle l’avait trop fait au début de sa grossesse. Elle avait passé ses journées dans le noir à ruminer.

La jeune femme voulait remonter la pente et montrer à tous ceux qui pensaient qu’elle n’était pas capable de vivre une vie normale, qu’ils se trompaient. Mais elle devait admettre qu’avec un moral comme le sien, c’était difficile. Elle faisait de son mieux pour garder sa gentillesse et sa bonne humeur mais parfois, son sourire devenait trop faux. « Désolé de pleurer, justement, je ne sais pas quoi faire. J’ai envie de reprendre contact avec mon père mais j’ai peur de me faire, une nouvelle fois, claquée la porte au nez. Je ne suis pas sûr de pouvoir remonter la pente après un nouveau rejet de sa part. Puis, je suppose qu’il me demanderait encore le nom du Papa et jamais, je ne lui dirais. Il serait capable de le pourchasser jusqu’à ce qu’il le retrouve pour avoir osé me toucher. Après, je me dis qu’une fois le bébé né, peut-être que je pourrais leur envoyer une photo de nous deux, qui sait ils changeront peut-être d’avis.. Si jamais, tu trouves un moyen pour que je puisse hurler sans qu’on me prenne pour une folle, fais-moi signe. Je serais ravie de le faire, j’ai pensé à la boxe au moins avec le boudin, je pourrais imaginer toutes ces personnes qui m’ont fait du mal mais avec lé bébé, ce n’est pas évident. » Même si pour elle, sa santé, elle n’en faisait pas grand cas pour son futur enfant, elle faisait des efforts. Elle ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose parce qu’elle avait été trop sotte pour s’occuper delle même. Elle se passa une main dans les cheveux alors que les deux cousines abordèrent la question d’une colocation. C’est vrai que ce serait plus pratique pour la future maman. Autant elle aimait bien son oncle et sa tante, autant ça la dérangeait de squatter chez eux. « Oui, ça s’approche à grand pas. » Dans trois mois, elle ne serait plus toute seule.

Morgane donnerait bientôt naissance à une petite fille ou un petit garçon, elle aurait la surprise à l’accouchement. Même si elle avait déjà réfléchi à quelques prénoms. Mais elle ne voulait rien dire de peur de faire une grave erreur. Si on lui demandait quel sexe, elle voudrait avoir. Morgane pencherait pour une petite fille mais elle serait tout de même heureuse d’avoir un petit garçon aussi. « T’en fais pas, je serais prudente. Je ne sortirais que lorsque la température chutera un peu et couverte. Je n’ai pas envie d’avoir une insolation. Peut-être mais je vais finir par devenir folle à rester enfermée. » Elle laissa un petit rire s’échapper avant de s’inquiéter pour sa cousine. « Mais pourquoi tu ne m’as rien dit avant ? En tout cas, c’est bien que quelqu’un se soit occupé de toi, même si ça n’a pas l’air de te ravir franchement. C’était qui ? » demanda-t-elle la tête penchée légèrement. La brune aimerait bien savoir qui était le sauveur de sa cousine mais si celle-ci ne souhaitait pas lui en parler, elle comprendrait. Chacun avait ses secrets de toute façon. Puis, Morgane avait abordé son rêve, elle adorait écrire et plus spécialement pour les enfants. Elle avait une imagination débordante et elle pouvait passer des heures à écrire, d’ailleurs elle avait déjà quelques script d’écrit dans un cahier. « Cela m’a aidé à tenir à certains moments et j’aimerais beaucoup en faire mon métier, mais c’est difficile de percer dans ce milieu, surtout sans diplôme ni rien.. »

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

J’écrivais des silences, des nuits, je notais l’inexprimable.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux sur qui on peut compter ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 31/05/2015
► paroles rapportées : 528
► célébrité : Shelley Hennig la magnifique
► âge : 25
► nationalité : Française
► métier : Libraire
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   Lun 28 Sep - 2:12



La famille, c'est ce qu'il y a de plus important.
Morgane & Camille

Quand Camille regardait sa cousine, elle avait la nette impression de se voir elle quand elle était plus jeune. Tout simplement parce qu'elles avaient un caractère assez similaire. Certes Cam elle n'était jamais tombée enceinte mais elle aussi avait eu pas mal d'embûches sur son chemin... Des choses dont Morgane n'est même pas au courant. Tout simplement parce que Cam était plus âgée qu'elle et qu'elle ne souhaitait pas inverser leurs rôles. Pas question pour elle que sa cousine, s'inquiète à son sujet. Surtout que Momo avait déjà assez de soucis comme ça. Du coup elle n'était nullement au courant du viol qu'avait subi la jeune libraire. En même temps elle ne s'en était pas vantée à grand monde... Peu de personnes étaient au courant et elle préférait que ça reste comme ça. Pour éviter de penser à des choses désagréables, la jeune femme se concentra sur sa cousine. "Ah ça moi aussi j'aimerais pouvoir remonter le temps pour éviter certaines choses... Malheureusement on ne peut pas et on doit faire avec Morgane... Et oui, il va falloir qu'on apprenne à déceler les menteurs des gens sincères. Ce n'est pas chose facile... J'en sais rien, ne me poses pas cette question Momo. L'amour et moi ça fait pas 2 mais 10000..." Même si Camille était en couple depuis quelques temps avec Tim, elle n'était pas une experte en amour, loin de là même. Elle n'était sortie en tout et pour tout qu'avec deux garçons... Le deuxième étant actuellement avec elle.

Les deux cousines étaient en train de parler du chien de Camille et de sa possessivité envers elle et de la possibilité qu'il pourrait être jaloux si elles venaient à adopter un autre animal. Cam essayait de rassurer sa jeune cousine à ce sujet. En même temps la jeune Bonnet avait toujours adoré les animaux et ça ne la gênerait pas du tout si elles en avaient plusieurs sous leur toit. "Comme tu le sens mais je suis sûre et certaine qu'on pourrait réussir à les faire s'entendre. Après peut-être que Cooky le prendrait sous son aile. Après tout on n'en sait rien. Oh tu crois ? Personnellement je ne pense pas. Mon chien est assez calme et passerait plus son temps à dormir qu'autre chose. À moins que d'avoir un copain lui donne l'envie de jouer comme un petit fou. Oui c'est fort possible, c'est un chien adorable." Camille ne pouvait s'empêcher de sourire à chaque fois qu'on parlait de son petit chien. Il était très important pour elle. Un peu comme si il était son fils. Elle savait que ça pouvait paraître absurde de penser ça mais c'était plus fort qu'elle. Son chien c'était toute sa vie.

La brunette n'aimait pas voir les gens mal. D'autant plus quand il s'agissait de Morgane, sa petite protégée. Du coup elle essayait de lui venir en aide, même si ce n'était pas facile. En tout cas elle était là pour l'écouter... Ce qui était déjà pas si mal en soi. Cam savait ce que c'était quand personne n'était là pour vous écouter et elle ne souhaiterait ça pour rien au monde à sa cousine. Elle la laissa donc parler et intervint une fois qu'elle le put. "Oui je sais tout peut aller très vite... Je comprends tes craintes. Tu peux y réfléchir mais ne te fais pas du mal avec tout ça. Ce n'est bon ni pour toi, ni pour le bébé..." Camille s'interrompit quelques instants et se renfrogna en croisant les bras et en regardant la future maman. "Je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas lui dire la vérité... Son père est une ordure qui t'a abandonnée sans le moindre remord et qui ne cherche même pas à avoir des nouvelles de toi. Je suis désolée si je te parais dure cousine, mais je fais ça pour toi... Pour ton bien, pour que tu ouvres les yeux sur ce que ce type t'a fait !" On ne pouvait pas dire que Camille portait la gent masculine dans son coeur et ça se voyait à la manière dont elle parlait des hommes. Jugeant avoir tout dit de ce qu'elle pensait du père du bébé, Camille préféra arrêter sur le sujet et répondit à la dernière phrase de sa cousine. "Oui je le pense sincèrement..."

Cam avait ressenti un gros pincement au coeur en voyant sa cousine pleurer et elle n'avait pu faire autrement que de se lever pour aller lui faire un câlin et déposer un bisou sur sa joue avant de repartir s'asseoir. "Si ça peut te faire du bien ne te gêne pas. Même si j'avoue ça me fait mal au coeur de te voir pleurer..." Après cette phrase, la jeune femme écouta attentivement sa cousine avant de donner son point de vue. "Je pense que ton idée d'attendre la venue au monde de ton enfant pour leur envoyer une photo de vous deux me semble être la meilleure solution. Enfin ce n'est que mon avis hein..." En entendant Morgane parler de son père, Camille ne put s'empêcher de penser que ce mec était fou s'il en venait à vouloir pourchasser le père du bébé. Bon en même temps elle n'avait jamais beaucoup aimé son oncle, c'était peut-être pour ça qu'elle avait toujours du mal à entendre parler de lui et à le trouver normal. D'ailleurs elle préférait ne pas trop s'exprimer sur lui, ne voulant pas blesser sa cousine parce qu'elle savait qu'elle avait toujours été proche de son père. "Oui justement j'y réfléchis... Si je trouve un moyen je te le ferai savoir sans souci ma puce." La jeune libraire avait déjà entendu parler à la télévision d'endroits où on pouvait lancer de la vaisselle pour se défouler mais elle ne se souvenait plus si c'était en France ou ailleurs. Il faudrait qu'elle aille vérifier ça sur internet car si il y avait ce genre de choses sur Paris, elle pourrait toujours y aller avec Morgane pour qu'elle puisse évacuer un bon coup. En entendant parler de boxe, la demoiselle grimaça quelque peu. "Oui c'est sûr que ça doit être un bon moyen de se défouler mais je ne sais pas trop si c'est recommandé pour toi. À la rigueur il faudrait qu'on se renseigne pour voir."

La jeune femme avait proposé de nouveau à boire et à manger à sa cousine mais elle s'était pris un vent. Elle haussa les épaules en se servant un verre de coca qu'elle commença à boire tout en continuant à discuter. Elles discutèrent du fait que d'ici quelques mois le bébé serait né et elles évoquèrent ensemble une colocation pour elles deux. En effet Camille n'en pouvait plus de vivre chez ses parents et avait songé à cette solution. Ne voulant pas habiter seule, l'idée de vivre avec sa cousine lui paraissait la meilleure solution pour prendre son envol. Morgane voulait aider dans la recherche d'un appartement mais Cam s'inquiétait pour elle à cause des chaudes températures à l'extérieur. "Très bien, je compte sur toi pour être très prudente et mettre en application ce que tu viens de me dire. D'accord..." Elle aurait nettement préféré que la femme enceinte reste à la maison mais celle-ci avait l'air d'avoir vraiment besoin de prendre l'air.

Après ça il avait fallu que Camille fasse sa gaffeuse, ce qui inquiéta sa cousine. Elle tenta de la rassurer comme elle le pouvait. Elle ne tenait pas à ce qu'elle s'inquiète pour elle. Pourtant c'était raté et elle le savait... "Justement pour ne pas que tu te mettes dans tous tes états et que tu t'inquiètes pour rien Momo... Non comme tu dis ça ne me ravis pas... Oh un fantôme du passé... Mon ancien meilleur ami d'enfance avec qui je suis sortie l'été de mes 12 ans..." Camille n'avait pas du tout envie de parler d'Erwan et elle espérait que Morgane ne s'intéresse pas plus à ce sujet.  

Pour le plus grand soulagement de la jeune Bonnet, la conversation dévia ensuite sur l'avenir professionnel de la demoiselle Emrys. "Quand on veut on peut Momo... Et puis tu pourras toujours reprendre tes études ou te spécialiser afin de pouvoir réaliser ton rêve d'écrire pour les enfants. Je suis certaine que tu pourras y arriver. Ce ne sera peut-être pas facile mais tu te battras pour faire ce métier. J'en suis sûre Morgane." Et si la jeune femme avait besoin d'aide, elle pourrait toujours compter sur sa cousine qui ne la lâcherait pas de sitôt.

Codage par Emi Burton





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Protect me...

© Ecstatic Ruby


En mode séduction:
 

Code:
[color=#990099][b]"Bla bla."[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important   

Revenir en haut Aller en bas
 

camille + la famille, c'est ce qu'il y a de plus important

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
memories in the city :: BIENVENUE A PARIS :: résidences des 20 arrondissements :: 1er arrondissement au 5ème-