Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je t'avais prévenu... (Pierre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ceux qui nous ont oubliés ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 08/10/2015
► paroles rapportées : 45
► célébrité : Cameron Monaghan
► âge : 23
► nationalité : Français
► métier : Gogo-dancer
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Je t'avais prévenu... (Pierre)   Ven 22 Jan - 23:05





Je t'avais prévenu...
Jérôme & Pierre


que si tu revenais ici, je te balançais aux flics !
Depuis environ 4 ans Jérôme était arrivé dans la capitale Française. En effet ce jeune homme était né à Marseille mais n'avait pas tenu à y rester. En même temps s'il n'avait pas bougé de là-bas, il y avait fort à parier qu'il se serait fait tabasser voire pire par le mac de sa mère. Tout ça parce que pour sa première fois il avait couché avec une des jeunes collègues de sa mère et qu'elle ne l'avait pas fait payer... Allez expliquer ça vous à un mec complètement borné qui ne jure que par l'argent et qui n'aime pas qu'on touche à ses "filles" sans les payer comme il le dit si bien. Toujours est-il que Jey n'avait pas tenu à se confronter davantage à lui alors qu'il avait pété un câble en apprenant la nouvelle. Et puis de toute façon il en avait plus que marre d'évoluer dans le monde dans lequel il était depuis la naissance. Il avait eu besoin de changement et cette histoire avait été l'élément déclencheur pour qu'il prenne son envol et quitte le Sud de la France.

En arrivant sur Paris il n'avait guère trouvé un bon boulot puisqu'il n'avait pas été franchement assidu en cours et qu'il n'avait pas de diplôme. De plus comme le jeune homme voulait plutôt de l'argent rapide (sans pour autant se prostituer comme le faisait sa mère), il s'était présenté dans un club où il avait été engagé en tant que gogo-dancer. Ce n'était pas franchement un travail qui lui plaisait ni très valorisant mais il n'allait pas se plaindre puisqu'il avait trouvé un job qui lui permettait de survivre. Il n’appelait pas trop ça vivre puisque lorsqu'il n'avait pas assez d'argent, il se retrouvait à coucher dans la rue, sous un pont... Mais heureusement lorsqu'il avait assez de fric, il pouvait se payer une chambre d'hôtel. Ce qui était déjà largement mieux pour se reposer et puis pour l'hygiène etc...

Quoi qu'il en soit, ce soir comme presque tous les soirs de la semaine, le jeune homme était sur son lieu de travail. Il était dans les loges en train de se maquiller un peu le contour des yeux histoire de les faire ressortir et qu'on les repère mieux dans la faible lumière diffusée dans le club. Il n'était pas seul dans sa loge puisqu'il était avec les autres danseurs qui allaient et venaient suivant leur tour de danse ou ce qu'ils avaient d'autre à faire. Jey une fois légèrement maquillé enleva ses fringues et enfila son petit short brillant et moulant accompagné d'un débardeur de couleur sombre. Fin prêt il décida de se jeter dans l'arène et entra directement sur la scène où il fit son petit numéro de danse tout en balayant la salle du regard comme s'il cherchait spécifiquement quelqu'un alors que ce n'était pas vraiment le cas puisqu'il n'attendait personne en particulier... Quoi qu'en fait si, il surveillait si Pierre aurait le culot de se pointer ou non. Après tout il l'avait mis en garde la dernière fois. S'il le revoyait dans le club il lui ferait sa fête et n'hésiterait pas à le dénoncer aux flics pour son trafic de stupéfiants. Merde... À cause de lui un de ses collègues s'était retrouvé en piteux état à l'hôpital. Encore heureux que Jérôme était arrivé à temps. Effectivement le personnel hospitalier lui avait dit que s'il n'avait pas été dans les parages son collègue et ami aurait probablement perdu la vie. Du coup il n'y avait pas moyen que le dealer remette les pieds ici. Sauf s'il tenait vraiment à s'attirer les foudres du rouquin.   


camo©015





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

— JEY' POUR LES INTIMES...
... code by lizzou.



Code:
[color=#ff6600][b]« Bla bla bla ? »[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux qui nous ont oubliés ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 07/01/2016
► paroles rapportées : 25
► célébrité : noel fisher.
► âge : 26
► nationalité : française
► métier : glandeur professionnel && dealer à ces heures perdues.
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je t'avais prévenu... (Pierre)   Lun 25 Jan - 15:18

kiss me and i’ll cut your fucking tongue out.pierre&jér;
Y a quelque chose de magique entre toi et moi. C’est comme un champ magnétique qui ne s’explique pas

Y a quelque chose de magique
Entre toi et moi.

C’était un fait connu, Pierre avait un sale caractère. Il ne se laissait pas dicter sa conduite et quand il avait décidé quelque chose, il se fichait bien des menaces qu’il pouvait entendre. De toute façon, il avait un commerce à entretenir alors ce n’était guère une remarque d’un roux qui allait l’effrayer. C’était pour cette raison qu’il se trouvait actuellement à l’entrée de ce club. Et aussi parce qu’il le cherchait également, cela l’amusait de voir le voir rejeter sa faute sur lui. Comme il lui avait dis, il n’était pas responsable des clients, ouais il leur fournissait ce qu’il fallait pour planer mais il n’était pas à les surveiller afin de constater qu’il n’en prenait pas trop. Il n’avait pas que ça à faire d’être nounou. Le brun ne pouvait s’empêcher de remarquer en voyant le type de clientèle présent dans ce club, mais il n’avait pas à se plaindre, ses petits sachets se vendaient plutôt bien et il allait sans doute tout vendre avant la fin de la nuit. Bon point pour son commerce, après tout il était assez connu dans le métier. Ce qu’il vendait était de bonne qualité, merci ses frangins ainsi que son père pour se procurer tout ça. C’était une petite affaire familiale, les autres bossaient à l’intérieur et lui allait à la rencontre des clients. Ce qui pouvait paraître surréaliste lorsqu’on connaissait le caractère aimable du jeune homme. Mais au moins, il montrait qu’il ne fallait pas le berner ni se jouer de lui.

Un client qui était déjà venu le voir revint, vu l’état de son regard, celui-ci ne semblait pas vraiment être capable de différencier la réalité de l’imagination. Pierre fit une grimace de dégout en le voyant se rapprocher de lui. Ce club était exclusivement réservé au gays, qu’est ce qu’il l’avait bien poussé à venir ici ? Il aurait pu aller ailleurs mais non. Sauf qu’autre part, il n’y avait pas un roux et il trouvait ça dommage que celui-ci ne sorte pas afin qu’il puisse le voir. Il voulait le défier, lui montrer qui était le vrai mec dans l’histoire. Il put demander au mec en question si un roux était dans ce club et il eut une réponse affirmative. Un sourire en coin apparut sur ses lèvres et il finit par entrer à l’intérieur prenant bien soin d’éviter tout contact avec les autres. A peine rentré, il vit un couple s’embrasser et il grimaça. Quelle horreur ! Mais il n’allait pas en faire de remarque, faut croire que dans ce milieu, cette substance était réclamée alors il pouvait oublier leur sexualité au profit de leurs nombreux billets.

Pierre eut un regard victorieux lorsque ses yeux se posèrent sur une silhouette qu’il pouvait reconnaître. Non pas qu’il l’ait regardé. Non, ses yeux ne s’étaient pas arrêtés sur les courbes du jeune homme. Il avait juste envie de lui refaire le portrait, il fit quelques pas, s’assurant que l’autre homme puisse le voir. Il se dirigea vers le bar où il commanda une boisson assez forte, il en avait bien besoin pour supporter tous ses mecs se collant les uns sur les autres. Et aussi pour s’enlever dans la tête qu’il trouvait ça assez excitant de voir plusieurs mecs très peu habillés. Il n’était pas gay par-dessus le marché ! C’était de la faute de ce rouquin de malheur. Tout était de sa faute de toute manière. Un de ses clients vint le voir et il secoua la tête faisant un pacte en silence un accord. Le hasard – et ça Pierre le remerciait grandement – le fit passer juste devant Jérome qu’il salua d’un signe de tête pour se rendre dans un coin un peu plus tranquille afin de faire un échange de marchandise.

code by lizzou × gifs by tumblr



Code:
<span class="fontco" style="font-size:12px;letter-spacing:-1px;"> blabla </span>





►◄►◄►◄►◄►◄►◄



    Baby I’m preying on you tonight, hunt you down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide, I can smell your scent for miles, just like animals, animals, like animals. - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux qui nous ont oubliés ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 08/10/2015
► paroles rapportées : 45
► célébrité : Cameron Monaghan
► âge : 23
► nationalité : Français
► métier : Gogo-dancer
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je t'avais prévenu... (Pierre)   Jeu 26 Mai - 0:40





Je t'avais prévenu...
Jérôme & Pierre


que si tu revenais ici, je te balançais aux flics !
Le jeune Langlet faisait son show tranquillement. Du moins il essayait car depuis qu’un de ses collègues et ami s’était trouvé mal à cause d’une drogue qu’il avait prise, il ne pouvait s’empêcher de scruter la salle pour voir si le salopard de dealer osait revenir sur les lieux de son crime. Jérôme espérait bien que non, qu’il avait compris le message qu’il avait voulu lui faire passer la dernière fois qu’il était venu ici. C'est-à-dire il y a à peine quelques jours de ça… Quand il pensait à son ami qui était encore à l’hôpital, que celui-ci avait vraiment frôlé la mort de près, il ne pouvait s’empêcher d’avoir la haine contre le brun qui lui avait vendu cette merde. Ce type ne méritait que de pourrir en taule. Et pourtant malgré le fait qu’il le détestait pour ce qu’il avait fait à son ami, il avait tout de même couché avec lui après leur bagarre. C’était assez contradictoire et ça Jey le savait mais il avait répondu à une pulsion purement sexuelle avec lui. Et puis ce n’était quand même pas de sa faute si Pierre lui faisait de l’effet.

Quoi qu’il en soit il était sur scène et récoltait les billets que les clients glissaient gentiment au niveau de l’élastique de son mini-short. Alors qu’il était sur l’avant du podium, son regard croisa celui du fameux Pierre. Il avait envie de serrer la mâchoire à cause de la colère qui était en train de l’envahir mais il se retint vu qu’il était en plein show et qu’il ne pouvait pas faire n’importe quoi devant les clients. Il attendrait donc d’avoir fini son passage pour aller trouver celui à qui il allait faire passer l’envie de remettre les pieds dans le club. Il l’avait bien prévenu pourtant mais visiblement le brun avait envie de le défier ou alors il se moquait totalement de son avertissement. C’était au choix. Pendant encore quelques minutes Jérôme continua à se trémousser sur la scène en gardant tout de même un œil sur Pierre. C’était foutu pour ce dernier, il n’allait pas le lâcher de la soirée. Encore moins maintenant qu’il venait de le narguer en passant juste devant lui. Le roux le foudroya du regard et observa la direction dans laquelle il partait. Les toilettes… C’était tellement évident qu’il irait là-bas pour pouvoir vendre ses saloperies sans se faire trop voir.

Par chance ou pas c’était justement la fin du tour de danse du rouquin qui se hâta de quitter la scène. Il retourna en loge pour ranger son argent dans son casier qu’il referma à clé après afin qu’on ne lui vole pas. Illico sans prendre le temps de se changer il retourna dans la salle et fila en direction des toilettes où il voulait confronter le brun. Visiblement la transaction de ce dernier s’était vite passée puisque le client sortait des WC au moment où le roux y pénétra. Il jeta un œil aux alentours, apparemment personne d’autre que Pierre et lui n'étaient présents. Il fonça droit sur lui en colère et le poussa contre le mur du fond. « Qu’est-ce que tu fiches encore là toi ? T’as pas bien compris le message la dernière fois ? T’as vraiment envie que je prévienne les flics ? » Nul doute que le rouquin n’hésiterait pas à les avertir. Et ce n’était pas le fait qu’il soit attiré physiquement par ce mec qui viendrait interférer là-dedans. Des gars et des filles il y en avait plein à Paris et certainement plus fréquentables que celui-ci. Et puis non il ne voulait absolument pas tomber amoureux de ce genre de personne… La drogue il savait ce que ça faisait pour avoir vu sa mère en prendre tous les jours alors non il ne voulait pas retomber dans un milieu pareil. De toute façon il n’était jamais tombé amoureux de toute sa vie alors ça n’allait certainement pas commencer avec un type qu’il haïssait.


camo©015





►◄►◄►◄►◄►◄►◄

— JEY' POUR LES INTIMES...
... code by lizzou.



Code:
[color=#ff6600][b]« Bla bla bla ? »[/b][/color]


Dernière édition par Jérôme A. Langlet le Jeu 18 Aoû - 23:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ceux qui nous ont oubliés ♥
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 07/01/2016
► paroles rapportées : 25
► célébrité : noel fisher.
► âge : 26
► nationalité : française
► métier : glandeur professionnel && dealer à ces heures perdues.
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je t'avais prévenu... (Pierre)   Ven 29 Juil - 14:04

kiss me and i’ll cut your fucking tongue out.pierre&jér;
Y a quelque chose de magique entre toi et moi. C’est comme un champ magnétique qui ne s’explique pas

Y a quelque chose de magique
Entre toi et moi.

Pierre avait fais exprès de ne pas être discret, il n’avait guère peur du jeune rouquin qui lui avait fais des menaces quelques temps plus tôt. Surtout qu’il n’y était pour rien dans l’histoire avec son ami. Lui fournissait juste, après c’était à l’acheteur de bien doser et de ne pas trop en prendre. Il avait voulu prouver que c’était un mec et il avait fini à l’hôpital. Par chance, la police n’avait guère trouvé le nom du dealer sinon il serait sûrement entre des barreaux à l’heure actuelle. Et ça pour Pierre, ce n’était même pas envisageable. Il appréciait bien trop sa liberté pour songer à se faire enfermer un jour.  Même si l’enquête avait été abandonnée, il se faisait discret. Surtout sachant que les flics connaissaient sa famille, ce n’était guère des saints. Pierre ne comptait plus le nombre de fois où son père avait été emprisonné et qu’il ait vu ces mecs en uniformes venir fouiller dans sa maison. Mais il était un peu plus malin que son père, il n’allait pas planquer sa petite marchandise chez lui. Il avait sa petite cachette bien à lui qui lui permettait ainsi de vivre, du moins suffisamment bien pour pouvoir se payer de la bouffe et un morceau du loyer.

Le jeune brun savait reconnaître des potentiels clients et son marché fonctionnait plutôt bien. Encore à cet instant, il savait qu’il allait pouvoir récolter un petit stock de billets et il ne pouvait s’empêcher de faire son petit sourire en coin. Les dépendants, c’était ce qu’il y avait de mieux. Du moment que la qualité était présente, ils revenaient toujours, en demandant plus à chaque fois. Certes, le lieu de rendez-vous n’était pas le plus glamour mais il s’en fichait pas mal. Il n’allait pas le faire aux yeux de tous même s’il se doutait que certains devaient le savoir mais oh grand jamais ils ne le diraient. Ils avaient bien trop peur des représailles de la famille Carlson pour cela. C’était bien connu, ils n’étaient pas des anges. Pierre devait sûrement être le plus angélique de la famille, c’est peu dire. Et le moins hétérosexuel aussi mais ça, il était hors de question qu’il ne se l’avoue. Il avait du être ensorcelé et quelqu’un avait mis quelque chose dans ses bouteilles lorsqu’il s’en était rendu compte. Tout ça, c’était de la faute de ce roux. C’était lui qui le poussait au vif. C’était lui qui l’avait sans doute drogué, il lui en collerait une baffe un de ces jours à ce type. Surtout qu’il venait de nouveau l’embêter avec ces histoires. Qu’est ce qu’il en avait à faire sérieusement ?

D’ailleurs, en pensant à lui, voilà qu’il venait de débarquer dans les toilettes. Pierre roula des yeux en soupirant, lui qui était heureux de sa petite défense, le roux venait tout gâcher. « A ton avis ? Qu’est ce qu’on peut bien foutre dans les toilettes ? T’es idiot ou quoi ? » dit-il sans se départir de son petit sourire moqueur avant de rouler des yeux. Agaçant ce type, il se retenait de l’étrangler. « Tu sais que si jamais tu fais ça, tu vas le payer très cher ? On ne se met pas en travers de la route d’un Carlson, à moins d’être complètement abruti. » Son sourire avait disparu et il se faisait alors menaçant. Il n’allait pas l’enquiquiner avec les flics celui-là. Si jamais il osait faire une chose pareille, nul doute qu’il allait passé un bon nombre de mois en prison. Ou même d’années, qui sait, vu le nombre d’infraction qu’il avait déjà dans son dossier en étant mineur, là maintenant majeur ce serait dix fois pire. Il se tenait à carreau pour la justice, enfin devant celle-ci parce que derrière, c’était tout le contraire.

code by lizzou × gifs by tumblr






►◄►◄►◄►◄►◄►◄



    Baby I’m preying on you tonight, hunt you down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide, I can smell your scent for miles, just like animals, animals, like animals. - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Je t'avais prévenu... (Pierre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je t'avais prévenu... (Pierre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
memories in the city :: BIENVENUE A PARIS :: 16ème arrondissement au 20ème-