Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 kévin; sometimes you have to take his courage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
on se voit peu mais on est toujours là ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 09/07/2015
► paroles rapportées : 468
► célébrité : dylan baby spray.
► âge : 20
► nationalité : française
► métier : étudiant + stagiaire dans une station de radio
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: kévin; sometimes you have to take his courage   Dim 6 Sep - 23:50

sometimes you have to take his courage × ft. kévin éé bertrand
Bertrand était stressé, c’est le moins qu’on puisse dire, il ne cessait de faire les cent pas dans sa chambre. Il avait surveillé les jours du calendrier espérant faire reculer les journées en vain. Il se demandait encore ce qui lui avait pris d’accepter sa proposition, il savait que c’était une mauvaise idée. Dès l’instant où Kévin le verrait, il comprendrait et cela serait fini pour de bon. Il était à deux doigts d’annuler, de se connecter sur skype et de lui dire en vitesse qu’Aris était souffrante et que donc elle ne pourrait pas être là. Parce qu’il ne voulait pas non plus lui poser un lapin. Même si l’idée était plus tentante. Il se passa une main dans les cheveux alors qu’il se regardait de nouveau dans le miroir. Il avait tout de même fait un effort vestimentaire et de coiffure. Il jeta un rapide coup d’œil à sa montre et son ventre se serra en voyant l’heure. Il devait partir de suite s’il voulait être à l’heure à leur rendez-vous. D’un côté, il était content de pouvoir le revoir et de l’autre, il allait sans doute mal réagir. Il prit sa veste de survèt qu’il enfila rapidement et quitta sa chambre, une boule au ventre.

En descendant l’escalier, il croisa son frère qui se moqua une nouvelle fois de lui, lui sifflant qu’il avait un rendez-vous et que le mec en question devait être aveugle. Il se retint de dire qu’il ne l’avait jamais vu. Il roula simplement les yeux au ciel et ignora son père qui rentrait du travail. Encore uns fois, celui-ci en fit autant alors il n’en fut guère gêné. N’ayant pas encore son permis de conduire, il prit son vélo et se dirigea vers les bois. Il ne savait pas pourquoi il avait proposé cet endroit, surtout sachant la réputation qu’ils avaient mais c’était le premier lieu qui lui était venu à l’esprit. Il mit dix minutes à arriver au point de rendez-vous et il était le premier à être présent. Il ne savait pas si c’était une bonne chose ou non. Bertrand soupira en descendant de son vélo et en le positionnant près du hangar. Son stress avait sans doute augmenté d’un cran au dessus et il était à la limite de la crise de panique.

Il regarda les alentours pour être sûr de ne pas le rater et alla s’installer sur un banc face à la berge. Sa jambe droite tremblait alors que les minutes passaient. Il allait peut-être le tuer pour cette comédie et ensuite le jeter à la mer. Personne ne serait où chercher étant donné qu’il prenait toujours soin d’effacer l’historique de ses conversations au cas où quelqu’un serait trop curieux et il n’avait prévenu personne qu’il allait le rencontrer. Enfin personne se résumait à Camille étant donné qu’elle était la seule à être au courant. Que ce soit pour ses sentiments que pour sa double identité. Bertrand se mit à regarder ses chaussures, l’air triste. A cet instant précis, il aurait tout donné pour être une fille, cela aurait été beaucoup plus simple. Il n’aurait guère été obligé de se cacher derrière un faux visage. Le jeune homme sortit son téléphone de ses poches afin de regarder l’heure ainsi que de voir s’il avait reçu des messages. Que dalle. Il était seul face à son destin.

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄


t'es tout le temps dans ma tête, quand je ferme les yeux j'imagine que tu es là, à côté de moi et qu'on est heureux. merde, ça fait mal de t'aimer ! j'aurais aimé avoir une chance, juste une de voir ce que ça fait, pour la première fois de ma vie, j'ai envie d'aimer. ♥ — kévrand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
on se voit peu mais on est toujours là ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 09/07/2015
► paroles rapportées : 389
► célébrité : Cody Christian
► âge : 22
► nationalité : Française
► métier : En terminale au lycée (merci les redoublements --')
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: kévin; sometimes you have to take his courage   Mar 8 Sep - 0:42


Sometimes you have to take his courage

Cela faisait plusieurs semaines voire même mois que le jeune Kévin avait rencontré une certaine Aris sur un site internet. Le feeling était bien passé entre eux et ils se parlaient tous les jours sur Skype. Ils parlaient de tout et de rien. Avec elle, Kev avait l'impression d'être totalement lui-même. Du moins presque... Il lui cachait qu'il fumait de l'herbe et qu'il aimait un peu trop tâter de la bouteille. Tout comme il ne lui avait jamais parlé de sa défunte soeur Emmanuelle. Bon en même temps il avait toujours eu du mal à parler d'elle depuis qu'elle était morte. Alors en parler avec une "inconnue" c'était hors de question. Déjà qu'avec ses potes c'était un sujet assez tabou alors...

Pour en revenir à la belle blonde, on ne pouvait pas dire qu'il était amoureux d'elle mais il s'était attaché assez vite à elle et aimait le temps qu'ils passaient ensemble sur internet à t'chatter. Au fond il ne connaissait pas grand chose sur elle, si ce n'est le fait qu'ils fréquentaient tous les deux le même lycée. Ce qui l'avait d'ailleurs assez étonné car il ne l'avait jamais remarquée là-bas. Bon en même temps s'il connaissait pas mal de monde là-bas pour avoir redoublé plusieurs fois, on ne pouvait pas non plus dire qu'il connaissait tous les élèves. Vu le nombre qu'ils sont dans cet établissement scolaire, il n'y a rien d'étonnant là-dedans...

Aujourd'hui Kévin était heureux parce qu'il allait enfin pouvoir voir la jolie blonde autrement qu'en photo. En effet ils s'étaient fixés rendez-vous dans les bois de Boulogne. Ce qui avait d'ailleurs bien fait rire le brun au départ surtout qu'il pensait à la réputation de cet endroit. D'ailleurs il avait demandé à quelqu'un de le déposer en voiture vu que c'était quand même assez loin de chez lui. Son chauffeur s'était moqué de lui durant le trajet mais ça lui était complètement égal. Après tout son pote pouvait dire ce qu'il voulait, ça ne l'empêcherait quand même pas de rencontrer la jeune Aris. Il avait hâte de voir si elle ressemblait vraiment à sa photo. Si elle était plus ou moins belle que sur celle-ci. Tant de questions qui trottaient dans sa tête.

Après avoir dit au revoir à son pote, il était descendu de voiture et arqua un sourcil en voyant que la blonde n'était pas là mais qu'à la place il y avait le type qu'il avait croisé en boîte quelques jours plus tôt. Il secoua les épaules, se disant qu'elle était probablement en retard et que le fait qu'il revoie ce type n'était qu'un simple hasard. Du moins c'était ce qu'il espérait. Il se dirigea donc vers lui, autant aller papoter avec lui au lieu d'attendre seul comme un idiot dans son coin. Il s'avança donc vers l'autre garçon et s'arrêta à quelques mètres de lui. En revanche il se trouvait bien bête puisqu'il n'arrivait plus à se souvenir de son prénom. Il savait que ça commençait par un B si ses souvenirs étaient bons mais c'était tout ce dont il se rappelait. "Salut mec ! Ça va depuis l'autre soir ? Ne me dis pas que toi aussi tu attends une belle blonde ? Parce que sinon je crois qu'on va avoir un petit souci là..." Certes il disait ça sur le ton de la rigolade mais ça l'embêterait vraiment si lui aussi était venu là pour rencontrer Aris.

© charney





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Kévin & Bertrand
... ⊹ lumos maxima


Code:
[color=#009900][b]"Bla bla"[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
on se voit peu mais on est toujours là ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 09/07/2015
► paroles rapportées : 468
► célébrité : dylan baby spray.
► âge : 20
► nationalité : française
► métier : étudiant + stagiaire dans une station de radio
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: kévin; sometimes you have to take his courage   Jeu 10 Sep - 11:35

sometimes you have to take his courage × ft. kévin éé bertrand
Bertrand était stressé, ses mains étaient toutes moites et il avait l’impression que son rythme cardiaque augmentait de seconde en seconde. Il allait peut-être mourir avant que le jeune homme arrive et il retrouvait son corps sur ce banc, sans savoir la vérité. Il se passa une main dans ses cheveux en soupirant. C’était l’enfer, cette attente. Il voulait le voir arriver et tout lui dire d’un coup au risque après de souffrir. Il allait sans doute mal réagir, ce qui était compréhensible mais Bertrand ne pensait pas que cela irait si loin. Il ne pensait pas qu’ils continueraient à discuter après leur première conversation. Et pourtant, c’était le cas. Il avait pu découvrir une autre facette du brun et son attachement pour lui n’avait fait qu’accroître. Même s’il continuait à le nier, il ne voulait pas admettre qu’il ressentait des sentiments bien plus forts qu’un simple béguin pour Kévin. Il savait qu’il était hétéro ce qui réduisait fortement ses chances de lui plaire quand il le verrait. Pourquoi n’était-il pas tombé sur un gay ? Pourquoi il avait fallu qu’il soit attiré par les filles ? Qu’est ce que les filles avaient en plus que lui n’avait pas ? Bertrand avait beau parfois détailler du regard les filles, rien en elles ne l’attiraient.

Après, rien n’empêchait certaines personnes de trouver attirantes les deux sexes mais avec la chance qu’il avait, cela ne serait sûrement pas son cas. Il se mordilla la lèvre en regardant le sol. Il allait mourir aujourd’hui, à l’aube de ses dix-huit ans. Sans avoir jamais connu l’amour ni rien. Il aurait peut-être dû prévenir quelqu’un au moins, afin que cette personne s’inquiète si elle n’avait pas de nouvelles de lui. Elle téléphonerait à la police et elle serait le coupable même si Bertrand espérait que cela n’irait pas aussi loin. Il n’allait pas le tuer pour lui avoir mentir, ni frapper n’est ce pas ?

Le jeune homme soupira un énième fois alors qu’il regardait sa montre. Il ne devrait pas tarder à arriver. Secrètement, il espérait qu’il ne vienne pas, qu’il est un contretemps et qu’il ne puisse pas se déplacer. Aris ferait semblant de lui en vouloir et ainsi refuser de reprendre rendez-vous avec lui de peur d’avoir un deuxième lapin. Ce serait vraiment le pied, si c’était le cas. D’une parce que cela lui donnerait une excuse pour ne pas qu’ils se voient et de l’autre, il ne se ferait pas rejeter par le garçon dont il était amoureux. Bertrand ne le vit pas arriver et il se figea en entendant sa voix. Il aurait pu la reconnaître entre milles et son cœur fit un bond dans sa poitrine. L’instant de vérité avait sonné. Néanmoins, il ne semblait pas avoir fais le lien entre lui et Aris. Le jeune homme tourna le regard vers celle-ci et il essaya de rester le plus naturel possible. « Hey, salut ! Ouais ça va et toi ? Non, je te rassure, j’attends quelqu’un d’autre qu’une blonde.. Ce n’est pas trop mon style. » dit-il en secouant les épaules. La dernière fois qu’ils s’étaient vus, cela avait été mouvementé. Il avait été choqué de découvrir certains secrets et encore maintenant quand il y pensait, il ne pouvait pas s’empêcher de penser que l’autre avait plutôt bien caché son jeu.

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄


t'es tout le temps dans ma tête, quand je ferme les yeux j'imagine que tu es là, à côté de moi et qu'on est heureux. merde, ça fait mal de t'aimer ! j'aurais aimé avoir une chance, juste une de voir ce que ça fait, pour la première fois de ma vie, j'ai envie d'aimer. ♥ — kévrand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
on se voit peu mais on est toujours là ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 09/07/2015
► paroles rapportées : 389
► célébrité : Cody Christian
► âge : 22
► nationalité : Française
► métier : En terminale au lycée (merci les redoublements --')
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: kévin; sometimes you have to take his courage   Mer 16 Sep - 0:59


Sometimes you have to take his courage

Kévin aujourd'hui avait rendez-vous avec la jeune Aris qu'il rencontrerait enfin pour la première fois. Il n'était pas stressé pour deux sous. Pour cause Kéké n'était pas d'une nature anxieuse et ne se prenait absolument pas la tête comme d'autres auraient pu le faire avant de rencontrer quelqu'un. Après tout pour lui c'était juste la continuité de leur "relation" virtuelle. Il ne cherchait même pas à savoir s'il y aurait plus que de l'amitié entre eux ou non. Il y allait comme ça sans se poser de questions et prendrait ce que le destin lui donnerait. De toute façon il n'était pas amoureux de cette fille donc il n'avait rien à craindre à la rencontrer. Certes il était quelque peu attaché à elle mais si elle décidait de ne plus le revoir par la suite, il s'en remettrait, même si ça serait peut-être difficile au début.

N'ayant pas le permis de conduire et n'étant pas prêt de vouloir le passer, Kev n'avait eu d'autre choix que de demander à l'une de ses connaissances de bien vouloir le conduire jusqu'au bois de Boulogne où il comptait bien retrouver la belle blonde. Il avait subi les railleries de son pote durant tout le trajet mais n'avait pas relevé et l'avait tout simplement laissé dire. Et puis le brun n'était pas du genre à s'offusquer sous prétexte que ses amis se moquaient de lui. Il connaissait assez bien leur humour spécial pour ne pas leur en vouloir.

Une fois arrivé au lieu de rendez-vous, il avait été surpris de revoir un garçon qu'il avait croisé en boîte de nuit quelques jours plus tôt. Il se demandait où était Aris et espérait qu'elle ne tarderait plus à arriver. Tout comme il espérait que ce garçon n'ait pas lui aussi rendez-vous avec elle, parce que là pour le coup il le prendrait probablement mal si elle avait osé vouloir rencontrer plusieurs garçons au même endroit et à la même heure. Il se serait probablement senti trahi et n'aurait plus voulu lui adresser la parole ou alors s'il avait parlé ça aurait été pour lui dire sa façon de penser...

En attendant d'avoir des réponses à ses questions, il s'était dirigé vers l'autre garçon en le saluant et en cherchant à savoir s'il était là lui aussi pour rencontrer Aris. Il avait demandé ça sur le ton de l'humour mais il était sérieux et attendait impatiemment la réponse. S'il avait été croyant, il aurait prié pour que son interlocuteur lui dise qu'il n'était pas là pour rencontrer une fille blonde. C'était tout ce qu'il voulait entendre pour l'instant. Kévin regarda le jeune homme en face de lui et glissa ses mains dans les poches de son jean tout en l'écoutant. "Oui ça va merci. Ah ok... Ah ouais et c'est quoi alors ton style ? Crois-moi tu perds quelque chose... Bon ok je suis mal placé pour parler j'aime aussi bien les blondes que les brunes, les châtains ou encore les rousses. Je ne suis pas trop difficile niveau couleur de cheveux." Kev avait fini sa phrase en riant mais en tout cas il était soulagé de savoir que l'autre garçon n'était pas venu pour rencontrer Aris. Une fois de plus la curiosité légendaire de Kévin n'avait pas pu s'empêcher de remonter à la surface et il n'avait pas du tout hésité à demander à son interlocuteur quel genre il aimait.

Finalement réalisant qu'il pouvait gêner l'autre garçon il prit de nouveau la parole. "Excuses-moi je m'incruste comme ça... Si tu préfères attendre tout seul, dis-le moi et j'irai un peu plus loin attendre mon amie."

© charney





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Kévin & Bertrand
... ⊹ lumos maxima


Code:
[color=#009900][b]"Bla bla"[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
on se voit peu mais on est toujours là ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 09/07/2015
► paroles rapportées : 468
► célébrité : dylan baby spray.
► âge : 20
► nationalité : française
► métier : étudiant + stagiaire dans une station de radio
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: kévin; sometimes you have to take his courage   Lun 21 Sep - 18:11

sometimes you have to take his courage × ft. kévin éé bertrand
Bertrand ne savait pas comment agir avec lui, il était maintenant à ses côtés en train de discuter avec lui. Es ce qu’il devait faire comme si de rien n’était et le laisser trouver tout seul ou bien lui dire tout simplement. Au risque de le voir se mettre en colère et de découvrir une autre facette peut-être du jeune homme. Mais après tout, il ne devrait pas avoir autant peur de dévoiler sa véritable identité. Aris existait vraiment, c’était une part de lui. Bon, d’accord, il était loin d’être blond, n’était pas aussi délurée que la jeune femme et aussi ils n’avaient pas le même sexe. Il se retint de se frapper sur le front. Qu’est ce qu’il lui avait pris de prendre cette fausse identité et surtout d’accepter de le rencontrer ? Cela risquait de tout gâcher. Il ne pourrait plus sourire ni rire derrière son écran d’ordinateur par la suite, il le savait. Dès qu’il saurait la vérité, le lien qui s’était crée entre eux se briserait sûrement.

Comme le cœur du jeune homme. Il ne voulait pas admettre ses sentiments. Pourtant, il devait reconnaître qu’il n’avait jamais ressenti ça pour personne d’autre. Dès qu’il lui parlait, un sourire éclairait son visage et quand il le voyait, son cœur battait la chamade. D’ailleurs, en ce moment même, il devait sûrement battre un record de vitesse. Bertrand ne connaissait rien en l’amour. Il n’avait jamais eu de copine ou de copain. Enfin si mais il était à la maternelle et es ce que ça comptait vraiment ? Il ne le pensait pas. Il était aussi blanc que la neige. Et aussi coincé qu’un jeune adolescent. Le brun ne connaissait rien dans ces différents domaines et il ne savait pas comment s’y prendre que ce soit pour draguer quelqu’un ou pour lui déclarer sa flemme. Certes, il avait eu des exemples au lycée mais il ne pensait vraiment pas que ce soit une bonne chose. Les filles de son école étaient toutes persuadées de le faire changer de sexualité si elles s’habillaient osées et montraient leurs attributs.

Bertrand avait les mains moites et il avait l’impression que d’une minute à l’autre, il allait s’effondrer. Il s’était forcé à rire quand il lui avait parlé de son rendez-vous. Il ne ferait sûrement plus d’humour dans quelques minutes. Ou alors il allait sûrement le surprendre. Il ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel quand il lui parla des différentes couleurs de cheveux. « Ah mon avis, je ne perds rien du tout. De toute façon qu’elle soit blonde ou brune même verte, ce n’est pas ça qui me fera changer d’avis. Je les préfère un peu plus musclé si tu vois ce que je veux dire. » dit-il franchement en le regardant droit dans les yeux. Il n’avait pas honte d’être gay, après tout ce n’était pas une maladie ni quelque chose qui s’attrape. Bertrand espérait juste qu’il ne soit pas comme son idiot de frère. Il finit par secouer les épaules avant de pouffer de rire face à ses excuses. « Non, ça ne me dérange pas. Qui sait, ils vont peut-être arriver ensemble, elle ressemble à quoi ton amie ? C’est seulement ton amie ou c’est un peu plus ? » Il se mordit la langue, il n’avait pas pu s’empêcher de le questionner, il voulait savoir ce qu’il pensait réellement d’Aris. Es ce qu’il l’aimait bien ou c’était juste un passe-temps pour lui ? Il appréhendait un peu sa réponse et il ne cessait de jouer avec ses mains pour éviter de trop paniquer.

code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄


t'es tout le temps dans ma tête, quand je ferme les yeux j'imagine que tu es là, à côté de moi et qu'on est heureux. merde, ça fait mal de t'aimer ! j'aurais aimé avoir une chance, juste une de voir ce que ça fait, pour la première fois de ma vie, j'ai envie d'aimer. ♥ — kévrand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
on se voit peu mais on est toujours là ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 09/07/2015
► paroles rapportées : 389
► célébrité : Cody Christian
► âge : 22
► nationalité : Française
► métier : En terminale au lycée (merci les redoublements --')
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: kévin; sometimes you have to take his courage   Mar 6 Oct - 23:21


Sometimes you have to take his courage

Kévin n’avait pas pour habitude de rencontrer dans la vie réelle des personnes qu’il pouvait côtoyer sur internet. Pour cause il était rare qu’il garde contact avec des gens qu’il avait pu rencontrer sur des jeux en ligne ou autres. Mais là c’était particulier. Il ne saurait dire pourquoi mais le feeling était de suite bien passé avec Aris et ils avaient gardé le contact grâce à Skype. Pourtant Kev depuis le décès de sa grande sœur avait du mal à s’attacher aux gens et il était même assez surpris de voir avec quelle facilité cette fille était parvenue à faire ça. Bien évidemment elle ne savait pas grand-chose sur lui parce qu’il n’était pas vraiment du genre à se confier et encore moins à des inconnus mais il se sentait bien lorsqu’il lui parlait derrière son écran. À tel point qu’il avait tenu à la rencontrer pour de bon. Surtout que dans leurs conversations ils avaient réalisé qu’ils allaient tous deux au même lycée. Du coup il s’était dit que ça serait sympa de côtoyer une nouvelle tête au sein de l’établissement scolaire. Même s’il ne se voyait pas trop l’intégrer à sa bande de potes…

Voilà pourquoi il avait rejoint le lieu de rendez-vous qu’elle lui avait indiqué. Seulement elle n’était pas encore là et en attendant son arrivée, il était parti discuter avec le type qu’il avait croisé quelques jours plus tôt en boîte de nuit. Il avait un peu honte de ne plus se rappeler le prénom de ce garçon mais il faisait comme si de rien n’était et parlait avec lui tout en guettant de temps à autre l’arrivée d’Aris qui n’était toujours pas arrivée. À croire qu’elle voulait le faire poireauter au maximum. Les deux garçons étaient en train de parler des filles et Kévin avait confié à son interlocuteur que lui n’avait pas de préférence en matière de couleur de cheveux, qu’il n’était pas difficile sur ce point-là. Au contraire de l’autre garçon qui avait déjà dit qu’il n’aimait pas les blondes. Ce qui avait suscité la curiosité du jeune Kev. Les mains dans les poches il écouta l’autre garçon. Apparemment il avait dû le souler un peu puisque celui-ci leva les yeux au ciel. Kéké se demandait ce qu’il avait bien pu dire pour provoquer une telle réaction. En revanche lui en écoutant les propos de son interlocuteur, il arqua un sourcil en tentant d’assimiler tout ce qu’il venait d’entendre. Seulement voilà il ne comprenait pas vraiment et avait préféré jouer la carte de l’humour et tant pis si encore une fois il était incompris. « Ah ouais je vois toi ton genre c’est la femme de Shrek, Fiona... » Kéké avait grandement envie de rire mais se retenait pour ne pas passer pour un débile. S’impatientant de plus en plus, le jeune homme attrapa son téléphone et regarda l’écran de celui-ci pour voir l’heure qu’il était ou s’il avait une notification skype d’Aris mais il n’y avait toujours rien. En remettant son portable en place il soupira avant de reporter de nouveau son attention sur le jeune homme qui lui tenait compagnie.

Kev n’était pas tellement du genre à s’excuser mais là il avait l’impression de gêner du coup il s’était excusé pour le dérangement en précisant qu’il pouvait attendre plus loin si c’était le souhait que faisait l’autre garçon. Ce dernier se mit à rire et de nouveau le brun arqua un sourcil, ne comprenant pas ce qu’il y avait de drôle dans ce qu’il avait dit. Toutefois il ne fit pas de réflexion et écoutant simplement avant de répondre. « Ok parce que si c’est le cas, tu n’as qu’à me le dire. Je ne le prendrai pas mal. » En entendant qu’Aris pourrait arriver avec l’autre personne qui était attendue, Kévin grommela un peu dans sa barbe avant de se calmer. « D’après sa photo, elle est blonde aux yeux bleus… » Kéké trouvait que son interlocuteur était un peu trop curieux mais il n’allait pas lui jeter la pierre puisque lui aussi était comme ça. « Pour le moment c’est juste une amie, une bonne amie. »

Le lycéen fronça les sourcils en voyant le comportement de l’autre garçon qu’il trouvait de plus en plus suspect. « Pourquoi ces questions au juste ? Je peux savoir ? » Tout à coup des flashs revinrent en mémoire à Kévin comme le soir où il avait rencontré ce type dont il se rappelait à présent le prénom : Bertrand. Il se souvenait qu'il lui avait posé une question bizarre à laquelle il n'avait pas répondu puisqu'il avait été "sauvé" par le retour d'Erwan et de Camille. Du coup le fait qu'il lui avait demandé ce soir-là s'il draguait les mecs et là qu'il lui parle de personnes plus musclées, ça venait de faire tilt dans la tête de Kévin. Mais pour confirmer sa théorie, il fallait qu'il fasse quelque chose qui lui prouverait qu'il avait vu juste. En tout cas il espérait qu'il se trompait complètement. De nouveau le jeune homme attrapa son téléphone et se connecta à skype. Il chercha parmi sa liste de contacts et cliqua sur le pseudo d'Aris en lui écrivant un message. Hey Aris, t'es où ? Je t'attends depuis un petit moment déjà au bois de Boulogne. Merci de me faire signe... Une fois le message terminé, il cliqua sur envoyer en croisant les doigts pour que ses doutes sur le fait qu'Aris et Bertrand soient une seule et même personne ne soient pas fondés...

© charney





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Kévin & Bertrand
... ⊹ lumos maxima


Code:
[color=#009900][b]"Bla bla"[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
on se voit peu mais on est toujours là ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 09/07/2015
► paroles rapportées : 468
► célébrité : dylan baby spray.
► âge : 20
► nationalité : française
► métier : étudiant + stagiaire dans une station de radio
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: kévin; sometimes you have to take his courage   Sam 10 Oct - 17:37

sometimes you have to take his courage × ft. kévin éé bertrand
Bertrand savait que le rencontrer serait une grave erreur, qu’il finirait par le regretter parce qu’il le rejetterait sans doute. Il craignait de devoir lui dire. Au début, lorsqu’il avait commencé à prendre les traits d’Aris, il ne pensait pas que cela aurait été si loin. Qu’ils s’entendraient aussi bien et pourtant au fils des conversations, il avait appris à découvrir une autre facette du jeune homme. Il lui était arrivé de nombreuses fois de se mettre à rire face à leurs nombreux échanges. Et aujourd’hui, ce serait terminé sans doute. Kévin allait savoir tôt ou tard la vérité et il le bloquerait. Aris allait mourir aujourd’hui et il ne pourrait plus avoir autant le sourire grâce à lui. C’était grâce à leur discussion qu’il arrivait à tenir le choc chez lui. C’est en se souvenant des sujets qu’il parvenait à supporter toutes les vacheries que son frère pouvait lui faire. Il était devenu un pilier dans sa vie même s’il niait l’évidence. Il était amoureux de lui, pire même il en était dingue. C’était son premier amour, son cœur n’avait jamais battu aussi fort pour quelqu’un que pour lui et il profitait de ces moments en sa compagnie pour le mater, plus ou moins discrètement. Bertrand avait été franc envers lui, il lui avait avoué qu’il attendait quelqu’un sans préciser que c’était lui son rendez-vous. Il n’avait pas honte d’être homosexuel malgré les horreurs que son frère pouvait lui dire.

Ce n’était pas un choix qu’on faisait, cela nous tombait dessus et il fallait apprendre à vivre avec. Bertrand l’avait accepté et en partie grâce à sa mère qui avait été d’un support de haut rangs. Son père s’en fichant complètement, il n’était même pas certain qu’il ait réellement compris qu’il était gay. Il ne put s’empêcher d’éclater de rire face au sujet de conversation. Non, les filles, ce n’était pas du tout son truc. Il avait beau les regarder avec insistance, il ne parvenait pas à comprendre ce que les autres garçons pouvaient leur trouver. Lui préférait les personnes plus musclés, brun et un regard sombre. Non, il n’était pas du tout en train de faire la description de l’autre. Ou alors juste un peu. Mais apparemment, lui n’avait pas compris vu qu’il plaisantait sur le sujet. Soit il le faisait exprès, soit il était plus idiot que Bertrand ne le pensait, pourtant en échangeant de nombreux messages il lui avait semblé être plus intelligent que la plupart des garçons auxquels il avait pu avoir affaire. « Je ne suis pas sûr qu’il apprécierait que tu le compares à Fiona. Mais je lui dirais à l’occasion, on verra s’il le prend à la rigolade ou pas. » dit-il en se passant une main dans les cheveux. Il baissa le regard quand il vit Kévin sortir son téléphone pour regarder l’heure. Il allait penser qu’Aris lui ait posé un lapin. Et il repartirait sans que Bertrand n’ait le temps de lui dire la vérité.

Il ne put s’empêcher de le trouver adorable quand celui-ci s’excusa, il n’allait pas lui dire que sa compagnie le dérangeait alors que c’était tout le contraire. Même si son rythme cardiaque avait légèrement augmenté face à lui. « T’en fais pas, si tu me dérangeais, je te le dirais ou alors je serais déjà parti. » Il secoua les épaules avec un petit sourire. D’un côté, il voulait qu’il parte pour éviter de l’affronter et de l’autre, il voulait profiter de cet instant qui serait sans doute leur dernier. Il l’écouta parler ensuite d’Aris, secouant la tête par moment. Blonde aux yeux bleus, tout le contraire de lui enfin non pas vraiment vu que ses yeux étaient également de cette couleur. C’était peut-être ça qui l’avait poussé à prendre cette apparition, cela faisait un léger point commun entre Bertrand et Aris. Il sourit quand il entendit pour le moment, son estomac se serrant à l’idée que non, Aris ne serait qu’une amie et encore plus pour très longtemps. Il avait l’impression que quelqu’un lui serrait le cœur. Sa curiosité avait sans doute paru étrange pour Kévin qui venait tout juste de sortir son téléphone, il se demandait ce qu’il faisait avant de se mordiller la lèvre.

Il aurait du mettre son portable en silencieux, au même moment où Kévin dut appuyer sur envoyer, sa propre sonnerie se fit entendre. Il soupira en sortant son téléphone et l’éteignant. Son cœur battait à cent à l’heure et il ne savait pas par où commencer. « Je suppose que tu as compris ? » dit-il en se mordillant la lèvre, croisant son regard. Il ne lui laissa pas le temps de répondre avant d’enchaîner. « Aris ne viendra pas.. Elle n’a jamais existé, c’est… c’est moi. »


code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄


t'es tout le temps dans ma tête, quand je ferme les yeux j'imagine que tu es là, à côté de moi et qu'on est heureux. merde, ça fait mal de t'aimer ! j'aurais aimé avoir une chance, juste une de voir ce que ça fait, pour la première fois de ma vie, j'ai envie d'aimer. ♥ — kévrand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
on se voit peu mais on est toujours là ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 09/07/2015
► paroles rapportées : 389
► célébrité : Cody Christian
► âge : 22
► nationalité : Française
► métier : En terminale au lycée (merci les redoublements --')
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: kévin; sometimes you have to take his courage   Jeu 10 Déc - 1:30


Sometimes you have to take his courage

Kévin était arrivé depuis un petit moment ay lieu de rendez-vous que lui avait indiqué Aris. Par chance ou pas, il était tombé sur le type qu’il avait croisé quelques jours plus tôt en boîte de nuit. Il ne pensait pas le revoir un jour et encore moins de sitôt. À croire que le destin avait voulu qu’ils se revoient. Au moins Kéké avait de l’occupation puisqu’il discutait tranquillement avec l’autre garçon. Étant donné qu'ils attendaient tous les deux quelqu’un, autant qu’ils le fassent ensemble plutôt que chacun de leur côté. C’était toujours plus sympa que d’être seul dans ces moments-là. Ils étaient donc en train de papoter et le brun avait lancé une boutade à l’autre garçon. Cependant sa réponse l’avait quelque peu surpris. Alors comme ça il attendait un garçon ? Kév commençait à trouver ça bizarre. Il devenait peut-être parano. Après tout ce n’était pas forcément un rendez-vous amoureux. Il attendait peut-être simplement un pote. Du coup, il fit comme si de rien n’était et lui répondit. « Ah bah il faut savoir rire dans la vie. S’il prend tout ce qu’on lui dit au pied de la lettre, alors ton pote ne doit pas être très marrant. » C’était assez étrange de voir le jeune homme faire de l’humour. Quoi qu’en fait non, c’était surtout inhabituel de le voir en faire de la sorte avec quelqu’un qui lui est plus inconnu qu’autre chose. Après tout ils ne s’étaient croisés qu’une seule fois auparavant.

Non pas que Mister Ferrand s’ennuyait mais il commençait à en avoir un peu marre d’attendre la belle blonde. Du coup il avait regardé l’heure sur son téléphone avant de le remettre à sa place. Il se demandait combien de temps elle allait encore le faire languir comme ça. Ah ça les filles elles sont reines pour se faire désirer. Tout ça pour voir si les garçons tiennent assez à elles pour poireauter pendant des heures. Kévin ne savait pas combien de temps encore il allait patienter après elle. Si elle devenait vraiment trop longue, alors il rentrerait chez lui. Mais à pied il allait mettre un certain temps puisqu’il ne vivait pas non plus à la porte d’à côté.

Allez savoir pourquoi mais le lycéen s’était inquiété de savoir s’il ne dérangeait pas l’autre garçon et s’était même excusé. Pourtant il était loin d’être comme ça d’habitude. Surtout pour les excuses, ce n’était pas tellement quelque chose qu’il faisait, même quand il avait tort. Cependant il fut quelque peu rassuré lorsque son interlocuteur lui indiqua qu’il ne le dérangeait pas du tout. Kévin pour toute réponse lui accorda un petit sourire.

Par la suite ils avaient continué à discuter mais bizarrement l’autre garçon s’était montré très curieux et avait posé plusieurs questions au sujet d’Aris. Ce qui avait commencé à éveiller les soupçons de Kévin qui se demandait pourquoi une telle curiosité au sujet de cette fille. Malgré tout il avait répondu à ses questions avant de lui en poser une à son tour. Mais il n’avait pas obtenu de réponse. Suspicieux plus que tout Kéké avait eu des sortes de flashs qui remontaient à la soirée de la boîte de nuit. Tout d’abord le prénom du garçon en face de lui lui était revenu puis la question étrange qu’il lui avait posée ce soir-là aussi. Tout ceci avait fait effet boule de neige et il avait eu comme une sorte de révélation.

S’il avait été croyant, Kev aurait prié Dieu pour que ce qu’il pensait soit faux et que Bertrand ne soit pas Aris. Cependant n’étant pas croyant, il s’était contenté d’envoyer un message sur Skype à la blondinette grâce à son téléphone. En tout cas si Dieu avait existé, le signe qu’il lui avait fait n’était pas le bon puisque justement le téléphone de Bertrand s’était manifesté dans la foulée et il avait regardé Bertrand se saisir de son portable pour faire Dieu sait quoi dessus pendant que lui-même rangeait le sien à sa place. Les craintes de Kévin étaient donc les bonnes et il avait bien compris le petit manège qu’avait monté l’autre garçon. Ce petit stratagème qui durait depuis plusieurs semaines.

Kévin sentait la colère monter en lui alors que Bertrand supposait qu’il avait compris. Kev serrait les dents et les poings. Il l’avait pris pour un parfait idiot pendant toutes ces semaines et il continuait en lui disant ça. Le brun n’avait même pas eu le temps de dire quoi que ce soit que l’autre enchaînait directement. Seulement ce qu’il lui avait dit, ça Kev l’avait déjà compris. Mister Ferrand avait toujours eu une sainte horreur qu’on le prenne pour un idiot et là Bertrand l’avait fait royalement d'après lui. Sa dernière phrase avait été la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase et cette fois Kévin allait déverser son venin. « Non mais j’hallucine tu m’as pris pour un con pendant tout ce temps en te faisant passer pour une fille qui s’appelait Aris. Et là tu me prends encore pour un idiot si tu crois que je n’avais pas compris ton manège depuis quelques minutes. Tu t’es trahi en voulant trop me faire parler d’elle. Et maintenant je comprends mieux ta question de l’autre jour… La réponse est non je ne drague pas les mecs ! Comme ça t’es content maintenant tu le sais ! Et puisque tu m’attendais... Tu m’as vu ? Tu m’as bien vu ? Ben ok parce qu’à partir de maintenant tu peux m’oublier. Tu peux oublier les conversations sur Skype… Et ne t’avises pas non plus de me parler au lycée ! »

Kévin était peut-être énervé mais ce n’était pas pour autant qu’il allait frapper Bertrand même si bizarrement ça le démangeait quelque peu de le faire. Il se sentait vraiment mal de s’être attaché à une pseudo fille. Encore heureux qu’il ne lui avait pas fait de révélations importantes parce que sinon il se serait vraiment senti idiot pour le coup. L’autre garçon avait vraiment de la chance que Kev ne soit pas adepte de la violence parce que sinon il aurait déjà eu le droit à un coup de poing en pleine figure. Non à la place le brun avait soufflé un grand coup, déserré ses poings et sa mâchoire puis commençait déjà à s’en aller sans même prendre la peine de dire au revoir.

© charney





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Kévin & Bertrand
... ⊹ lumos maxima


Code:
[color=#009900][b]"Bla bla"[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
on se voit peu mais on est toujours là ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 09/07/2015
► paroles rapportées : 468
► célébrité : dylan baby spray.
► âge : 20
► nationalité : française
► métier : étudiant + stagiaire dans une station de radio
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: kévin; sometimes you have to take his courage   Sam 16 Jan - 14:24

sometimes you have to take his courage × ft. kévin éé bertrand
Bertrand craignait le pire, il avait l’impression qu’il allait être malade et vomir le peu de nourriture qu’il avait mangé. Il faut bien reconnaître que cette rencontre l’avait beaucoup travaillé, son cerveau n’avait eu de cesse de tourner à plein régime depuis qu’ils s’étaient mis d’accord sur celle-ci. Le brun avait que très peu mangé depuis, sa mère s’était beaucoup inquiétée lui demandant ce qu’il n’allait pas. Mais il ne pouvait guère se confier à elle. Elle ne pourrait pas le comprendre ou pire elle lui aurait sûrement donné de faux espoirs. Elle voulait tellement qu’il soit heureux qu’elle aurait pu rendre le plus hétérosexuel des mecs homo rien que pour lui. Quoi que pour le coup, il n’aurait pas refusé un petit coup de main mais c’était bien que dans les films que ça marchait. Là, il était dans la vraie vie et il ne suffisait pas qu’un plaise à l’autre pour que celui-ci soit attiré par lui également. Il y aurait moins de cœur brisé sinon. Le jeune homme laissa échapper un faible soupire. Il aurait pu aussi en parler avec sa cousine, après tout Camille était au courant de toute l’histoire. Bébert se demandait si elle l’aurait traité de fou ou bien elle l’aurait tout de même encouragé. Il lui téléphonerait surement à son retour, si jamais Kevin ne le tuait pas avant et jetait son corps dans l’eau. Mais il n’irait pas jusqu’à là n’est ce pas ? Rien que cette pensée lui serrait la gorge, néanmoins il ne put que ricaner face à ce qu’il venait de lui dire. « Il n’a pas l’air d’être marrant au premier coup d’œil mais finalement quand on creuse un peu, on finit par s’apercevoir que c’est quelqu’un de bien. » dit-il en secouant les épaules, un léger sourire sur les lèvres. Enfin, peut-être qu’il changerait d’avis quand Kevin apprendra la vérité, il ne cessait de jouer avec ses mains dans le but d’oublier ce qui se passait autour de lui. Il redoutait plus que tout ce moment. Il en avait même mal au ventre.

Si ça continuait, il allait faire un malaise sur place et il aurait l’air vraiment malin. Mais il voulait profiter de chaque minute qu’il passait à ses côtés et il lui jetait parfois quelques regards comme pour mémoriser chaque détail de son visage tel que la couleur de ses yeux ou le forme de ses lèvres. Bertrand n’avait jamais été vraiment attiré par quelqu’un auparavant et c’était tout nouveau pour lui de sentir des papillons dans son ventre. Même s’il savait que ces animaux là allaient finir par perdre leurs ailes tôt ou tard. Il pouvait facilement voir que le jeune homme commençait à perdre patience, qu’il n’attendrait pas très longtemps cette fameuse Aris. Il aurait peut-être du programmer un message ? Genre à l’heure exacte faire en sorte qu’elle lui envoie un message pour lui annoncé qu’elle avait un empêchement. Comme ça, Kévin n’aurait guère été déçu de s’être vu posé un lapin et de l’autre, Bertrand aurait eu la possibilité de le voir de plus près pendant quelques minutes. Sauf que ce qu’il redouta finalement arriva. Il le vit sortir son téléphone et il regretta de ne pas avoir mis le sien sur silencieux dans le cas où il envoyait un message à Aris. Quand sa sonnerie résonna, Bertrand ferma les yeux espérant remonter le temps pour corriger cette erreur ou bien trouver une très bonne excuse. Pourtant il ne se voyait pas lui mentir, il avait trop longtemps joué la comédie. Autant être franc et attendre les coups.

Il prit la parole mais eut du mal à reconnaître le son de sa voix. Celle-ci tremblait et il attendait avec une certaine crainte sa réaction. Ses mots lui firent l’effet d’un coup de poignard et il eut bien du mal à ne pas laisser les larmes coulées sur ses joues. Il serrait les dents, il l’avait bien mérité, il le savait mais il ne pensait pas que cela ferait aussi mal. Il aurait peut-être finalement préféré être tabassé plutôt que d’avoir des mots. Bertrand n’osait même plus prendre la parole, il regarda ses chaussures avant de prendre son courage à deux mains tandis que l’autre s’éloignait. C’était le moment où jamais de lui balancer tout ce qu’il avait sur le cœur. Quitte à se prendre un coup de poing dans le visage par la suite. « Tu crois que ça a été facile pour moi de cacher qui j’étais réellement ? Je savais que lorsque tu apprendrais la vérité, ce serait différent. Que tu me détesterais parce que je t’ai menti sur qui j’étais, pourtant y a juste que le physique qui change. Ouais je suis un garçon alors que tu parlais avec une fille mais quelle différence cela faisait ? On est la même personne, je ne t’ai menti sur rien d’autre. Et si j’ai fais ça, c’est parce que je voulais avoir une chance de pouvoir te parler. Tu ne sais pas ce que ça fait d’apprécier quelqu’un et de savoir que t’auras aucune chance de lui parler. Alors oui c’était peut-être stupide d’inventer Aris mais je voulais juste une fois avoir la chance de t’adresser la parole. Je n’avais pas prévu que ça prendrait une telle ampleur. Au début, je me suis dis que cela ne serait pas différent une fois ou deux et je ferais disparaître Aris. Sauf que j’ai appris à te connaître et.. Je n’y arrivais pas. » dit-il alors qu’il sentait ses mains trembler. « Je sais bien que les mecs, ce n’est pas ton truc, je l’ai bien compris quand tu as parlé de ma cousine.. » Il sentait son cœur se fissurer à chaque parole qu’il prononçait.



code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄


t'es tout le temps dans ma tête, quand je ferme les yeux j'imagine que tu es là, à côté de moi et qu'on est heureux. merde, ça fait mal de t'aimer ! j'aurais aimé avoir une chance, juste une de voir ce que ça fait, pour la première fois de ma vie, j'ai envie d'aimer. ♥ — kévrand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
on se voit peu mais on est toujours là ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 09/07/2015
► paroles rapportées : 389
► célébrité : Cody Christian
► âge : 22
► nationalité : Française
► métier : En terminale au lycée (merci les redoublements --')
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: kévin; sometimes you have to take his courage   Lun 18 Jan - 3:13


Sometimes you have to take his courage

Kévin était en train de discuter avec le jeune Bertrand puisqu'il n'avait rien de mieux à faire en attendant Aris. Il espérait cependant qu'elle ne le ferait pas poireauter trop longtemps car la patience n'était pas une de ses qualités, loin de là même. Le jeune homme ne savait même pas de qui lui parlait exactement Bertrand mais ce n'était point grave, ça ne l'empêchait pas du tout de donner son point de vue même si l'autre garçon ne devait pas en avoir grand chose à faire après tout. Mais bon c'était lui qui avait lancé le sujet alors tant pis s'il n'était pas satisfait par ce que racontait Kév. Quoi que apparemment ça ne lui déplaisait pas tant que ça puisqu'il rigolait aux conneries du brun. "Ah ouais ? Ben écoute tant mieux pour lui j'ai envie de dire hein..." Non Kéké ne comprenait absolument pas que son interlocuteur parlait en réalité de lui. Tout simplement parce que pour l'instant il n'avait pas encore compris ce qui se tramait en réalité...

Le lycéen regardait l'autre garçon et remarquait qu'il était anxieux, il arquait un sourcil en pensant que ce dernier devait vraiment avoir en fait un rendez-vous galant et qu'il stressait pour une raison ou une autre. Ses doutes au sujet de la sexualité de Bertrand étaient de plus en plus forts au fur et à mesure qu'il observait son comportement. Cependant il n'en parla pas, jugeant qu'il n'avait pas à se mêler de sa vie privée même s'il était une personne très curieuse d'ordinaire mais il ne connaissait pas assez ce garçon pour se permettre de telles familiarités avec lui.

Mais voilà à force de discuter et devant l'insistance du jeune Bertrand au sujet d'Aris, Kévin avait commencé à avoir de sérieux doutes à propos de cette fille et de son identité. Après tout elle avait toujours joué la carte du mystère avec lui, et ce même si ça l'agaçait profondément. Et puis le jeune homme en face de lui était trop bizarre et ça ne faisait que faire douter Kév qui s'empressa d'envoyer un message skype à Aris et là ce fut le choc pour lui. Surtout quand il eut compris qu'il avait raison à propos d'elle... Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il n'avait pas du tout apprécié la mise en scène de Bertrand et il le lui avait bien fait savoir. Ne se gênant pas pour lui balancer à la figure tout ce qu'il pensait de son comportement, que ça lui plaise ou non d'ailleurs, il n'en avait strictement rien à foutre. Dans ses paroles il était peut-être violent mais au moins ne l'était pas physiquement même si là pour le coup il avait vraiment envie de frapper son interlocuteur pour l'avoir pris pour un idiot pendant des semaines. Et le pire c'était que Kévin se traitait lui-même mentalement d'idiot pour avoir cru être tombé sur une fille qui s'intéressait à lui. Ah ça pour le coup il ne l'avait pas vu venir qu'un type s'amuserait à ça derrière son écran. Kév trouvait ça complètement tordu et pervers comme démarche. Et là il avait l'impression d'être une petite fille qu'un pédophile aurait piégée... Au moins maintenant il savait ce que les gamines pouvaient ressentir lorsque ça leur tombait sur le coin du nez.

Tandis qu'il s'était contrôlé du mieux qu'il le pouvait pour ne pas en venir à frapper Bertrand, Kévin une fois son discours terminé ne pensait plus qu'à rentrer chez lui. Mais alors qu'il commençait déjà à s'en aller, l'autre l'interpellait de nouveau. Là le brun n'avait qu'une envie, aller lui régler son compte en jouant des poings mais à quoi ça aurait bien pu lui servir ? À part peut-être se défouler pendant quelques secondes ? Déjà pour tenter de garder le contrôle, il écoutait d'une oreille Bertrand sans se retourner et fouilla dans la poche intérieure de sa veste à la recherche de son paquet de cigarettes. Lorsqu'il le trouva enfin, il l'attrapa, l'ouvrit, prit à l'intérieur le briquet ainsi qu'une clope qu'il alluma aussitôt et tira comme un fou sa première taffe. Il avait vraiment besoin de nicotine pour se calmer après ce qu'il venait d'entendre. Pas sûr que la nicotine le calmerait vraiment mais en attendant il essayait ça dans un premier temps puisque visiblement l'autre garçon n'avait pas décidé de le laisser repartir tranquillement comme si de rien n'était. Son paquet étant vide, il l'écrasa dans sa main et le balança par terre. Se fichant bien de polluer la planète. Puis il rangea le briquet dans sa veste.

Kév inspira un grand coup avant de se tourner pour faire de nouveau face à Bertrand. Il n'était absolument pas question pour lui que l'autre garçon continue à fantasmer sur lui. Il n'avait pas du tout envie d'imaginer à chaque fois qu'ils se croiseraient au lycée qu'il penserait à lui ou le materait. "C'est bon t'as fini ton petit laïus sur le pauvre petit homosexuel qui craque sur un hétéro ? Et bien dans ce cas tu n'avais qu'à tout simplement pas venir me parler, ça aurait été plus simple aussi bien pour toi que pour moi. Je suppose qu'il est possible de m'oublier ? Alors fais-le ! Ça c'est certain que je ne vais pas t'applaudir pour le plan que tu m'as fait !" Il s'interrompit quelques instants afin de tirer plusieurs autres taffes sur sa clope avant de la jeter dans la direction de Bertrand juste pour l'emmerder un petit peu. "La différence que ça fait ? Tu veux vraiment un cours d'anatomie là ? Tu veux que je te fasse un dessin peut-être ? Stupide ? Ouais c'est peu de le dire ! Je dirais plutôt que t'as le cerveau bien dérangé pour pondre des trucs pareils. Encore heureux que t'as bien intégré que j'aime les meufs ! Parce que crois-moi je ne vais pas jouer au papa et à la maman avec toi ! Donc retire-toi de suite de la tête ce que t'as pu imaginer jusque-là parce que toi et moi ça n'aura jamais lieu !"

Et si pour ça il fallait que Kévin se trimbale avec n'importe quelle fille au lycée juste pour bien lui montrer qu'il n'avait aucune chance et le dégoûter, il n'hésiterait certainement pas à le faire. Le brun était assez surpris du fait qu'il arrive plus ou moins à garder le contrôle sous un tel énervement. "C'est bon cette fois je peux me barrer ou t'as encore autre chose à m'avouer ?"

© charney





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

Kévin & Bertrand
... ⊹ lumos maxima


Code:
[color=#009900][b]"Bla bla"[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
on se voit peu mais on est toujours là ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 09/07/2015
► paroles rapportées : 468
► célébrité : dylan baby spray.
► âge : 20
► nationalité : française
► métier : étudiant + stagiaire dans une station de radio
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: kévin; sometimes you have to take his courage   Jeu 21 Jan - 17:13

sometimes you have to take his courage × ft. kévin éé bertrand
Bertrand allait sans doute mourir d’un arrêt cardiaque si ça continuait, il ne supportait pas le stress qu’il ressentait. Il avait les mains moites et il ne savait pas où les mettre, il ne cessait de les agiter. C’était une grave erreur qu’il commettait, il en avait bien conscience. Il allait finir par le payer très cher il le savait et en prime il aurait sans doute le cœur brisé. Parce qu’il avait une chance sur trois milliards qu’il puisse avec une chance avec lui ou alors ce serait un véritable miracle. Et si jamais ce miracle existait, il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour le remercier. Mais le jeune homme ne se faisait pas trop d’espoir non plus. Il appréhendait juste de croiser son regard lorsqu’il apprendrait la vérité. Il serait sûrement furieux contre lui, il lui avait menti après tout. Il savait qu’il n’aurait pas dû mais qu’aurait-il dû faire ? L’oublier en put s’empêcher de rétorquer une petite voix qui ressemblait étrangement à la sienne. Voilà que sa propre conscience se mettait en travers de sa route. « Tu crois vraiment que se cacher derrière un masque est une bonne chose ? De se faire passer pour un crétin alors qu’on vaut mieux que ça ? Je n’en suis pas certain mais je ne m’attendais pas à ce que tu comprennes de toute manière. » dit-il avant de laisser échapper un petit soupire. Il se passa une main dans les cheveux, essayant de paraître le plus naturel au monde. Bertrand aurait du faire semblant de regarder son téléphone et de prendre la fuite. Tout aurait été beaucoup plus simple sauf qu’on y pensait que lorsque c’était beaucoup trop tard. Les scientifiques n’avaient guère inventés encore al machine à voyager dans le temps sinon pour sûr que Bébert s’en aurait servi à la minute même où il vit que l’autre garçon avait compris son petit manège.

Comme il s’y attendait, il fut blessé par ses paroles. Paroles qui lui semblaient si vraies, c’était ça le pire. Bert’ savait qu’il avait raison, qu’il avait mal agi mais c’était le seul moyen qu’il avait trouvé pour le connaître. Puis, il devrait être content après tout, maintenant qu’il savait la vérité, il n’y aurait plus d’Aris, plus de conversations plus de rien du tout. C’était la fin des haricots comme les vieux disaient. Il ne pourrait plus sourire après une dure journée en voyant l’un de ses messages ni même quand il voyait Kévin lui envoyer un message alors que son frère l’avait torturé juste avant. Il se sentait toujours mieux quand il échangeait avec lui qu’importe ce qui s’était passé avant. Mais tout ça était fini, il devait y faire un trait. Bert’ essaya de lui faire comprendre son geste même s’il savait qu’il allait apparaître comme un vrai cinglé. Lui-même ne pouvait s’empêcher de le penser après tout.  Il avait beaucoup de mal à retenir ses émotions prendre le dessus, il voulait craquer mais pas devant lui. Il voulait juste qu’ils en finissent. La douleur qu’il ressentait dans son cœur était impossible à supporter. Il avait l’impression qu’on le poignardait, s’amusant à tourner le couteau pou le faire encore plus souffrir. Il posa une main sur sa poitrine et ce fut encore pire quand Kévin prit de nouveau la parole.

Bert’ l’avait regardé allumer sa cigarette et il finit par baisser les yeux, tout penaud. Avant de redresser la tête, il devait se montrer fort, même s’il avait les yeux qui piquaient et qu’il était obligé de serrer les poings pour ne pas laisser tout couler et sans doute s’effondrer sur le sol. « Quoi ? Je te dis juste la vérité, c’est tout. Après je peux comprendre que tu sois en colère mais au moins tu sais al vérité maintenant. Je ne me suis pas défilé. Je suis venu, j’aurais très bien pu dire à Aris qu’elle ne pouvait pas venir. Mais non ! Je savais parfaitement ce qui allait se passer mais j’ai eu le courage de t’affronter. Parce que tu crois que c’est simple ? Tu ne crois pas que j’ai essayé ? Faut croire que tu n’as jamais rien ressentis parce que ce n’est pas dans un claquement de doigts qu’on oublie ce qu’on ressent pour quelqu’un. J’aurais aimé.. » finit-il par soupirer en baisser de nouveau le regard, les paroles que prononçaient Kévin le blessant encore plus. Bert’ ne put s’empêcher de sursauter légèrement quand il vit une cigarette venir vers lui. Il bougea de quelques pas pour l’éviter et il regarda Kévin, une lueur triste dans les yeux. « Je ne te demandais pas non plus de ressentir la même chose que moi. Je voulais juste être proche, pouvoir discuter avec toi, être ami… Toute suite, on ne pense pas qu’à ça, ce n’est pas parce qu’on est gay qu’on pense toute suite à coucher avec le garçon qui nous plait. Je suis loin d’être comme ça. » C’était tout le contraire d’ailleurs, lui n’avait jamais rien fait. Mais bon, il n’allait pas non plus lui avouer ça, c’était un peu trop honteux de se dévoiler autant ne pas ajouter ce détail en plus.

Soupirant doucement, il finit par secouer la tête. « Non, c’est bon, tu peux partir. Je ne voudrais pas que tu sois malade à trop me parler… Tu ne vaux pas mieux que lui finalement. » finit par murmurer plus pour lui-même que pour l’autre. Le lui représentait son frère. Il avait eu le droit à sa colère comme il avait eu le droit à la haine de son frère. Peut-être qu’il avait été naïf de croire que de lui dire la vérité arrangerait les choses. Que l’autre garçon comprendrait et au moins accepterait la chose. Le seul truc qu’il avait pu obtenir, c’est le dégoût du garçon et ça lui brisait le cœur. Il fit quelque peu en arrière, la tête baissé. Bert’ se mordait tellement la lèvre pour s’empêcher de craquer devant lui qu’il avait l’impression d’avoir le goût de sang dans la bouche.  C’était horrible. « Pars s’il te plait. » dit-il d’une voix tremblante. Il voulait qu’il s’en aille, le plus vite et le plus loin. Il ne voulait plus ressentir cette douleur qui lui brisait le cœur. Ce point qui lui appuyait dans la poitrine, il aurait aimé ne jamais ressentir cette sensation. Si c’était ça avoir le cœur brisé alors il ne voulait plus jamais le connaître. Il ferma les yeux et il ne put retenir une larme, un peu comme pour exprimer la douleur qu’il ressentait.



code by lizzou × gifs by tumblr





►◄►◄►◄►◄►◄►◄


t'es tout le temps dans ma tête, quand je ferme les yeux j'imagine que tu es là, à côté de moi et qu'on est heureux. merde, ça fait mal de t'aimer ! j'aurais aimé avoir une chance, juste une de voir ce que ça fait, pour la première fois de ma vie, j'ai envie d'aimer. ♥ — kévrand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: kévin; sometimes you have to take his courage   

Revenir en haut Aller en bas
 

kévin; sometimes you have to take his courage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
memories in the city :: BIENVENUE A PARIS :: 16ème arrondissement au 20ème :: Bois de Boulogne-