Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Besoin de se défouler (Bastian & Tobio)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 26/09/2018
► paroles rapportées : 4
► célébrité : Miles Heizer
► nationalité : Française
► métier : Lycéen
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Besoin de se défouler (Bastian & Tobio)   Ven 28 Sep - 15:20





Besoin de se défouler
Bastian & Tobio.



☾☾ Cela faisait à présent un mois maintenant que Bastian était orphelin, tout comme sa sœur d’ailleurs… Maintenant il vivait chez elle. Mais ce n’était pas pour ça qu’il avait digéré la mort de ses parents, au contraire… Chaque jour il vivait avec le poids de leur mort sur les épaules. Il n’était en aucune façon responsable de ce qui leur était arrivé, mais il se demandait tout le temps pourquoi eux avaient succombé à l’accident et pas lui ? Il aurait préféré qu’eux restent en vie et que lui décède à leur place. Ça aurait été moins dur pour lui… Depuis qu’il vivait ici, après avoir changé de quartier, le jeune Ansem n’avait guère profité de ses vacances. Il ne sortait pas de chez sa sœur, il n’avait pas envie. Il ne faisait que se morfondre. Après tout c’était très dur de perdre ses parents à cet âge-là. Surtout qu’il était très complice avec eux et s’entendait très bien avec eux. En même temps il ne leur avait pas fait de crise d’ado, malgré son look atypique.

Il était dans sa chambre en train de jouer de la guitare, un des seuls moyens qu’il trouvait pour s’échapper de la réalité. Mais ça ne durait jamais bien longtemps puisque ses pensées noires revenaient toujours à un moment donné. Et ce même si Elysia avait essayé à de maintes reprises de lui faire reprendre goût à la vie. La pauvre, elle essayait mais c’était en vain. Cependant aujourd’hui le jeune homme allait prendre son courage à deux mains et enfin sortir de là pour aller faire un tour. Après tout il avait plutôt intérêt à se reconnecter au monde extérieur puisque dans quelques jours il allait affronter la rentrée scolaire dans son nouveau lycée. Franchement cette idée ne le mettait pas en joie, mais bon s’il voulait un jour avoir une bonne carrière, il avait plutôt intérêt à continuer ses études, même si le cœur n’y était pas. Et puis de toute façon il savait très bien que sa grande sœur ne le laisserait pas broyer du noir indéfiniment et qu’elle l’obligerait à retrouver les bancs du lycée. Ce qui ne serait pas étonnant puisqu’elle est prof. Donc évidemment pour elle, les études c’est une chose importante dans la vie.

Le blondinet sortit de sa chambre et fit le tour du logement. Sa sœur ne semblait pas être là… Il attrapa un bloc-notes et lui laissa un message sur la table du salon pour qu'elle ne s'inquiète pas si elle rentrait avant lui. Quand se fut fait il enfila une paire de baskets et quitta l’appartement. Une fois sorti il ferma à clé et rangea ses clés dans l’une des poches de son survêtement. Il ne connaissait pas encore bien le quartier mais savait qu’il y avait un stade non loin d’ici d’après ce que lui avait dit sa sœur. Il finirait bien par le trouver non ? Et puis si au pire il se paumait, il chercherait grâce au GPS intégré à son android. Sebastian marcha donc cinq bonnes minutes au hasard mais il fallait croire que la chance était de son côté en ce début de soirée puisqu’il avait fini par trouver le fameux stade. Il s’y rendit donc dans l’optique de faire des tours de terrain en courant. Après tout ça lui ferait du bien de faire un peu de sport et puis ça l’empêcherait peut-être de trop penser au désastre qu’était devenue sa vie en un mois. Le terrain était éclairé, c’était top comme ça même la nuit tombée il pourrait venir ici s’il avait besoin d’évacuer la pression. Si les lumières étaient déjà allumées c’était parce qu’il commençait à faire sombre, et oui la nuit ne tarderait plus à tomber à présent. Bastian courait à petites foulées autour du stade sans trop se préoccuper de ce qui pouvait bien se passer autour de lui et plus particulièrement sur le terrain de sport.

CODAGE PAR AMATIS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Informations
► à Paris depuis ? : 23/09/2018
► paroles rapportées : 4
► célébrité : noah centineo
► nationalité : française.
► métier : lycée dormeur.
me contacter
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Besoin de se défouler (Bastian & Tobio)   Dim 30 Sep - 15:40

Besoin de se défouler

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.


Courbé, les mains sur ses genoux, Tobio reprenait doucement son souffle après sa course. Il prenait toujours soin de bien s’échauffer avant de commencer un entrainement. Il n’avait guère envie d’avoir un problème et être privé de jouer. Nul doute qu’il ne pourrait pas le supporter. L’enfer pour lui était de ne pas pouvoir avoir le ballon pendant un match. Surtout que son équipe avait besoin de lui. Il était le passeur de l’équipe, certes ce rôle était sans le plus ingrats au monde mais c’était celui-ci dont il était fan. Pendant les matchs, on ne voyait que les attaquants et les défenseurs pendant les actions. Et pourtant sans le passeur, rien de tout ça ne pourrait arriver. C’était lui qui envoyait le ballon loin du bloc ennemi, il fallait prendre le temps d’analyser sans pour autant perdre le rythme. C’était stressant sans l’ombre d’un doute et peu de personne pouvait gérer cette pression immense. Mais c’était justement ça qu’il aimait tant, c’était ça qui lui permettait de se donner au maximum de ses capacités tous les jours. Il se passa une main sur le front, séchant quelques perles de sueur.

Tobio jeta un bref regard à sa montre et se dit qu’il ferait mieux de rentrer. Même si l’envie n’était pas vraiment présente, il préférait largement rester sur le terrain plutôt que de rentrer chez lui. Es ce que son frère serait présent ? C’était la grande question qu’il se posait constamment, dès qu’il ouvrait la porte. Le jeune brun était quelqu’un de solitaire à la base, sans doute parce que son seul point d’attache avec les gens avait été sa sœur à une époque et qu’il n’a pu se réfugier que dans le sport. C’était le seul moyen qui l’avait empêché de plonger dans la tristesse. Toutes ses émotions, il les faisait passer à travers le ballon. Qu’il soit triste ou en colère, c’était sa façon à lui de se défouler. Il voulait arrêter de ressentir tout ça. Les autres élèves avaient tendance à le trouver bizarre. Au collège, il avait été souvent seul, sauf lorsqu’il était avec l’équipe de volley. Mais sinon il ne les côtoyait guère en dehors du terrain. Pourtant, il s’entendait bien avec eux mais c’était comme si un mur se formait dès qu’il était dans la vie normale. Normale et monotone. Il s’ennuyait clairement lorsqu’il n’avait pas une balle dans les mains. Le jeune homme se mordilla la lèvre et se dirigea vers son sac où était entreposé ses affaires. Il sortit son téléphone et prévint tout de même son frère qu’il ne rentrerait pas de suite, sans pourtant lui expliquer les raisons. De toute façon, allait-il lire le message ? Tobio ne serait le dire.

Prenant son ballon, il le fit tourner sur lui-même, ne pouvant s’empêcher de sourire, tout heureux. Il en fallait peu au jeune homme. Il s’entraîna aux services, adoptant différentes façons de lancer afin de juger lesquelles pourraient servir en match. Faire un Ace était délicat, il fallait juger la vitesse et la distance afin de ne pas faire un joli home-run. La concentration était de mise et ce fut sans doute ce qui manqua au jeune homme lors de son lancer. Il grimaça en voyant le ballon voler bien trop loin. Il aurait été en match, l’équipe adverse aurait obtenu un point grâce à lui. S’insultant, il secoua la tête. Il était bon pour aller le chercher mais dans tous les cas, cela lui ferait un bon moyen de récupérer. Il sortit une bouteille d’eau – remplie de lait qu’il but tout en se dirigeant vers l’endroit ou le ballon avait été lancé et ce fut lorsqu’il arriva au stade qu’il remarqua que quelqu’un courrait. Secouant les épaules, il ramassa son ballon en le faisant rebondir. Il n’était guère à l’aise avec les autres, du moment qu’on lui fichait la paix, il en faisait autant.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR ECRIRE ICI





►◄►◄►◄►◄►◄►◄



what things ☩
love is scary: it changes; it can
go away. that’s the part of the risk.
i don’t want to be scared anymore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Besoin de se défouler (Bastian & Tobio)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
memories in the city :: BIENVENUE A PARIS :: 1er arrondissement au 5ème-