Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Il faut se ressembler un peu pour se comprendre, mais il faut être un peu différent pour s'aimer. » (+) Henri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: « Il faut se ressembler un peu pour se comprendre, mais il faut être un peu différent pour s'aimer. » (+) Henri   Dim 10 Mai - 21:44


Henri && Anabeth


« Il faut se ressembler un peu pour se comprendre, mais il faut être un peu différent pour s'aimer. »

Je savais combien Henri était mal depuis le décès de celle qu’il aimait et de sa fille. Ainsi, je faisais de mon mieux pour lui venir en aide même si rien ni personne ne pouvait vraiment consoler Henri, en réalité il était inconsolable et la seule chose possible à faire était d’être présent pour lui afin de ne pas le laisser sombrer du mauvais côté. Henri représentait beaucoup pour moi, il n’était même pas envisageable une seule seconde que je ne l’aide pas et que je l’abandonne. Il était celui à qui j’avais donné mon premier baiser, ça avait été un instant plus que magique. Après cela, nous étions des amoureux, comme les grands. Cela m’amusait de repenser à cela maintenant, nous étions vraiment mignons en ce temps-là, peut-être le serions-nous encore aujourd’hui ? Non, ce n’était sûrement pas possible. Aujourd’hui, je lui avais proposé de nous rendre au parc de la Villette puisqu’il y avait une fête foraine, celui lui permettrait de sortir et de se changer un peu les idées même si je savais pertinemment que rien ne pourrait l’empêcher de penser à ce qui était arrivé il y a de ça plusieurs mois maintenant. J’aimais énormément passer du temps avec mon meilleur ami même si je ne niais pas qu’il m’était parfois arrivé de me poser des questions sur ce que je ressentais vraiment pour lui. Inconsciemment, j’étais persuadée que j’étais restée amoureuse de lui depuis ma plus tendre enfance, et je ne l’avais pas choisi au hasard pour lui donner mon premier baiser, je ne saurai pas dire ce que j’avais ressentis vraiment à ce moment mais je savais que ça avait été bien et il me semblait bien que jamais plus que j’avais ressentis une telle chose par la suite.

Etant désormais sûre qu’Henri allait me rejoindre à la fête foraine je songeais à aller me préparer. Je restais de longues minutes devant mon armoire à réfléchir à ce que j’allais mettre, oui nous sommes comme ça les filles. Nous passons une bonne partie de notre vie plantée devant l’armoire à chercher ce que l’on va mettre et souvent sans bouger comme si les vêtements allaient se mettre à danser et chanter « mets moi, mets moi ». Au final je choisissais un jean noir ainsi qu’un haut par-dessus lequel j’enfilerais une petite veste car on n’est jamais trop sûr du temps ni de la température qu’il peut faire à Paris, c’est plutôt aléatoire mais sachant que je vivais ici depuis 25 ans maintenant, j’avais l’habitude. Mes vêtements désormais choisi, j’allais prendre une douche puis je m’habillais, je prenais soin de me coiffer correctement afin de ne pas paraître trop négligée vis-à-vis d’Henri. Enfin prête, je sortais de mon studio et je me rendais tranquillement jusqu’à l’arrêt de bus afin de prendre celui qui m’emmènerait jusqu’au parc de la Villette. Le trajet fut rapide, je ne le vis même pas passé, en même temps avec de la bonne musique dans les oreilles, le temps passe très vite.

J’arrivais enfin à destination, je me dirigeais vers la fête foraine et attendais dans un endroit où Henri me verrait sans trop de problème. De toute manière j’avais mon portable et il avait le sien, si vraiment nous ne parvenions pas à nous trouver rapidement, nous aurions toujours moyen de nous appeler. Il n’était pas encore arrivé de ce que je pouvais constater, ou alors je ne l’avais pas vu, ce qui m’étonnerait mais ce qui n’était pas impossible. Je prenais donc l’initiative de lui envoyer un message pour le prévenir que j’étais arrivée et que j’avais hâte de le retrouver car il m’avait manqué, même si on se voyait relativement souvent ces derniers temps.
code (c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Informations
me contacter

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Il faut se ressembler un peu pour se comprendre, mais il faut être un peu différent pour s'aimer. » (+) Henri   Lun 11 Mai - 14:28

I will always love you. Je chantonne alors que je suis encore au lit. Mon réveil n’a pas encore sonné. Poussant un soupire je pense à ma vie. J’ai eu une enfance heureuse, du moins c’est ainsi que je le ressens en cet instant. J’ai eu l’heureuse chance de connaître Anabeth depuis ma tendre enfance. Nous avons grandi ensemble, c’est peut-être pour cette raison que je pense avoir eu une enfance heureuse. J’étais son amoureux et elle mon amoureuse. Nous échangions des bisous et nous nous tenions la main. C’était magique, j’avais trouvé la femme de ma vie. Je le savais alors que je n’étais pas plus haut que trois pommes … Anabeth … Que dire à part « je t’aime ». Il n’y a aucun autre qualificatif pour décrire ce que je ressens pour elle. Ce n’est pas un amour comme les autres, ce n’est pas une amitié sans faille, c’est un amour qui prend aux tripes. C’est de l’amour pur, celui qui fait que l’on a des papillons dans le ventre quand on se voit. Celui où il y a de l’électricité dans l’air lorsque nous nous retrouvons. C’est le vrai, le grand amour, celui que l’on ne rencontre qu’une fois dans sa vie. Voilà qui est Anabeth à mes yeux. J’aimerais lui dire ce que je ressens pour elle, mais je n’y arrive pas. Je reste muet quand arrive le moment de lui dire. Je suis un lâche, impuissant. Je soupire puisque je vais passer la journée avec elle et rien ne peut me rendre plus heureux.

Pourtant je ne peux cesser de penser à mon épouse et ma fille qui ont péris dans cet accident de voiture. Cela me remue tous les jours, j’ai la nette impression qu’on presse mon cœur entre deux mains pour avoir mal. Heureusement bientôt je n’y penserais plus puisque je serais avec mon amoureuse même si elle ne sait pas qu’elle porte ce titre. Décident enfin de me lever je me stop net devant la glace. J’ai maigri. Mes joues sont creuses et je n’aime pas cela. Ma barbe commence à pousser il va falloir que je me rase. Mon regard est vitreux et empli d’une réelle tristesse. Je ne me reconnais pas. Poussant un soupire je tente de me motiver en mettant de la musique. Alors que je me rase, j’entends mon téléphone sonner. Un appel du boulot, ils attendront. Nous sommes samedi et je ne compte pas passer mon weekend au boulot. J’ignore donc l’appel quand je m’aperçois que je traine les pieds. Il est l’heure de rejoindre Ana et je ne suis pas douché. Me lavant rapidement j’enfile un boxer noir, un jean brut bleu nuit et une chemise à carreaux. Je n’ai pas besoin de mettre l’un de mes nombreux costumes puisque je suis avocat. Sortant rapidement de chez-moi j’envoie un texto à Ana pour lui signaler que j’arrive. Quand au loin je la vois je ne peux qu’esquisser un immense sourire. M’approchant d’elle je la prends dans mes bras afin de la faire tournoyer. Une fois poser sur le sol je dépose un baiser sur son front. « Alors comment vas-tu? J'espère ne pas être trop en retard.» Je lui demande, mes prunelles scintillantes. Je n’ai pas été aussi heureux depuis les six derniers mois.
Revenir en haut Aller en bas
 

« Il faut se ressembler un peu pour se comprendre, mais il faut être un peu différent pour s'aimer. » (+) Henri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
memories in the city :: MEMORIES IN THE CITY fin :: anciens rps-